Tout ce qu’il faut connaître sur l’Oranger du Mexique

L’Oranger du Mexique est une plante très appréciée pour ses jolies fleurs blanches parfumées qui évoquent l’agrume. Il est souvent installé en haie ou en buisson, tout près de la maison pour décorer celle-ci. Venant du sud des Etats-Unis, l’Oranger du Mexique est un arbuste à feuilles vertes ovales persistantes. Il fleurit à partir du mois d’Avril et au début de l’automne.

Vous voulez embellir votre terrasse et votre jardin avec de l’Oranger du Mexique? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur cet arbuste parfumé : culture, entretien, taille, etc.

Les principales variétés d’Oranger du Mexique

TTT

La variété type la plus répandue est le Choisya ternata. Beaucoup appellent même l’Oranger du Mexique par ce nom car c’est ce qu’on rencontre le plus dans les jardins et terrasses. Or, il ne s’agit que d’une variété de ce joli arbuste.

A côté du Choisya ternata, il existe d’autres variétés, ainsi que pleins d’autres hybrides. Voici les variétés les plus populaires de l’Oranger du Mexique.

  • Le Choisya ternata

Cette espèce mesure à peu près 1,75 m à maturité. Elle fleurit une fois entre les mois d’Avril et Mai, puis une deuxième fois entre les mois d’Août et Septembre.

  • Le Choisya ternata Sundance

Il s’agit d’un hybride. Il atteint les 2 m à maturité. Au printemps, ses jolies feuilles se colorent en jaune doré, puis elles deviennent vert tendre. La floraison du Choisya Ternata Sundance se déroule entre les mois de juin et juillet, puis entre les mois de Septembre et Octobre.

  • Le Choisya Goldfinger

Cette espèce hybride a une hauteur de 2 m lorsqu’elle atteint la maturité. Elle est très remarquable en raison de son feuillage lumineux dépaysant durant toutes les saisons. Quant à sa floraison, celle-ci se passe entre les mois de mai et juin.

  • Le Choisya Apple blossom

C’est la seule variété d’Oranger du Mexique à produire des fleurs roses. Elle fleurit aux mois d’Avril et mai, ainsi qu’aux mois d’août et septembre. Elle est haute d’1,20 m à maturité.

L’Oranger du Mexique, une belle plante facile à cultiver

ZZZ

Un autre grand atout de l’Oranger du Mexique à part sa beauté, c’est qu’il est facile de le planter. Même un jardinier débutant peut réussir sa culture sans problème. Il suffit de savoir la technique de plantation.

  • Où planter ?

L’oranger du Mexique ne supporte pas le grand froid. Cependant, une fois bien installé, il peut résister à des brèves gelées de -15 degrés Celsius.

Il peut aussi supporter la sécheresse estivale. Toutefois, il est recommandé de le faire bénéficier un peu d’ombre pour qu’il ne brûle pas au soleil. Évitez également l’ombre trop dense car l’Oranger du Mexique requiert de la lumière pour son bon développement.

Pour ceux qui vivent au bord de la mer et qui désirent planter un bel arbuste dans leur jardin, c’est la plante idéale. Celle-ci résiste très bien aux embruns.

En ce qui concerne le sol idéal pour la plantation de l’Oranger du Mexique, il est peu contraignant. Il suffit d’une terre humifère et léger. Il peut aussi fleurir sur un sol légèrement calcaire et un peu acide, du moment qu’il est bien drainé. Ses seuls ennemis ce sont les sols détrempés durant la période hivernale, surtout lorsqu’il est encore jeune.

Enfin, l’Oranger du Mexique se prête à de nombreuses utilisations. Vous pouvez le planter dans une haie fleurie, dans un massif ou encore l’utiliser comme un élément décoratif de votre portail. Vous pouvez également le mettre dans un grand pot sur votre balcon ou sur la terrasse et profiter de son parfum hespéridé.

  • La saison idéale pour la plantation de l’Oranger du Mexique

Elle varie selon la région. Dans les régions froides, il est conseillé de le planter au printemps, après les gelées, entre les mois de mars et avril. Par contre, dans une région méditerranéenne à climat doux, la fin de la période estivale est le moment idéal pour la plantation de l’Oranger du Mexique, entre septembre et novembre.

  • Comment planter cet arbuste persistant ?

Plantez vos Orangers du Mexique dans un sol aéré et léger.

