Quelles sont les plantes qui poussent sans eau ou qui ne demandent que très peu d’eau ?

Les plantes sont parfois des êtres vivants très capricieux. Certaines d’entre elles demandent beaucoup d’attention et si ce n’est pas le cas elles meurent rapidement. Il n’est donc pas souvent évident d’avoir une plante chez soi si nous sommes le genre de personnes à ne pas vouloir en prendre soin. Heureusement qu’il y aussi les plantes dites robustes. Les dernières poussent sans eau ou ne demandent que très peu d’eau. Elles sont très avantageuses pour certaines situations, conditions environnementales ou encore pour certaines personnes.

Pourquoi certaines plantes arrivent à s’épanouir sans eau ?

 

L’idée selon laquelle une plante a toujours besoin d’eau est totalement fausse. Car on peut bien prendre le cas de certaines plantes qui s’exposent tout le temps à une chaleur de plomb dans des lieux désertiques. C’est le cas aussi des plantes qui s’adaptent aux chaleurs d’été. Car si on y pense bien, une terre qui se craquelle en pleine été, comment une plante peut-elle survivre à cela ? Et bien, les plantes méditerranéennes y arrivent très bien car elles sont assez exceptionnelles. Car il faut bien l’admettre, elles sont assez robustes pour arriver à survivre deux mois sans une goutte de pluie.

Pour comprendre le tout, il est important de se focaliser un peu sur l’importance de l’eau pour les plantes. Les dernières ne se contentent pas seulement d’eau. Elles ont aussi besoin de sels minéraux, d’oxygène et de gaz carbonique. C’est par les racines que l’eau est puisée pour être acheminée vers les feuilles.

Elle sera ensuite combinée avec du gaz carbonique. Mais l’ensemble du processus se fait aussi grâce à l’énergie fournie par la lumière.  Etant donné le manque d’eau à certaines périodes, les plantes sont forcées de s’adapter. En tout cas la plupart mais pas toutes.

Pour faire face aux raisons arides, les plantes ont développé certaines techniques. Ce qui leur permet de rester en vie même si on ne les arrose pas. Certaines plantes accumulent des réserves pour faire face à l’été. D’autres étendent leurs racines dans la terre pour rechercher de l’eau. Les racines occupent souvent un volume plusieurs fois supérieur à celui du reste de la plante. Elle sera ainsi bien équipée et ne manquera pas d’eau. Il y a aussi les plantes barrages. Elles sont aussi appelées plantes grasses. Elles détiennent une concentration importante de sels minéraux. Ce qui permet de capter l’eau comme un aimant et aide aussi l’organe à accumuler de l’eau surtout durant les jours difficiles. C’est la concentration de sel qui bloque l’eau comme un barrage d’où le nom de plante barrage. On peut par exemple citer les sedums ou les orpins.

La réduction de perte d’eau

 

Avec l’orpin, on a facilement une plante qui ne demande que très peu d’eau. Beaucoup de plantes sont comme elle, une grande partie des plantes méditerranéennes. Leurs techniques sont simples : réduire la perte d’eau. Et qui dit réduction de perte d’eau dit réduction de prélèvement d’eau dans le sol. Les feuilles renforcent leur isolation. Elles possèdent une épaisse cuticule couverte de cire qui empêche la perte d’eau en grande quantité en évaporation. Cette épaisse cuticule agit comme une couche isolante comme à l’image des fenêtres à double ou triple vitrage. La couche épaisse de cuticule va faire comme un réflecteur. Son aspect brillant va renvoyer les rayons solaires et la chaleur comme le ferait un miroir. L’évaporation n’est pas pour autant totalement réduite car il faut éviter une entier imperméabilisation au risque de tuer la plante. On peur citer les plantes suivantes ayant des cuticules épaisses : chêne vert, filarias et nerpruns alaterns.

Une autre méthode qu’utilisent les plantes pour éviter l’évaporation est la perte de feuilles ou la réduction de ses dernières. C’est par exemple le cas des Eucalyptus et les Spartiers.  Les plantes aromatiques évacuent dans l’air leurs essences pour lutter ainsi contre la chaleur. Cela fonctionne de la même manière que les réflecteurs car les liquides évaporés forment un écran contre les rayons solaires.

Les plantes qui n’ont presque pas besoin d’eau

 

Avec le climat qui se réchauffe sensiblement, il est apprécié d’avoir des plantes qui résistent à la chaleur. Alors le plus judicieux est de passer par certaines qui sont économes en eau. Mais avant tout cela, il faut expliquer l’intérêt d’avoir un jardin sans eau. Avec le réchauffement climatique, l’eau se fait rare. Et cela est aggravé par des temps très caniculaires surtout dans le sud. Pour autant le nord n’est pas épargné. Un phénomène assez nouveau. On fait donc face à deux problèmes ; une chaleur intense et le manque d’eau. Ce qui n’est pas évident pour notre jardin et pourtant nous sommes bien obligés de trouver des solutions car même en été, on veut bien apprécier du verdier dans notre jardin. Pour cela, on vous conseille les plantes suivantes :

