Que veut dire « gestion locative » ?

L’immobilier est un secteur qui séduit de plus en en plus les investisseurs. Il propose beaucoup d’alternatives facilitant la diversification du patrimoine, comme le terrain nu, l’investissement locatif, ou encore le SCPI.

Disposer d’un parc de bien immobilier  nécessite une bonne gestion pour profiter d’un investissement plus rentable. Se tourner vers la gestion locative vous permettra de gérer votre patrimoine plus facilement.

Qu’est ce que c’est au juste ? Qui s’en charge ? Des éléments de réponse dans cet article.

Gestion locative : qu’est-ce que c’est ?

key-2114334_1280

Pour faire simple, c’est le propriétaire qui gère ses biens mis en location ou c’est un professionnel comme l’agence de gestion locative sur Toulouse Patrimandco qui le fait à sa place.

Cette pratique est de plus appréciée en ce moment, car cela vous évite d’être submergé par votre statut de bailleurs.  Ainsi, c’est l’agence qui se chargera de la prospection du bien, le recouvrement du loyer ainsi que de trouver des locataires.

L’expert en gestion locatif s’occupe également de l’entretien des biens et de s’assurer de la prise en charge des risques en cas de carences locatives. La gestion locative est régie par un contrat biparti conclu entre le courtier immobilier et le propriétaire.

C’est un contrat à durée déterminée, tacitement reconductible à chaque anniversaire. En échange, le propriétaire lui versera une commission. .

  • Que veut dire gestion locative en direct ?

Avec la gestion locative directe, le bailleur prend également le statut du gestionnaire. En choisissant cette option, vous admettez avoir la capacité de le faire.

La gratuité fait partie des avantages de la gestion locative directe. En effet, en vous engageant à gérer vous-même vos biens locatifs, vous vous éviterez de payer des frais pour la rédaction des actes juridiques, de la recherche de locataire et de la gestion courante du bien.

La gestion locative directe vous permet également de prendre en contact directement avec vos locataires. De ce fait, vous n’êtes pas étranger à tous les événements relatifs à la gestion courante de vos biens immobiliers locatifs. Cela peut concerner les retards de loyer, les travaux de réparation à faire, les nuisances au sein de l’établissement.

Cependant gérer soi-même ses biens locatifs présente quelques inconvénients. Vous devez avoir du temps pour gérer vos biens locatifs et rester à « l’écoute de vos locataires et réagir en conséquence. Vous devez être disponible et organisé en vous assurant que tous les loyers ont été acquittés à temps, que les loyers en étaient révisés à temps ; vous devez vous charger des déclarations fiscales, etc.

Vous pouvez recourir à un logiciel de gestion locative immobilière pour faciliter vos tâches. Cet équipement  permet d’envoyer automatiquement  les quittances de loyer ou encore les avis d’échéance.

La gestion locative déléguée : comment le définir ?

key-2323278_1280 (1)

En confiant la gestion de votre bien immobilier locatif, vous profiterez de son expertise pour avoir un investissement plus rentable. Vous n’aurez plus à vous soucier de la gestion courante de votre bien.

Les problèmes techniques, les démarches administratives et fiscales, le règlement des litiges entre locataires, l’entretien du bien immobilier seront pris en main par l’agence de gestion locative.

Comme la gestion locative directe, la gestion déléguée présente également des inconvénients. La gestion courante a un coût. La commercialisation et la gestion sont deux taches différentes. Il y a des honoraires de location avec la commercialisation.  Les honoraires ne sont pas définis par les barèmes. Chaque agence peut le définir. Vous devez également vous préparer pour les coûts supplémentaires.

S’il y a des travaux à faire, il arrive que le gestionnaire prenne du pourcentage selon la valeur des travaux à réaliser. Il y a également les quittances, frais de charge. Il en est de même pour les actes juridiques. La réduction et le renouvellement de bail ont un prix.

Il en est de même si vous décidez de congédier votre locataire, certains gestionnaires demandent automatiquement l’intervention d’un huissier de justice pour les procédures. La facture peut s’élever à 200 €. S’il faut réaliser une nouvelle déclaration fiscale des revenus locatifs, il y a également un coût.

  • Qu’en est-il du mandat gestion locative

Il s’agit de l’acte qui définit l’accord que vous avez conclu avec l’agence de gestion locative. Le mandat définit tous les termes qui définissent les missions du mandataire. Il prend la forme d’un document écrit qui devrait être réalisé en deux exemplaires et que le mandat et le mandataire doivent signer.