Si vous voulez les cultiver en haie libre, gardez entre leurs pieds un espace de 60 à 80 cm.

Évitez à tout prix les endroits où l’eau stagne car les racines de cet arbuste ne supportent pas l’humidité stagnante, notamment en hiver.

En terre, commencez par creuser un large trou. Puis, ajoutez au fond une bonne dose de compost. Une fois que c’est fait, mettez votre plante au centre. Ensuite, mélangez de la terre de jardin avec du compost et comblez le trou. Enfin, tassez, arrosez et paillez bien afin de maintenir la terre fraîche.

En pot, l’Oranger du Mexique se plaira bien dans un mélange frais à base de terreau, de terre de jardin, de sable de rivière et de compost. Installez au fond du pot un lit de billes d’argiles ou de gravier. Une fois que le mélange est bien établi, il est temps de creuser un trou. Faites en sorte que celui-ci soit trois fois plus profond et large que le pot. Ensuite plantez votre arbuste et ajoutez du terreau pour combler le trou. Enfin, arrosez copieusement.

Les entretiens et soins utiles pour avoir un Oranger du Mexique en bonne santé

AAA

Quand votre Oranger du Mexique sera bien installé, il ne demandera que peu de soins.

Au cours de sa première année, afin de favoriser sa reprise, il est recommandé de l’arroser de manière régulière. Vous devez faire de même en cas de fortes chaleurs prolongées. Votre arbuste résistera très bien à la sécheresse les années qui vont suivre.

Pendant les premières années de développement de l’Oranger du Mexique, il est inutile de le tailler. Cette opération ne sera nécessaire qu’après trois ou quatre ans. Vous devrez alors supprimer les rameaux endommagés ou morts. Une taille légère aussi est indispensable pour que le port reste compact. Ce qui favorisera ainsi la remontée florale pendant l’automne. Enfin, après la floraison, en mois de mai ou juin, taillez les pousses de l’année à moitié.

Dans les régions à fortes gelées, il est fortement recommandé de protéger l’Oranger du Mexique avec un voile d’hivernage car la neige peut brûler ses feuilles.

Faites attention au sol argileux et lourd. Si besoin, allégez-le avec du gravier.

L’Oranger du Mexique a besoin d’eau pour bien fleurir, notamment durant l’été. Pour maintenir la terre humide, installez des petites vivaces ou étalez un paillis : des aiguilles de pin, des écorces ou encore du tapis de feuilles. Renouvelez le paillage chaque année.

Rempotez votre arbuste tous les deux ou trois ans.

Enfin, à chaque printemps, il est indispensable de mettre du compost en surface.

Les ennemis de l’Oranger du Mexique

nature-3427713_1280(2)

Cet arbuste est peu sensible aux parasites et aux maladies s’il est planté dans les bonnes conditions. On vous conseille donc de bien respecter les conseils donnés ci-dessus.

Cependant, les limaces peuvent éventuellement manger les jeunes pousses au printemps. Voici quelques astuces pour lutter contre ces petits animaux.

  • Repousser les limaces avec une méthode écologique

Cette technique consiste à tenir ces ravageurs à distance des jeunes pousses. Déposez autour de votre arbuste de la sciure de bois, de la cendre de bois ou encore des coquilles d’œufs broyées. Les limaces n’aiment pas se déplacer sur une surface desséchante et rugueuse. Celle-ci déshydrate leurs pellicules de mucus.

Il est bien de noter que cette barrière est efficace, seulement par temps sec. Elle ne servira plus à rien une fois mouillée.

  • Lutter contre les limaces en les attirant

Ces rampants aiment la fraîcheur. Déposez des cartons, des tuiles, des planches ou des pierres près de votre culture. Les limaces viendront s’y réfugier. Il ne vous restera plus alors qu’à soulever votre piège, ramasser ces ennemis de votre plante et vous en débarrasser. Pour plus d’efficacité, placez sous vos pièges de la pomme de terre coupée en rondelles.

Il est bon de savoir que la bière attire aussi les gastéropodes. Il suffit de mettre de la bière dans des coupelles. Cela attirera les limaces et elles s’y noieront. Cette méthode est très efficace. Toutefois, elle risque de noyer également les prédateurs naturels qu’il est déconseillé de l’utiliser pour lutter contre les limaces. Ces prédateurs naturels qui sont friands de ces dernières. Il s’agit des carabes, des grenouilles, des crapauds et certains oiseaux.