  • Les plantes sobres :  ce sont des plantes qui sont réputées pour supporter les fortes chaleurs. Ce sont généralement des végétaux robustes et assez résistants pour ne pas virer des feuilles dès les premiers coups de chaleur. Comment les reconnaître. Ils possèdent des racines profondes très encrées dans le sol. Ces racines sont secondées par un second circuit racinaire dit « de surface ». Ce second circuit peut capter la moindre goutte de pluie. Etant donnée des caractéristiques hors normes, ces plantes ont un feuillage réduit. Cela permet de réduire considérablement l’évapotranspiration et aider la plante à perdre moins d’eau. On reconnait aussi ces plantes à travers leur feuillage gris. Cela signifie généralement qu’elles résistent à la sécheresse.  Et enfin, ce qui est appréciable avec cette catégorie de plantes c’est que certaines d’entres elles se mettent carrément en repos végétatif pendant l’été.
  • Les tillandsias :  on les appelle également les filles de l’air. Ces plantes sont pratiquement sans racines et n’ont pas besoin de terre. Elles possèdent des feuilles d’argent et des fleurs étonnantes. On peut les arroser de temps en temps seulement car elles ne demandent pas beaucoup d’eau. On peut les placer à l’extérieur mais elles trouvent également leur place en intérieur. Ce qui en fait des plantes faciles à cultivé. Le plus impressionnant avec ces fleurs c’est qu’elles poussent aussi en s’accrochant aux arbres, falaises et même aux câbles téléphoniques. Même si elles s’accrochent aux arbres, ce ne sont pas pour autant des plantes parasites car leur hôte va juste leur servir de support. Ce dernier ne va pas donc en mourir. Le tillandsia est doté de feuilles spéciales car la surface est composée d’un revêtement composé d’écailles microscopiques. Les feuilles sont capables d’absorber l’humidité ambiante à travers laquelle elles puisent des sels minéraux pour un bon épanouissement. Les racines sont là pour les tenir accrochées au support. Pour mettre en valeur cette plante, il suffit de la mettre sur du liège ou des branches.
  • L’agave : cette plante s’invite aussi facilement dans votre jardin. Elle est dotée de feuillage épais et c’est dans ce dernier que la plante stock l’eau. La récupération de cette dernière se fait par les racines profondes. La plante est surtout utilisée pour décorer le jardin mais on l’apprécie également pour ses propriétés résistantes à la sécheresse.
  • Le bougainvillier :  c’est une plante très répandue pour décorer les murs et les jardins. C’est un arbuste qui prend vraiment de la place quand il s’épanouit. Il est champion en matière de résistance à la sécheresse. De plus, il arrive à se développer facilement dans des conditions extrêmes et sur des terrains pauvres. Et pour les gens qui ne veulent pas trop de tache, pas de panique car cet arbuste est très facile à cultivé. Mais le plus impressionnant c’est son imposante couleur qui peut changer.
  • Le pourpier :  car on aime tout simplement avoir de la couleur dans notre jardin. On conseille de ce fait d’adopter un pourpier. C’est une plante à fleurs colorées et qui tolère très bien la sécheresse. Elle peut se développer dans un sol sec et pauvre. Elle fait bien survivre sans eau pendant un long moment.
  • Le lithops :  pour ceux qui recherchent de l’originalité, on conseille vivement cette plante. C’est aussi une plante grasse que l’on appelle également pierres vivantes ou plante caillou. En effet elles ressemblent, de base, à des cailloux jusqu’à ce qu’elles éclosent totalement. C’est une plante très facile à garder étant donné qu’elle ne demande pas beaucoup de soins ni d’eau. Vous pouvez les cultiver autant en extérieur qu’en intérieur.
  • La gaillarde : pour continuer dans les notes de couleurs, cette fois ci on conseille d’adopter la gaillarde. En plus d’être magnifique à regarder, elle ne demande pas beaucoup d’eau. C’est une plante couvrante qui ne demande pas beaucoup d’attention. Et même une personne qui ne s’y connait pas en plantes peut faire fleurir abondamment la gaillarde. Tout ce qu’il lui faut c’est un bon endroit ensoleillé et un peu d’eau. Pour du reste, il faut laisser Mère Nature faire son œuvre. Petite note juste à ne pas oublier c’est que cette plante craint horriblement le gel.
  • La verveine : cette fleur est très appréciée dans le jardin. Avec des couleurs vives et claires, elles se cadrent parfaitement avec le tableau estival. D’ailleurs cette plante recherche des température élevées mais n’a besoin que de peu d’eau. Elle fleurit en grappe du printemps à l’automne. Dans les régions à climat chauds à longueur de la journée, elle fleurit toute l’année. Tout ce dont elle a besoin c’est un peu d’eau, un sol bien drainé et de beaucoup de soleil.
  • Le lantana : cette fleur est une plante tropicale. Elle a des fleurs à couleurs vivaces mais pas trop chaudes. C’est une plante rustique et s’adapte très bien à des climats chauds. Dans les régions chaudes, elle fleurit pendant l’été et durant tout le printemps. Les fleurs sont rondes. Étant donné que c’est une fleur tropicale, elle aime très bien la sécheresse et la chaleur. Elle s’adapte à tous les types de sol ce qui fait qu’on peut la cultiver n’importe où.

On peut les cultiver en pot et elles attirent aussi bien les colibris que les abeilles.