Le mandat de gestion locative doit contenir certaines informations cruciales comme l’identité du mandant (vous) et le mandataire, leur raison sociale, la préfecture où a été délivrée votre carte professionnelle, les engagements que vous et le mandataire aviez pris, la valeur de la rémunération du mandataire et la durée du mandat qui est généralement de moins de 30 ans.

Le mandataire sert d’intermédiaire entre le locataire et vous. Il devrait vous faire un compte-rendu de toutes les opérations qui ont déjà été effectuées dans le bien locatif. En échange, vous acceptez un loyer conforme au prix du marché pour faciliter le travail du mandataire.

Gestion locative : comment choisir votre mandataire ou  votre agence de gestion locative ?

key-2114455_1280

Il est recommandé de s’adresser à un courtier ou à un prestataire en gestion locative. Ces professionnels vous permettent de profiter d’une bonne gestion. En effet, certaines agences immobilières n’offrent pas une prestation de gestion locative.

Cependant, vous ne devez pas confier la gestion de votre bien immobilier au premier prestataire qui vient sonner à votre porte. Il faut prendre le temps de bien le choisir si vous voulez de la rentabilité.

Votre agence de gestion locative ne doit pas se trouver à plus de 10 kilomètres du bien à gérer. Cela lui permettra de mieux se concentrer sur sa mission. Elle connait la valeur des loyers dans la ville. Ce qui lui permettra de vous donner les meilleurs conseils dans la gestion de votre bien locatif.

Vous devez également vous renseigner sur le mode de fonctionnement de l’agence. Celui-ci doit être conforme à votre vision. Quelles obligations s’engagent-ils à vous proposer ? Quelles sont ses options facultatives ? Vous devez garder, en tête que désormais c’est lui qui s’occupera de toutes procédures fiscales et administratives des lieux, il s’assurera, du versement du loyer.

Vous devez être d’accord avec sa méthode de travail afin que votre investissement soit le plus rentable possible. La fiabilité du mandataire et de l’agence de gestion locative est également un point important à vérifier avant de l’engager. Vous pouvez vous fier sur vos premiers ressentis au  moment de la prise de contact avec le mandataire immobilier ou l’agence.

Vous devez déceler un niveau de professionnalisme dans sa manière de vous convaincre de l’engager. Souhaite-t-il instaurer une relation de proximité ou non ? Et surtout, a-t-il bien compris ce dont vous l’attendez de lui ?

Le plus important c’est que vous pouvez tisser une relation de confiance avec le mandataire. Si c’est le cas, vous pouvez poursuivre les procédures. Dans le cas contraire, pensez à vous tourner vers un autre mandataire ou vers une autre agence de gestion locative. Comparez toutes les informations que vous avez récoltées à tête reposée avant de choisir celui qui gèrera votre bien locatif à votre place.

Tout savoir sur les maisons intelligentes

Le grand développement des nouvelles technologies de communication d’information et du numérique a permis de nos jours, de contrôler, programmer et d’automatiser une maison d’habitation. On parle alors de maison intelligente.

Cette dernière peut être définie comme étant une installation où tous les appareils peuvent être commandés automatiquement à distance. Les dispositifs qui contrôlent des fonctions, telles que l’accès de sécurité à la maison, la température, l’éclairage et le cinéma, sont interconnectés par Internet.

Quand on parle de maisons intelligentes, les termes connexes, telles que la domotique et maison connectée, sont également mentionnés. En effet, à quelques différences près, c’est à la même chose, l’automatisation du bâtiment, que ces trois concepts se réfèrent.

La domotique et la maison connectée

smart-home-3920905_1280

Le terme domotique est formé par le mot domus qui veut dire domicile et le suffixe « tique ». Ce dernier fait évidemment référence à la technique.

C’est l’ensemble des techniques de l’informatique et des télécommunications, de l’électronique et de l’automatisme, associé au physique du bâtiment. Le tout permet de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison. La domotique apporte des solutions techniques qui répondent aux besoins de confort.

Lire la suite

Tout savoir sur la maison préfabriquée

Envie d’une maison neuve ? C’est, de nos jours, le must des investissements immobiliers à faire. Et vous avez plusieurs alternatives pour ce faire. Ce peut être en achetant une maison clef en main ou en faisant construire votre résidence idéale. La seconde option, bien que moins chère généralement, n’est pas très appréciée par les investisseurs, surtout ceux qui sont pressés.

