L’osteospermum

Aussi appelé marguerite du Cap, l’osteospermum embellit nos jardins grâce à ses fleurs simples mais qui sont d’une grande beauté. Elle fait partie des plantes vivaces les plus longuement fleuries durant la période estivale. Cette fleur n’est pas très exigeante côté culture et trouve sa place facilement dans nos jardins.

Origine de l’osteospermum

osteospermum-3408289_1280

L’osteospermum est une fleur originaire de l’Afrique du Sud. C’est d’ailleurs pour cela qu’on l’appelle marguerite du Cap ou encore marguerite d’Afrique. Elle est aussi rarement connue sous le nom de Dimorphoteca.

Le nom de la plante, quant à elle, est d’origine grecque et latine. Le mot osteo est grec et désigne un os, tandis que spermum est un mot latin qui veut dire semence. En tout, ce nom signifie que les graines ont une consistance osseuse, sans doute dû à la dureté de la graine de l’ostéospermum.

Bien qu’elle soit classée parmi les plantes vivaces, cette plante est annuelle chez nous car elle est très peu rustique. En effet, en lien avec son continent d’origine, cette plante résiste mal au froid. Au plus, elle peut résister une température de -4°C. De plus elle nécessite un bon ensoleillement, sans lequel, ses fleurs ne vont pas éclore. Toutefois, elle résiste bien à l’hiver dans les endroits où les hivers sont doux. C’est le cas pour le littoral Atlantique.

Description de la plante

osteospermum-3410203_1280

L’ostéospermum fait partie de la famille des Astéracées. C’est un sous-arbrisseau de 20 cm à 60 cm de hauteur. Il possède une envergure entre 30 cm à 60 cm à maturité. Une fois la taille adulte atteinte, cette plante possède alors un port arrondi. Elle possède des feuilles persistantes d’un vert franc qui rappellent celles des marguerites. Le feuillage dressé vers le haut est étroit et légèrement denté. Pour certaines variétés, les feuilles sont ovales et de formes simples.

Côté fleur, cette plante est particulièrement florifère. En effet, elle donne de belles fleurs sans discontinuité entre les mois de mai et octobre. Ses fleurs se répartissent alors partout sur le port en touffe. L’osteospermum se décline en plusieurs couleurs plates ou vives : blanc, rose, jaune, orange, violet.

La plus répandue est celle de couleur blanche à cœur violet. D’autres variétés sont même bicolores, et possèdent des tiges dont la hauteur peut atteindre 1 m. Ces fleurs ont la particularité de ne s’ouvrir que durant les journées ensoleillées et lumineuses. De ce fait, il se peut que la fleur se referme bien avant la tombée de la nuit ou une fois que le ciel se couvre de nuage.

Les variétés existantes

flowers-3988847_1280

Les variétés d’osteospermum présentes sur le commerce sont issues de croisement entre des espèces sauvages et des variétés horticoles. En tout, l’osteospermum possède près de 70 espèces dont les plus répandues dans nos jardins sont les suivantes :

  • Le Whirligig spatulé

Cette variété possède des fleurs très spéciales. En effet, elles ont des pétales en forme de spatules qui sont mauves, roses ou blancs. Le revers gris bleu et un cœur bleu sombre viennent compléter ces pétales et donnent à la plante un aspect très original. La floraison de cette variété est de mai à septembre. Sa touffe possède une largeur de 50 cm contre une hauteur de 30 cm environ, quand la plante est à maturité. Le Whirligig est idéal pour les talus et les rocailles. Le feuillage de cette variété s’étend plus en largeur qu’en hauteur. En tout, c’est la variété la plus esthétique de toutes.

  • L’osteospermum Buttermilk

Cette variété est aussi connu sous le nom d’osteospermum jaune ou encore osteospermum babeurre. Elle est issue du croisement avec un osteospermum ecklonis et fait partie de la famille des composeae. C’est donc un sous-arbrisseau vivace hybride. Comme c’est un hybride, elle est plus rustique que les variétés sauvages. Elle peut tolérer une température pouvant aller jusqu’à -8°C.