  •  Les giroflées : Cette plante supporte très bien la chaleur. Elle est très appréciée pour ses couleurs et son parfum qui embaume très bien le jardin. Ce sont des plantes vivaces de courte durée. On doit les arroser occasionnellement et apparaissent par grappes durant le printemps et l’été. Il faut les exposer en plein soleil ou dans un endroit partiellement ombragé.
  • Le laurier : c’est une fleur populaire à couleur douce. C’est un arbuste tropical qui fleurit beaucoup. On obtient donc de beaux bouquets dans le jardin durant les temps de floraison. Les fleurs dégagent une senteur exceptionnelle et on peut avoir des couleurs variables : jaune, rouge, blanc, pourpre ou rose. Elle se développe surtout dans les zones côtières et supporte la chaleur et peu d’arrosage. Il est préférable de l’exposer en plein soleil. Et comme c’est une fleur tropicale, elle ne supporte pas très bien le froid.
  • Le coquelicot : Discrète et d’une allure simple, le coquelicot demeure une fleur à couleurs vives très appréciées. Pour avoir de belles floraisons il suffit d’une bonne exposition au soleil et quelques arrosages.
  • La sauge : si on la connait très bien dans la cuisine, on l’aime aussi bien dans le jardin. De plus cette plante est très robuste et est célèbre pour sa saveur aromatique. Comme c’est une plante qui résiste bien à la chaleur, elle ne demande que peu d’arrosages. D’ailleurs il est à noter que si on l’arrose trop, il se peut qu’elle meure rapidement.

La Trompette de Jericho

Les fleurs sont nos petits plaisirs du quotidien. Nous aimons voir des couleurs chaque matin lorsque l’on sort dans notre jardin. Et on apprécie spécialement les plantes à fleurs. Vivaces, frêles ou de constitutions différentes, chaque fleur a ses propres atouts tout comme elles ont leurs propres défauts. Mais dans tous les cas, nous apprécions en prendre soin. Les fleurs sont des décors importants pour notre verdure. Et autant sonner la Trompette de Jericho. Une belle façon de dire que cette fleur fait des vagues par sa beauté. La Trompette de Jericho est une plante grimpante et vigoureuse. Elle se distingue par ses fleurs en forme de cloches.

Connaitre la Trompette de Jericho

 

Quand on fait des recherches, nous n’arrivons pas souvent à trouver le nom de Trompette de Jericho. En effet cette fleur est plutôt connue sous le nom de Bignone ou Campsis. Des noms qui sont encore moins communs que d’habitude. Mais même avec un nom qui est aussi peu célèbre, la Trompette de Jericho demeure une belle fleur dans l’ensemble. Elle est volubile et loin d’être capricieuse, la Trompette de Jericho est une fleur grimpante et vigoureuse qui constitue un beau décor autant pour les murs que pour les clôtures.

En été, elle offre un joli feuillage qui demeure demi-persistant à la faveur d’un hiver doux. Et entre juin à octobre, cette plante offre tout simplement le plus beau des spectacles. Pour ce qui en est de la taille de cette plante, elle est assez imposante puisqu’elle est très généreuse. Elle peut atteindre les 10 m de hauteur une fois qu’elle ait atteint l’âge adulte. Les fleurs sont de couleurs voyantes puisqu’elles sont rouge orangées. Mais selon les circonstances, elles peuvent être soit de couleur orange ou rouge vif tout simplement.

Comme on l’a dit, cette plante est très vigoureuse. Elle s’accroche à n’importe quel support à l’aide de ses tiges pleines d’ardeur. Et même si on l’apprécie prendre du terrain sur les murs et les clôtures, sachez que cette plante grimpe aussi sur les autres arbres. Elle est donc très conseillée pour habiller n’importe quel support.

Un peu de botanique sur le sujet

 

Elle appartient à la famille des Bignoniaceae. Provenant des forêts des régions chaudes comme la Chine ou l’Amérique du Nord, cette plante à la fois sauvage et douce est d’une originalité très appréciée. Autrefois on la classait dans le genre des Bignonia mais aujourd’hui elle se trouve dans le genre des Campsis qui comprend 725 espèces. Mais avec autant d’espèces dans le lot, on peut diversifier les fleurs que l’on peut avoir dans nos jardins. Toutefois, l’espèce la plus répandue retrouvée dans nos jardins est la Campsis grandiflora. Et comme son nom l’indique, cette fleur est grande et imposante avec des fleurs en forme de larges trompettes évasées d’un orange-rouge vif. Elles offrent cependant peu de crampons d’accroche. Il y a aussi les autres espèces qui s’accrochent plus facilement et certaines d’entre elles offrent même de douces senteurs embaumant le reste du jardin tout l’été. À la recherche de fleurs encore plus belles, on trouve aussi d’autres variétés et des hybrides qui demeurent parfois encore très rustiques.

Avec des propriétés impressionnantes, la Trompette de Jericho grandit rapidement. En effet, elle peut obtenir 1 m par an. C’est alors en toute logique que l’on arrive à 10 m en quelques années seulement. Le plus appréciable avec cette fleur c’est que le buisson peut partir dans tous les sens. Ce qui fait la différence avec d’autres plantes c’est que les racines ne sont pas enterrées car elles sont aériennes. La plante est dotée de rameaux sarmenteux et l’accrochage peut se faire facilement ou difficilement selon la plante. Bien que les fleurs constituent la beauté principale de la plante, son feuillage est d’autant plus beau. En effet, le feuillage caduc apporte de la luxuriance à la plante tout en mettant en valeur les fleurs de cette dernière. Et avec une plante aussi imposante, normal si le feuillage en est autant. Car il faut dire que les feuilles de la Trompette de Jericho sont assez imposantes. En effet, elles peuvent mesurer jusqu’à 25 cm découpées en folioles dentées ou crénelés. Fait impressionnant avec la Trompette de Jericho c’est que les fleurs sont tellement imposantes que les feuilles sont partiellement masquées. Ce qui fait qu’en belle saison, cette plante est une vraie décoration spectaculaire. Et quand le climat est assez doux, la floraison est tout simplement optimale.