Et pour cause, il faut en moyenne quelques mois pour créer une maison de A à Z. En outre, acheter une maison clef en main vous laisse encore plusieurs opportunités. En plus des constructions classiques, vous pouvez aussi opter pour la maison préfabriquée. Voici quelques essentiels à savoir sur ce genre d’investissement.

Qu’est ce qu’une maison préfabriquée ?

architecture-1477099_1280

Pour commencer, il faut définir c’est qu’une maison préfabriquée. Encore assez méconnue sur le marché des investissements immobiliers, cette alternative nécessite un peu plus d’explication.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un plan de récolement ?

Le plan de récolement est un programme obligatoire qui intervient lorsqu’un travail de construction ou un chantier s’achève. Ce plan permet de vérifier toutes les œuvres effectuées sur le terrain. Établi par un géomètre ou un autre spécialiste, en France, il doit suivre certaines exigences du cahier des clauses administratives générales (CCAG) (Article 29). Découvrez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Définition d’un plan de récolement

work-3480187_1280(5)

Par définition, c’est une opération qui consiste à dénombrer un ensemble d’objets répertoriés dans un inventaire. Il permet aussi d’examiner la conformité d’un objet, d’une opération à un ensemble de règlements ou de prescriptions contractuelles.

Lire la suite

Vitre auto nettoyante : conseils et utilisation

Il y a plus de 4000 ans déjà que l’homme a découvert et utilisé le verre. Depuis, son utilisation n’a cessé d’évoluer, plus particulièrement ces 10 dernières années. Voir d’imposants tours de verre dans presque toutes les grandes villes du monde est maintenant chose banale.

Qu’on soit à Hong Kong, New York, Dubaï ou dans n’importe mégapole, on est toujours ébloui devant ces tours de verre magistraux, tout en se demandant sur les moyens mis en œuvre pour leur nettoyage.

Tout le monde sait que des parois extérieures en métal ou en béton ne peuvent pas donner le confort lumineux que ce matériau de surface apporte aux usagers. De plus, des études réalisées ont montré que l’accès à la lumière naturelle permet d’améliorer de manière proportionnelle la santé, le confort, ainsi que la productivité des occupants d’un endroit donné.

De manière générale, seules les parois vitrées nettes et propres font passer efficacement la lumière du jour. En effet, avec des vitres sales, les pièces deviennent plus sombres. Ce qui pousse leurs occupants à avoir recours à l’éclairage artificiel. Or, ce recours constitue un très gros inconvénient, tant sur le plan économique que sur le plan commodité.

Le nettoyage régulier des vitres s’avère donc être plus qu’indispensable, surtout dans les villes soumises à d’importantes pollutions atmosphériques et/ou d’intenses saisons de pluie. Mais la corvée de nettoyage des vitres, quand il s’agit de tours de plus de 25 étages, est une opération à la fois coûteuse et fastidieuse. La hauteur et la forme des bâtiments ne font que rendre la tâche encore plus difficile.

De nos jours, grâce au développement des recherches, ce problème est désormais résolu. Dorénavant, l’application des nouvelles technologies ont permis la création de vitres autonettoyantes.

Le verre autonettoyant c’est quoi ?

glass-1868045_1280

Le procédé de fabrication du verre actuel est appelé le procédé « float ». Mis au point par l’Anglais Alastair Pilkington dans les années 60, ce procédé qu’on peut qualifier de moderne est utilisé pour la fabrication du verre plat. D’après cette méthode, le verre est donc mis à flotter sur un bain d’étain fondu, après avoir passé au four. L’étain fondu est caractérisé par une surface extrêmement lisse. Ce traitement permet alors d’obtenir un verre avec une excellente planéité.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un jardin minéral ?

Si l’on souhaite changer un peu du jardin avec une pelouse et des fleurs, le jardin minéral est une excellente alternative. Il peut aussi être aménagé dans une partie du jardin pour servir d’espace de détente et de méditation. Voyons de plus près ce qu’est un jardin minéral.

Le concept de jardin minéral

ddd

Dès qu’on parle de jardin, ce qui nous vient à l’esprit en premier lieu sont les fleurs ainsi qu’une pelouse toute verdoyante. Tout cela induit également des entretiens de la même envergure. Cependant, dans le jardin minéral, les entretiens sont réduits de par son caractère minimaliste.