L’osteospermum Buttermilk tolère aussi la sécheresse ainsi que les embruns. Comme son nom l’indique, cette variété possède des fleurs de couleur jaune qui tendent vers le blanc en allant vers le cœur de la fleur. Tout au centre, le cœur est d’une couleur bleue violacée.  Les dimensions de ce sous-arbrisseau peuvent atteindre 1 m en tous sens une fois qu’il a atteint l’âge adulte.

  • L’Osteospermum double

Cette variété compte parmi une nouvelle génération d’hybrides particulièrement ramifiés et florifères. De ce fait, elle est très décorative et possède des fleurs à double rangée de pétales. Elles ressemblent plus à d’immenses pâquerettes. Les pétales sont d’un blanc-crème entourant un grand centre jaune vif très bouillonnant. Dès que la lumière est insuffisante, cette fleur se referme aussitôt. Cette variété résiste bien à la chaleur et aux embruns et pousse même sur un sol pauvre.

Plantation

osteospermum-3246534_1280

  • A quelle période de l’année procède-t-on à la plantation de l’osteospermum ?

De par l’origine de cette plante, sa plantation est favorable dans un endroit à climat doux et dont les hivers ne sont pas trop rudes. De ce fait, la période de plantation de cette fleur dépend de l’endroit où l’on se trouve. Pour les régions chaudes à hiver doux, il est possible de planter l’osteospermum même en automne, mais il ne faut pas oublier que cette plante gélive dès -5°C. Pour les endroits où les hivers sont particulièrement durs, il est préférable de le planter dès le début du printemps. De ce fait, on pourra profiter de ces belles fleurs durant tout l’été.

  • Emplacement

Cette fleur affectionne un bon ensoleillement. De ce fait, elle devra être bien exposée au soleil. Toutefois, il faut la protéger des vents forts qui pourraient en abîmer ces fleurs. Elle devra également être protégée du gel dès le début de l’hiver. Chaque pied d’osteospermum devra être espacé de 30 cm à 40 cm au minimum compte tenu de l’envergure que la fleur pourrait prendre à maturité.

De plus, de cette manière, chaque pied ne risque pas de manquer d’espace pour développer ses racines et puiser les nutriments dont la plante a besoin pour se développer. Pour les régions froides, il est conseillé de les planter dans des pots que l’on pourra alors déplacer vers l’intérieur dès que l’hiver arrive. Toutefois, il faut savoir que cette plante se plaît mieux en pleine terre plutôt qu’en pot.

  • Le type de sol

Précédemment, on a dit que l’ostéospermum n’est pas une plante très exigeante et certaines variétés pouvaient même tolérer un sol pauvre. Toutefois, si l’on souhaite avoir de belles touffes ainsi qu’une importante floraison, il faut choisir un terrain humifère. C’est aussi une plante qui n’aime pas le surplus d’humidité. De ce fait, elle requiert un sol bien drainant et même sablonneux pour qu’il n’y ait aucune accumulation d’eau. Si le sol est assez lourd à tendance argileux, on n’hésite pas à y ajouter un peu de sable pour que le sol ne retienne pas l’eau.

  • Le bouturage

La méthode la plus courante pour la multiplication de l’osteospermum est le bouturage. C’est une méthode à la fois sûre et rapide. Cette méthode pourra être utilisée pour une première plantation de cette fleur dans son jardin ou pour remplacer les pieds âgés dont les tiges ont tendance à se lignifiées et se dégarnissent à la base, devenant alors moins florifères. Elle permet également de s’assurer que la plante survive à l’hiver. Le bouturage se fait donc entre le mois de juillet et août.

  • Les semailles de graines d’osteospermum

Le semis est aussi un mode de reproduction végétative envisageable pour cette fleur. Vers le mois de mars, les semailles s’effectuent en terrine que l’on va maintenir à chaud et à la lumière. On veille à ce que les plantules ne soient pas trop serrées les unes contre les autres. Une fois qu’elles ont bien poussé après un mois, on met chacune d’entre elles dans des godets individuels. Ces jeunes plants seront ensuite à repiquer en pleine terre ou en pot dès le mois de mai qui suit.