La végétation buissonnante se pare d’une profusion de larges trompettes s’évasant en 5 lobes. Longues, ces fleurs se déploient en bouquets denses ou en grandes panicules. Et on peut compter jusqu’à 20 fleurs à l’extrémité des ramifications secondaires. La couleur des fleurs tourne autour de l’orange et du rouge. La variation de la teinte est notable mais elle garde toujours ces couleurs principales. Mais dans tous les cas, elles gardent une beauté impressionnante. Comme toutes les fleurs, celle de la Trompette de Jericho dégage des senteurs très bonnes et elle évoque le café ou encore le chocolat.

Entretien

 

Comme il a été dit, la Trompette de Jericho ne nécessite que peu de soin vu sa grande capacité à résister aux intempéries. Pourtant, voici quelques conseils qui apporteront du bien à la plante. Il faut apporter du compost décomposé au printemps. Il est également conseillé de bien pailler la plante durant les belles saisons. Bien qu’assez robuste, la Trompette de Jericho reste fragile face au froid de l’hiver mais elle supporte assez bien quand l’hiver est un peu doux. C’est pour cette raison qu’il faut la protéger avec des feuilles mortes. Le besoin d’eau de la Trompette de Jericho ne se fait ressentir principalement que durant la première plantation et quand la première pousse pointe son nez. Pour le reste, elle ne nécessite pas d’être arrosée régulièrement sauf en cas de fortes chaleurs car elle risque de manquer d’eau.

En général, ce type de plante ne demande que peu d’entretien. Il faut juste s’assurer à ce qu’elle soit protégée contre les vents et les fortes gelées. Et elle craint le froid les premières années de culture alors il faut bien faire attention. Durant les premiers étés, il faut veiller à ce qu’on l’arrose bien. Il faut maintenir son pied au frais avec des vivaces couvre-sol surtout durant les périodes de sécheresse et ce durant les trois premières années de plantation. Mais une fois établie, nulle raison de s’inquiéter car la plante supporte bien les périodes de sécheresse. Avant l’hiver, par contre, il faut renouveler le paillis tout en s’assurant de bien protéger les souches durant les premières années. En printemps, même si cette fleur apprécié cette saison, il ne faut pas pour autant dormir sur ses lauriers. Il faut apporter une bonne couche de compost au pied favorisant ainsi une bonne floraison et de la fraîcheur au sol.

Taille de la Trompette de Jericho, quand le faire et comment ?

 

La taille n’est pas toujours une option obligatoire. Mais à un certain moment elle est vraiment obligatoire. En effet, avec un bon entretien, la Trompette de Jericho s’épanouit rapidement et elle prend de ce fait trop d’espace. Dans ce cas là alors il faut contenir la croissance. De plus la taille aide aussi à stimuler la floraison. C’est vers la fin de l’hiver qu’il faut tailler la plante, entre février et mars. Il faut juste supprimer les rameaux défleuris. On insistera aussi sur les pointes abîmées par l’hiver, les branches entrecroisées, les grêles mortes et les feuilles mortes également. Il faut également rabattre les pousses de l’année précédente à 3 yeux de la tige principale. Veillez à laisser quelques bourgeons sur chaque rameau et si besoin, on peut rabattre en toute sévérité sans problème. Le but étant d’avoir une plante en très bonne santé.

Plantation

 

La Trompette de Jericho est une plante assez robuste dans son ensemble. Elle peut très bien supporter le froid mais seulement à une certaine température. On note une température qui peut aller jusqu’à -10 degré mais elle peut descendre encore plus bas pour certaines espèces. Et cela peut aussi varier selon les conditions de la culture mais en générale, la plante supporte un hiver doux. Pour autant il faut lui éviter les fortes gelées ainsi que les vents trop glaciales. On insistera donc sur le fait de planter cette fleur dans des régions où la chaleur est presque toujours au rendez-vous et où les hivers sont plus cléments. Pour autant cela ne veut pas dire que les régions froides ne peuvent pas profiter de la présence de ces fleurs. Il faut tout simplement prendre des précautions. De ce fait il faut planter la fleur dans des endroits abrités et à l’abri des grands froids pour que les fleurs et les feuilles ne se dessèchent pas trop rapidement. Car les vents froids et une forte exposition aux gels provoquent la chute prématurée des boutons floraux.Dans les régions chaudes, cette fleur aime bien les expositions au soleil car les rayons de ce dernier aide les fleurs à fleurir plus rapidement. Dans le sud du pays, on peut bien la mettre en mi-ombre.

Même avec une floraison exceptionnelle, il faut dire que cette fleur est peu exigeante en matière de sol. Elle tolère tous les types de sol donc s’accommodant à toutes les terres des jardins. Il faut cependant veiller à ce que la terre ne soit pas trop humide car elle craint les lieux gorgés d’eau. Une terre fertile et profonde l’aide à mieux s’épanouir et sa croissance sera décuplée. Avec le temps, même si au départ elle aime bien les terres fraîches, elle pourra supporter les terres totalement sèches et pauvres.