  • Utiliser des auxiliaires

Les canards et les poules sont vos alliés pour faire disparaître ces mollusques. Vous trouverez aussi dans le commerce des vers invisibles appelés « Phasmarhabditis hermaphrodita » sous forme de poudre. Ceux-ci parasitent les limaces et les tuent. Il suffit de les mélanger avec de l’eau et les épandre sur les parties infestées.

Les maladies

CCC

L’oranger du Mexique redoute particulièrement les maladies cryptogamiques. Celles-ci ont pour origine les champignons qui apprécient l’humidité stagnante au niveau des racines, ainsi qu’un sol mal drainé. Parmi ces champignons, le Phytophthora est le principal ennemi de cet arbuste à parfum délicat. On peut reconnaître l’attaque du Phytophthora par le jaunissement du feuillage de la plante, suivi du dépérissement de ses branches.

Puis, elle meurt rapidement. Vous n’aurez pas de problème avec cette maladie si les conseils de culture qu’on a donnée ci-dessus sont bien respectés, notamment la plantation dans un sol sain et l’amélioration du drainage. Faites aussi attention aux excès d’eau. En sol argileux ou lourd, allégez la terre avec du compost ou du gravier.

Quand les symptômes apparaissent, il n’est plus possible de sauver les parties infectées. La seule chose à faire est d’enlever les feuilles infectées et de les détruire pour qu’elles ne contaminent pas les autres plantes. Les maladies cryptogamiques peuvent causer la perte de l’ensemble de votre culture si vous n’agissez pas à temps. Ne jetez pas ces feuilles au compost. Les spores supportent la chaleur.

Enfin, nettoyez vos outils de taille de manière régulière pour prévenir la contamination.

Comment multiplier son Oranger du Mexique ?

QQQ

La multiplication de ce joli arbuste se fait par bouturage.

Après sa floraison entre les mois de juillet et septembre, prenez les nouveaux rameaux semi-ligneux de longueur entre 8 et 10 cm.

Retirez ensuite les feuilles qui se trouvent sur la partie inférieure du rameau et ne conservez que deux ou trois feuilles.

Incisez, après, l’écorce sur une longueur de 2 ou 3 cm.

Cultivez les boutures obtenues dans un substrat drainant et léger constitué de 50% de tourbe et 50% de sable.

Une fois que c’est fait, il est temps de les mettre sous châssis, à une température de 18 degrés Celsius.

Humidifiez-les régulièrement à l’aide d’un pulvérisateur.

Lorsque vous apercevez de nouvelles feuilles pousser, plantez les boutures en godets.

Le printemps suivant, rempotez-les et gardez-les un an en pot avant de les mettre en pleine terre.

Associer les Orangers du Mexique à d’autres plantes pour embellir son jardin et ses massifs

abelia-2596478_1280

Les Orangers du Mexique se suffisent à eux seuls pour habiller un mur. Mais pour former un jardin contemporain à allure exotique, vous pouvez aussi ajouter d’autres arbustes, comme les Abelia.

En petit massif, ils se marient bien avec des vivaces, comme les Astances, les Rodgersia ou les Heucheres.

En grand massif, ils seront encore plus magnifiques en compagnie de Buddleias nains, de rosiers anciens ou d’Escallonias.

Si vous choisissez le Choisya Goldfinger, un bambou non traçant à côté de celui-ci offrira une touche d’exotisme à votre massif. Installer un Pyracantha Soleil d’or ou une herbe du japon est aussi une bonne idée.

Cela vous tente une association de plantes très lumineuses ? Cultivez ensemble le Choisya ternata, l’Hakonechloa macra All Gold et le Fargesia murielae Bimbo.

L’Oranger du Mexique peut aussi être utilisé comme toile de fond pour des fleurs de printemps et d’hiver. Dans ce cas, vous pouvez l’associer à des plantes à feuilles plus légères et épanouies, comme les cistes, les graminées, ou les ceanothes.

Enfin, si vous avez du Choisya ternata Sundance, il se mariera très bien avec des fleurs bleues, comme celles des iris, des Bugles rampantes, des Corydalis, des géraniums vivaces ou encore des Brunneras. Son feuillage de couleur vert-jaune, proche de celle de l’or pur contraste avec les couleurs bleues.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s