Il est également possible de semer au mois de mai, même si cela puisse paraître assez en retard. Mais dans ce cas, les graines sont semées non pas dans une terrine mais en pleine terre. On recouvre les grains de terreau, d’une épaisseur de 1 cm pour que ces dernières puissent se développer sans s’étouffer. A savoir, il faut choisir du terreau spécial semis. Avec cette méthode, les graines devront être bien espacées (30 cm minimum), et si elles poussent trop près les unes des autres, on éclaircit en enlevant quelques plantules jusqu’à l’obtention de l’espacement correct.

Les entretiens à faire pour la culture de l’osteospermum

flowers-3016548_1280

  • Arrosage

Afin de garder la belle floraison sur l’osteospermum, il est nécessaire de l’arroser dès qu’elle montre des signes de sècheresse. Ces signes sont facilement reconnaissables car la fleur flétrit quand elle manque d’eau. En d’autres termes, si l’on voit que les tiges « piquent du nez », c’est que la plante a besoin d’être arrosée. Il ne faut cependant pas paniquer dans ce cas car elle retrouvera son bel aspect quelques temps après un bon arrosage. Il est à savoir que les plantes en pot, dans un petit volume de terreau, ont un besoin en arrosage beaucoup plus important que celui des plantes en pleine terre. Elles demandent donc plus d’attention.

  • Le paillage

Les pieds de la fleur doivent aussi être paillés. De cette manière, les arrosages sont plus espacés et cela évitera aussi l’apparition des mauvaises herbes. Comme paillage, l’on peut se servir de paillettes de lin ou de chanvre, de résidus de taille ou de tonte bien secs, dont l’épaisseur de la couche est de 10 cm environ.

  • Taille

Au fil des années, les tiges de la marguerite du Cap peuvent s’allonger et deviennent de moins en moins florifères. Dans ce cas, on rabat ces dernières et on ne garde qu’un tiers de sa longueur. Dès la fin de l’hiver, on effectue une taille douce pour obtenir une silhouette arrondie. De même, on élimine toutes les tiges mortes. Durant la période de floraison, on élimine les fleurs fanées pour que de nouvelles puissent prendre leur place. De cette manière, l’arbuste restera florifère durant tout l’été.

  • Hivernage

L’hiver est une période particulièrement délicate pour l’osteospermum. Cependant, elle peut se conserver d’année en année si l’on prend soin de bien l’exposé au soleil et de le protéger contre le froid. Pour les endroits à hivers rudes donc, l’on déterre les pieds et on les rempote pour l’hivernage. Après le rempotage, les tiges doivent être rabattues à 5 cm.

Les utilisations de la plante

osteospermum-3405334_1280

L’ostéospermum est choisi pour son côté très décoratif. Le plus souvent, il est utilisé en tant que couvre-sol vu qu’il a tendance à s’étaler d’année en année. Il conviendra alors aux petites jardinières et parterres comme aux grandes. Dans ce cas, on le marie avec des fleurs de soleil telles que la verveine ou encore les immortelles.

Les compositions que l’on peut faire avec sont illimités vu les différentes couleurs existantes. L’osteospermum peut également décorer les massifs et les rocailles.

Plantée en pot, cette fleur sera aussi excellente comme plante d’appartement ou plante d’intérieur de par sa belle touffe toute en fleur. Elle trouvera sa place partout : dans le living, sur le balcon, dans la véranda ou même en cuisine. En plus d’être planté, l’osteospermum peut également être mis en vase. En effet, ses fleurs aux différentes couleurs vont raviver la pièce où elles se trouvent.

Les maladies qui attaquent cette fleur

lice-1271992_1280(2)

Durant l’été, l’osteospermum est sensible au mildiou surtout si la plante n’est pas bien ensoleillée et s’il y a la présence d’une forte humidité. A savoir, le mildiou est un duvet blanc attaquant les feuilles, qui vont finir par sécher et tomber. Pour y remédier, on pulvérise alors de la bouillie bordelaise sur les feuilles touchées.

Comme méthode de prévention, on prend soin de ne pas arroser les feuilles mais on arrose les pieds de la plante uniquement. De même, cette plante peut aussi héberger des pucerons. Dans le cas de fortes infestations, un traitement avec de l’insecticide s’impose. De préférence, il faut choisir les insecticides bios.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s