Avec les espèces dont l’on dispose par rapport à cette fleur, on peut vraiment se faire plaisir dans le jardin. Avec la Trompette de Jericho, on peut décorer n’importe quel mur ou support et même peu importe la surface de votre jardin. Un bon aménagement suffit toujours à avoir de beaux résultats. Lorsque cette fleur n’est pas guidée sur un support, on peut former avec une belle masse buissonnante au dessus d’un muret ou sur un talus où elle formera un couvre-sol original. La période idéale pour planter cette fleur se situe entre mars à mai, en pleine saison printanière. On peut éventuellement la planter en automne avec son climat qui est assez doux.

Alors comment planter une Trompette de Jericho ?

 

Pour ceux qui aiment les fleurs et qui veulent en planter, nous vous donnons ici les étapes à suivre pour planter une Trompette de Jericho. Quand il est question de mur ou de clôture, il faut installer un plant tous les 4 m. S’il y a d’autres végétaux à côté il faut respecter une distance de 2 m. Cette plante est grimpante donc il lui faut un tuteur ou un treillage pour guider ses premiers pas. Si la terre de votre jardin est trop lourde, faites un apport de gravillons au fond de la fosse.

Pour ce qui est de la tâche en question il faut suivre les étapes suivantes : creuser un trou profond, réaliser un petit monticule au fond du trou avec la terre extraite, faire un lit de gravier pour que le drainage soit parfait, placer la plante au centre même du trou avec le collet situé au niveau du sol, ramener la terre extraite pour pouvoir enserrer les racines, bien tasser avec le pied puis paillez le pied et c’est enfin que vous allez passer par un arrosage régulier jusqu’à la reprise.

On peut aussi cultiver la plante en pot tout en l’aidant avec une conduite à partir d’un arbre comme à la façon d’une glycine. Pour une culture en pot, il faut une terre constituée de mélange de terreau de feuilles, de sable grossier et de terre de jardin. Il faut rempoter tous les trois ans en s’assurant de bien fertiliser.

Comment réaliser le détartrage d’une cafetière ?

Il n’y avait même pas quelques mois que la cafetière était très luisante. Elle était belle à voir et on était heureux à l’idée de boire du café avec. Mais avec le temps elle commence à s’user. Et ce que l’on craint le plus c’est la présence de tartre. Une chose tout à fait normal étant donné que comme tout objet, la cafetière n’est pas du tout éternel. Mais alors d’où vient le tartre ? C’est le résultat du dépôt de calcaire important qui se fait à travers le temps. Le tartre est déposé par le calcaire sur les parois du calcaire. Il convient alors de s’en débarrasser au plus vite. Nous ne confirmons pas que c’est très nocif pour la santé mais par contre cela a ses inconvénients. Alors il est recommandé de faire un bon détartrage de sa cafetière.

Pourquoi faire le détartrage d’une cafetière ?

 

Il y a des gens qui ne voient pas du tout l’intérêt de détartrer leur cafetière. Certes le tartre ne nuit pas à notre santé en général mais ce n’est pas une raison de ne pas s’en débarrasser. Car le fait de l’éradiquer complètement sera bon pour votre appareil. La raison principale c’est que le détartrage permet de conserver votre cafetière sur le long terme. Et une cafetière bien conservée c’est aussi une cafetière qui sera toujours en bon état de marche. Ce petit geste qui parait insignifiante pour beaucoup apporte de nombreux avantages : une amélioration de la longévité de l’objet, un bon état de fonctionnement au quotidien mais aussi on conserve les arômes du café. En effet, le café est très apprécié pour son parfum mais également son gout. Or, le calcaire peut dangereusement changer ses aspects. Il convient alors de s’en débarrasser au plus vite.

Aujourd’hui, on apprécie de plus en plus le café alors il est tout à fait normal que l’on utilise la cafetière. Il est alors de mise de faire un détartrage deux à trois par an mais si elle est peu utilisée une fois par an suffit amplement. Mais selon la marque, il est parfois nécessaire de faire le détartrage plus souvent. C’est pour cette raison que dans des cas particuliers, nous sommes obligés de faire un détartrage tous les trois mois. D’ailleurs certaines machines sont dotées d’un voyant qui indique qu’il faut maintenant faire du détartrage. En conclusion, il faut retenir que le détartrage se fait en fonction de la dureté de l’eau. Avec une eau moyenne, tous les six mois est amplement correct. Par contre avec une eau plus dure, on doit passer par une réitération de l’opération plusieurs fois par an. On peut également investir dans de la carafe filtrante pour limiter l’introduction du calcaire dans la cafetière.

Et le cas de l’eau de source ?

 

Avec la modernité, on passe toujours par l’utilisation de l’eau du robinet ou encore celle contenue dans les bouteilles. Les gens jugent que ces eaux sont bien traitées et bonnes pour la santé. Mais ce qu’il ne faut pas oublier c’est qu’elles contiennent une quantité importante de calcaire. Et cet élément naturel n’est pas bon pour les machines surtout pour la cafetière. Il convient alors de le traiter. Ce dernier apparaît surtout lorsque l’eau est bouillie ou chauffée. Pour les personnes qui utilisent de l’eau de source, elles n’en sont pas exemptes. Car l’eau de source contient aussi du calcaire mais en quantité moins importante. Prenez en compte toutefois que toutes les eaux ne présentent pas les mêmes duretés et le calcaire n’apparaît pas à la même vitesse pour chacune. Et c’est tout à fait logique que les dégâts ne sont pas les mêmes.