La pelouse est donc éliminée pour donner place à des minéraux en tout genre. Toutefois, ces minéraux ne sont pas disposés n’importe comment. Ils sont en harmonie avec les quelques végétaux et éléments décoratifs qui sont associés à lui dans ce type de jardin. Le style minimaliste d’un jardin minéral a été inspiré de la philosophie bouddhiste en grande partie, et plus précisément, il s’inspire des jardins zen des temples bouddhistes.

Lire la suite

Tout savoir sur la loi Carrez

La loi Carrez fait partie intégrante des termes techniques utilisés dans les transactions immobilières. Elle n’a rien d’une nouveauté, et pourtant, bien souvent elle est mise de côté aussi bien par les professionnels de la vente que par les particuliers. Elle impacte pourtant grandement dans la réussite de la transaction et dans la mise en valeur réelle du bien. Raison pour laquelle s’informer sur le sujet semble s’avérer utile.

Définition technique de la loi Carrez

letter-2351442_1280(1)

Pour commencer, qu’est-ce que la loi Carrez ? Dit simplement, il s’agit d’un dispositif de mesure de la surface habitable de la maison. Mais dans la pratique c’est un peu plus complexe que cela.

Lire la suite

Qu’est-ce que le crépi de façade gratté ?

La construction de votre nouvelle maison est terminée, ou vous voulez simplement remettre à neuf le parement de votre habitat afin de lui donner une deuxième jeunesse ? Dans les deux cas, vous devez choisir le type de finition pour le crépi ou l’enduit de votre maison.

Cette étape est très importante car l’aspect esthétique et la protection de votre construction en dépendent. Il ne faut également pas oublier que la couleur du crépi peut être utilisée pour réfléchir ou non la lumière.

Avant d’entrer dans les détails, on va voir quelques définitions.

Qu’est-ce qu’un enduit ?

plaster-3308850_1280

La pose d’un enduit se fait dans le but de protéger et décorer une façade. Il peut être appliqué seul ou recouvert de peinture.

Contrairement au crépi, l’enduit permet d’uniformiser l’aspect de la façade et de réparer ainsi les défauts du support.

Lire la suite

Qu’est-ce que le pacte énergie solidarité ?

Se lancer dans des travaux de rénovation dans sa résidence est aujourd’hui une chose à faire. Il en va non seulement du confort de la maison, mais aussi de sa valorisation. Mais que vous souhaitiez ou non revendre votre bien, il y a quelques chantiers que cette année, vous ne pouvez plus remettre à plus tard.

Parmi les musts à faire, il y a entre autres la remise aux normes écologiques de votre maison. Pour une maison seine et habitable, vous devez en effet respecter certains critères écolo, notamment en ce qui concerne l’isolation. Les autorités ont mis en place certains dispositifs de financement et d’aides en tout genre afin d’inciter les particuliers à réaliser ces travaux. Parmi eux, on peut citer entre autres le parce énergie solidarité.

En quoi cela consiste ?

wind-farm-311837_1280

Le pacte énergie solidaire n’a rien d’une nouveauté en France. Il a été lancé en effet dans les années 2003. Et selon les prévisions, il devait toucher à l’époque plus de 500 000 foyers. Pourtant, jusqu’à présent, il reste encore assez méconnu par les ménages français. En quoi cela consiste-t-il réellement ? Là est la question.

  • Définition du Pacte énergie solidarité

Le pacte énergie solidaire est une aide financière venant de l’état. Dans les grandes lignes, il permet notamment aux ménages modestes de revoir l’isolation de leur comble afin de gagner 25 % d’énergie en plus, et ce, contre seulement 1 euro symbolique.

Lire la suite

Peinture époxy : conseils et utilisation

Si on suit la tendance dans le domaine de la peinture, on entend sans aucun doute parler de la peinture époxy. Et si vous avez un projet de peinture et que vous avez besoin d’une peinture résistante et durable, la peinture époxy est l’une des meilleures solutions pour vous. Toutefois, son application demande beaucoup de concentration et de délicatesse. Cet article vous explique tous ce qu’il y a à savoir à ce propos.

Qu’est-ce que la peinture époxy ?

painting-924144_1280

La peinture époxy est une peinture à l’huile bi composante. Elle applicable à l’intérieur tout comme à l’extérieur. Quant à sa composition, elle est  formée par une base qui contient des polymères et un durcisseur. Á savoir, le durcisseur est un composant chimique agissant avec la résine afin de donner une structure extrêmement dure.

Lire la suite