Quelle cafetière détartrer ?

 

C’est une bonne idée de détartrer sa cafetière mais il faut aussi savoir sur quelle machine il faut le faire. Mais en général, toutes les cafetières doivent être détartrées. Et ceci est valable que vous utilisiez de l’eau du robinet ou celle en bouteille. Alors on citera les cafetières suivantes : celles à capsules, avec un broyeur, à dosettes, avec filtres, italienne, combinant expresso et broyeur et professionnelle. On ne saute ici aucune marque car toutes ces machines ont besoin que l’on prenne soin d’elles.

Faire un détartrage avec un produit détartrant

 

Lorsque l’on remarque des marques de tartre sur la cafetière, la plus logique est de passer des produits traitant ce genre de problème. Retrouvés dans les supermarchés et dans les magasins, on conseillera alors de passer par des produits détartrants. Ces derniers sont proposés sous forme de poudre, liquide ou encore en pastilles. Ils dissolvent immédiatement le calcaire se trouvant sur les parois en un temps record par rapport à la qualité du produit. Le tartre est alors évacué sous forme soluble. Et en guise de conseil supplémentaire, on vous conseille de faire ce détartrage une à deux fois par an. Ceci afin de garder l’apparence neuve de votre cafetière.

Pour ce qui en est de l’utilisation du produit, il faut suivre les étapes suivantes : prendre un demi-verre d’eau froide et diluer le produit dedans. C’est cette solution diluée que l’on utilisera pour remplir le réservoir de la cafetière. C’est seulement ensuite que l’on activera la cafetière pour laisser après couler une tasse de café du mélange. Une fois cela effectué, laissez l’appareil au repos pendant quelques minutes le temps que le produit agisse entièrement. Remettez en marche après l’appareil pour que le produit soit totalement écoulé. Renouvelez ensuite cette opération. Une fois que vous avez remarquez que toute le tartre est partie, nettoyez en totalité votre cafetière. Pour cette dernière étape, faites en sorte d’utiliser de l’eau claire. Pour ce qui est du choix du produit, il faut toujours faire attention au risque d’endommager votre cafetière.

Faire un détartrage avec du bicarbonate de soude

 

Le bicarbonate de soude est un vieil ennemi du tartre en quelques sortes. Pour s’en débarrasser donc, il est conseillé de passer par cette méthode naturelle. En effet, le bicarbonate aide à réduire la teneur d’eau que l’on retrouve dans l’eau. Ce qui constitue un parfait élément pour se débarrasser du tartre. Le mode d’emploi est très simple. Il suffit de mélanger 2 cuillères à café de bicarbonate de soude avec un litre d’eau froide. C’est ensuite que l’on versera la solution dans le réservoir de la cafetière. Mettez après en marche la machine pour que le tout fonctionne bien. Lorsque le mélange est écoulé, il faut répéter l’opération deux à trois fois pour rincer la cafetière sans bicarbonate. Vous remarquerez alors que le résultat est très probant.

Le vinaigre blanc, une alternative qui fait ses preuves

 

Dans la plus grande partie de nettoyage que l’on doit faire, on voit toujours le vinaigre refaire surface. Et cette méthode fait maison fait toujours ses preuves même lorsqu’il est question d’enlever les tartres de votre cafetière. D’ailleurs bonus en plus, le vinaigre blanc aide aussi à se débarrasser des mauvaises odeurs. Ainsi, pour faire un bon nettoyage, il faut suivre les conseils suivants : mélangez du vinaigre et de l’eau du robinet en s’assurant que le vinaigre soit deux fois plus important que l’eau. C’est après que l’on va verser le mélange dans la cafetière. Et comme les autres méthodes précédentes, on mettra en marche la machine pour que ce mélange agisse très bien. Laissez ensuite couler la moitié du mélange pour ensuite arrêter l’appareil pendant 5 à 10 minutes. Relancez la machine après car le produit a déjà eu assez de temps pour agir sur les tartres. A la fin, il faut faire tourner la machine avec de l’eau claire pour que ce soit bien propre.

Le coca pour détartrer une cafetière

 

Si on apprécie bien le coca pour nous rafraîchir un jour d’été, il est aussi très utile dans notre cuisine. Nous savons tous à quel point le coca peut être efficace pour le nettoyage. Mais le coca est une boisson très forte et il est célèbre pour se débarrasser de crasses ou encore des choses que nous voulons disparaître le plus rapidement possible. Dans certains cas, on l’utilise aussi pour nettoyer la cafetière. Mais attention car le coca a la même puissante action que le vinaigre. Il peut tout autant nettoyer votre cafetière tout en la détruisant. Faites alors attention avec ce produit. En général, le coca n’est pas conseillé pour les appareils électriques en raison de leur constitution au niveau du matériel. L’idéal est donc de passer outre si possible au risque d’abîmer l’appareil. Mais dans le cas où l’appareil est en mesure de supporter ce genre de produit, vous pouvez librement l’utiliser. Quant à son utilisation, elle est le même que pour le cas du vinaigre blanc. Mais il est conseillé de suivre de plus près ce nettoyage en raison de l’action assez forte du coca sur la machine. Et ce conseil n’est pas à prendre à la légère.

Le cas d’une machine électrique

 

Nous avons spécifié plus haut que ces méthodes sont généralement valables pour une grande partie de machines. Par contre toutes les machines ne peuvent pas supporter ces traitements. En effet, il faut déjà noter que le vinaigre blanc est un produit pour faire du nettoyage sans discernement. Or nous savons très bien que les cafetières électriques sont de constitutions différentes. Elles ne sont parfois pas constituées entièrement du même matériau. Ce qui rend la tâche du nettoyage assez difficile. On peut par exemple prendre le cas des joints qui peuvent être abîmés par le vinaigre blanc. Les solutions alternatives ne sont donc pas toujours de bonnes idées. Il est alors préférable de passer par des produits spécifiques. L’idéal est d’utiliser un produit qui est de la même marque que la cafetière. Certaines marques ont misé sur cette astuce pour que les consommateurs n’aient pas à chercher d’autres produits pour leur cafetière. Le plus appréciable avec cette solution c’est que vous êtes sûr d’utiliser le même produit.

Conclusion : Entre l’achat de nouvelles cafetières tous les ans, il vaut mieux prendre soin de celle que nous avons chez soi.

Les cafetières accompagnées d’un produit spécial pour le détartrage

 

Avec les innovations, nous avons des cafetières de plus en plus efficaces. Mais leur efficacité rime avec un soin minutieux surtout face aux tartres. On prendra l’exemple de la cafetière Tassimo. Cette marque est vendue avec le fameux T-disc. Il s’agit d’un produit ou d’un disque en plastique jaune qui prend la forme d’une dosette. Il est doté d’un code-barres sur l’un des deux côtés. Dans la plupart des cas, on le retrouve dans la machine ou soit sur un côté soit derrière le réservoir. Ce disque peut être qualifié comme un produit car il est totalement indispensable pour entretenir la machine. Ce disque change par machine ce qui fait donc qu’à chaque machine un disque spécifique. Pour ce genre de cafetière, inutile donc de chercher un produit spécifique car il suffit d’utiliser le produit déjà présent.

Pour le cas de Tassimo, le détartrage se fait de la manière suivante : on remplit le réservoir d’eau et on y ajoute les pastilles. On place ensuite le T-disc dans le support à dosette pour ensuite installer un récipient vide sous le bac verseur. On peut commencer le détartrage en appuyant pendant cinq secondes sur le bouton d’activation et d’arrêt. Et cette procédure devra durer 10 minutes. C’est ensuite que vous allez poursuivre avec le rinçage. Nettoyez ensuite avec de l’eau claire pour enfin passer par la case activation et arrêt. Ce processus est à faire trois fois pour que le produit fonctionne très bien. Une fois que cela est entièrement fini, prenez soin de ne pas perdre le T-disc car il est réutilisable. Maintenant votre cafetière est entièrement propre. Ce n’était qu’un exemple parmi d’autres marques. En effet, certaines cafetières jouissent de ce privilège. Il est alors inutile de chercher d’autres produits car on vous propose déjà le produit idéal. L’utilisation de ces derniers est parfois suivie d’instructions données par la marque qu’il est conseillé de suivre à la lettre.

L’osteospermum

Aussi appelé marguerite du Cap, l’osteospermum embellit nos jardins grâce à ses fleurs simples mais qui sont d’une grande beauté. Elle fait partie des plantes vivaces les plus longuement fleuries durant la période estivale. Cette fleur n’est pas très exigeante côté culture et trouve sa place facilement dans nos jardins.

Origine de l’osteospermum

osteospermum-3408289_1280

L’osteospermum est une fleur originaire de l’Afrique du Sud. C’est d’ailleurs pour cela qu’on l’appelle marguerite du Cap ou encore marguerite d’Afrique. Elle est aussi rarement connue sous le nom de Dimorphoteca.

Lire la suite

Que faire contre les moustiques ?

Dès que l’on pense à l’été, au soleil et aux beaux temps, on ne peut pas s’empêcher de penser que les moustiques seront aussi au rendez-vous durant cette belle période de l’année. Comment faire alors pour lutter contre cet insecte qui gâche nos belles vacances et nos nuits de sommeil ?

D’où viennent les moustiques ?

daddy-longlegs-3460061_1280

Pour effectuer leur cycle de développement, tous les types de moustiques ont besoin d’eau. Le cycle de reproduction d’un moustique comprend la phase immature aquatique et la phase adulte aérienne. Ces deux phases sont composées des quatre étapes : l’œuf, la larve, la nymphe et l’adulte. L’évolution du moustique est complète entre 5 jours et 90 jours selon l’environnement. Le processus suivant explique la transformation de l’œuf en insecte aérien :

Le moustique pond directement dans l’eau ou dans un endroit humide. Même en absence d’eau, l’œuf de certains espèces peut vivre jusqu’à une année.

Lire la suite

Connaissez-vous la plante Acanthe ?

Depuis l’antiquité, l’Acanthe était une source d’inspiration de par sa beauté. Et de nos jours, elle charme encore grâce à son côté ornemental. Mise à la bonne place, cette plante ne manquera pas d’apporter une touche très graphique à un jardin. Voyons de plus près la magnifique plante qu’est l’Acanthe.

Du point de vue botanique

Acanthe

L’acanthe, du nom scientifique Acanthus, est une plante vivace faisant partie de la famille des Acanthacées. Cette plante a des origines multiples.  En effet, certaines variétés sont originaires du bassin méditerranéen et préfèrent les terrains secs et rocailleux tandis que d’autres viennent de l’Eurasie et de l’Afrique.

Lire la suite

Le Rince-bouteille (Callistemon)

Le callistemon, plus connu sous le nom de rince-bouteille, se démarque grâce à sa floraison originale. Cet arbuste touffu dans son jeune âge peut atteindre les 10 m au fil du temps, s’il est planté dans des conditions favorables. Zoom sur le rince-bouteille ou le callistemon.

Origine du rince-bouteille

bottlebrush-flower-3682964_1280

Le callistemon est un genre qui regroupe près de 30 variétés d’arbres et d’arbustes. Le point commun de tous étant une floraison très originale et facile à reconnaître. Son nom vient surement de la forme très caractéristique de ses fleurs qui ressemblent de près à un goupillon rince-bouteille, d’où son nom vernaculaire.

Lire la suite

Le géranium Rozanne : culture, conseils, entretien

En 1989, un couple britannique, Donald et Rozanne Waterer, a découvert dans son jardin une plante qui ne ressemblait pas aux autres. Ce couple a donc décidé de baptiser la découverte en « Géranium Rozanne ».

Onze années plus tard, en 2000, la plante était présentée à la célèbre exposition florale d’Angleterre : le « Chelsea Flower Show ». Quatre années après cette exposition, au « Rendez-vous horticole » de Montréal, le « Géranium Rozanne » a gagné un « Mérite horticole ». Actuellement, il est couronné «Plante vivace de l’année ». La RHS ou « Royal Horticulture Society » l’a élu comme le « Géranium du siècle ».

Les caractéristiques générales de la plante

geranium-rozanne-3562508_1280

Comme son nom l’indique, la plante appartient au genre Géranium, de la famille des Géraniacées. La variété «Rozanne» est une espèce hybride qui serait le fruit du croisement spontané entre le géranium « Wallichianum Buxton’s Variety» et le géranium « Himalayense ».

Le géranium rozanne est une plante qui possède de grandes fleurs bleues à cœur blanc, ornées de stries radiales foncées. Ces fleurs parfumées ont une forme de coupe, se présentent toujours en bouquet de 2 par tige, dont l’une est encore au stade de bouton, tandis que l’autre est déjà ouverte.

Lire la suite

Comment placer une cheville chimique ?

De nos jours, les innovations prennent une telle ampleur que l’on trouve facilement des solutions à tout. C’est le cas de la cheville ou scellement chimique. Depuis toujours les charges lourdes ne nous facilitent pas souvent la tâche. Et c’est encore pire quand on doit les fixer sur une surface quelconque. S’il y a bien les clous ou encore d’autres matériaux, ils ne sont pas souvent efficaces car ils peuvent céder.

De plus, ils ne supportent pas tous les supports à lesquels on doit fixer les objets. On passe alors par le scellement chimique parce que c’est plus résistant. En plus, cette dernière innovation permet de faire des placements rapides et sans problème. Appelé également cheville chimique, le scellement est également utile pour fixer des stores sur une terrasse ou encore un support clim à placer au mur. Et nous allons vous expliquer comment placer une cheville chimique en suivant des étapes bien précises.

Alors, la cheville chimique qu’est-ce que c’est justement ?

screws-950199_1280

C’est une résine hybride bicomposant. Elle est vendue dans les magasins spécialisés sous forme de cartouches et chaque cartouche est composée de résine et de durcisseur. Bien évidemment ces éléments sont stockés séparément. On peut les mélanger qu’à l’extrusion dans le bec à mélangeur. La cheville chimique est donc un matériel à composants chimiques qui sert à remplacer la cheville de fixation pour supporter des charges lourdes que l’on doit éventuellement fixé dans un matériau maçonné qu’il soit plein ou creux.

Lire la suite

Le Lychnis : tout savoir sur sa culture

Le lychnis est une plante vivace qui appartient à la famille des caryophyllacées. Le genre est originaire de la partie tempérée de l’hémisphère Nord. Le genre lychnis compte environ une vingtaine d’espèces. Certaines ont une origine méditerranéenne et se retrouvent en France jusqu’en Asie mineure.

Ayant un aspect romantique et naturel, cette petite fleur à feuillage caduc ou persistant, permet d’égayer tout type de jardin, des coins de jardin les plus naturels, aux jardins de rocailles, en passant par les bordures. Pour une floraison spectaculaire, il est préférable de réaliser des plantations de masse.

Cette plante un peu buissonnante, sauvage et colorée peut être plantée en groupe et apporte ainsi de belles taches lumineuses là où elle croît. D’année en année, elle vous fera la surprise de parsemer joyeusement votre jardin, car la plante a la capacité de se propager spontanément.

Historiquement, le nom de « lychnis » proviendrait du fait que la coquelourde des jardins ou « lychnis des jardins » était utilisée autrefois pour la fabrication des mèches des lampes à huile.

La description de la plante

lychnis-flos-cuculi-846562_1280

Les inflorescences de cette magnifique plante vivace, pour la plupart des cas, sont en ombelles ou en grappes.  Elles ont une forme plate plus ou moins lâche. Cependant, il n’est pas rare de trouver des formes en cloche. Les fleurs possèdent 5 pétales, entiers ou découpés. En général, la couleur des fleurs peut être rouge ou rose, qui, de vif, vire au rose plus pâle. La couleur blanche se retrouve chez les variétés cultivées.

Lire la suite