Acer palmatum (Érable du Japon)

L’érable du Japon se démarque surtout par son élégance incomparable. Leur coloration automnale leur confère le statut de joyau du jardin. Sa splendeur hors du commun procure un véritable émerveillement pour les yeux. Petit ou grand arbuste, le choix dépendra de la taille de votre jardin. 

L’érable du Japon apporte de l’élégance et de l’originalité à votre jardin

japanese-maple-3903448_1280

Chaque espèce d’érable est unique. Vous avez le choix entre différentes variétés. Cultivé avec talent, l’arbuste devient la pièce phare de votre jardin. Ses couleurs, sa forme et sa silhouette le rend unique. Associée à sa personnalité singulière, elle est l’élément qui manque à votre jardin pour qu’il soit original et élégant.

L’érable du Japon vous permet de profiter d’une ombre légère. Il filtre avec soin les rayons du soleil que son feuillage soit palmé ou ciselé. Il change d’aspect à chaque saison, qui apportera plus de charme à votre jardin. Selon les individus, il peut être vert bronze, pourpre, écarlate ou orange vif.

La couleur des branches chaque saison apporte une véritable nuance aux feuillages. Les teintes peuvent changer selon l’angle à laquelle vous l’admirez. Le prix d’un érable du Japon varie entre 30 et 250€ selon son espèce.

D’où vient l’Acer palmatum ?

maple-1018458_1280

Il s’agit d’un arbuste originaire du Japon et de Corée. Les Asiatiques les ont cultivés il y a plus de 300 ans. Elle est arrivée en Europe vers 1820 et vient s’ajouter aux cultivars des horticulteurs japonais. Elle est ensuite devenue une plante décorative au fil du temps, grâce à son houppier qui lui donne une silhouette élégante et majestueuse. Il n’aime pas trop des basses températures. Il s’épanouit mieux dans les zones ensoleillées, et sur un sol humide et acide.

  • Quelles sont les différentes espèces d’Acer palmatum les plus connues ?

Acer palmatum « Bloodgood » a environ 10 mètres de haut à l’âge adulte. Il fait partie des espèces d’érable palmé à grande taille. Son feuillage est pourpre en printemps et plus foncé en été. Les feuilles deviennent rouges en automne. Cette espèce peut survivre dans une zone ensoleillée à condition que le sol ne soit pas desséché.

Acer palmatum « Garnet » appartient à la famille des « dissectum ». Son feuillage est découpé. La plante peut mesurer jusqu’à 4 m de haut. En murissant, la plante adopte une forme en dôme, donnant l’effet d’une cascade de feu, surtout quand ses feuillages deviennent écarlates. Il s’épanouit mieux dans une zone semi-ombragée.

— Acer palmatum « Orange Dream » est un érable aux couleurs orange foncé au printemps. Ses feuillages deviennent jaune citron avec des pointes orange en printemps, puis vert tendre en été et couleur d’or en automne. Il peut atteindre jusqu’à 4 m de haut à l’âge adulte. Il supporte assez mal le soleil.

Acer palmatum ‘Senkaki’ (=’ SangoKaku ») peut atteindre jusqu’à 8 m de haut à l’âge adulte. Au printemps, ses feuillages ont une couleur vert vif. Ils virent en vert clair en été, puis en orange et rouge en automne. Son écorce rouge corail apporte une autre nuance aux feuillages en hiver.

  • Quel est son cycle de vie ?

La plante fleurit généralement entre le mois d’avril et le mois de mai. Il faut verbaliser les graines pour qu’elles puissent germer.

  • Quelles sont ses principales maladies ?

L’érable palmé peut accueillir le Eriphyllus Calofroniensis qui est une plante hémiptère. Il est également très apprécié par plus d’une vingtaine d’espèces de papillons, surtout celui de la famille Géometridae. Il accueille également les Xylosandrusmiutlisalus, une plante invasive de l’Amérique du Nord et d’Europe.

La sécheresse fait également partie de ses principales ennemies. Vous devez l’arroser régulièrement surtout si vous habitez dans une région ensoleillée. Il est important que la terre dans laquelle l’érable est planté doive être fraîche, pas trop sèche, ni trop humide. Pour éviter les brûlures de feuillages, il est primordial de les brumiser surtout les périodes de canicules.

Les feuilles de l’érable ont tendance à se brûler au contact du soleil. Certaines espèces sont plus sensibles que d’autres, de ce fait, il est toujours judicieux d’installer la plante dans une zone ombragée. Cependant, il fait éviter l’ombre trop dense, car cela impacte sur la couleur du feuillage.

Vous devez également être vigilant avec laverticilliose. Elle est à un champignon qui se forme à cause de la chaleur et l’humidité. Cette pathologie constitue, un véritable danger pour la plante, car le champignon empêche la circulation de la sève. Les feuilles peuvent tomber une à une à cause de cette maladie et toutes les branches se déchassent rapidement.

Dès qu’une anomalie apparaît, vous devez couper la branche concernée pour éviter que la maladie ne se propage sur le reste de la plante. Pensez à désinfecter vos outils d’entretien pour empêcher la propagation des champignons. Améliorer le drainage des substrats pour éviter l’eau stagnante qui favorise l’apparition du champignon. Ajoutez quelques graviers afin de rendre la terre plus poreuse et pour un meilleur drainage.

L’étable du Japon est très farouche face à la maladie du corail. Cette pathologie est due à un champignon responsable de l’apparition de pustules de couleur corail. La maladie attaque surtout les troncs et les branches. La maladie favorise l’obstruction des vaisseaux qui empêchent les sèves de circuler normalement. Les branches peuvent mourir. Pour éviter que la maladie se propage, il faut le rameau contaminé. Aidez la plante à se cicatriser avec un peu de mastic. Utilisez du fongicide pour pulvériser les champignons les plus résistants.

L’amillaire fait également partie des pathologies qui touchent l’érable du Japon. Cette maladie est également due à un champignon qui attaque la plante depuis la racine. Le champignon crée des filaments sur les racines, empêchant la sève d’atteindre le tronc de l’arbuste.

Les racines pourrissent au fur et à mesure que les taux des filaments augmentent. Si la maladie se propage, les branches se dessèchent brutalement et la plante meurt. Si tel est le cas, vous devez brûler l’arbre et changer les substrats si vous envisagez de planter un nouvel arbuste. Évitez les terres argileuses, car celles-ci favorisent le développement des champignons.

Quels sont les principaux ravageurs qui attaquent l’érable du Japon ?

caterpillar-3803243_1280

L’acer palmatum est très vulnérable face aux invasions des pucerons. L’insecte peut l’envahir en un rien temps. Les pucerons peuvent même provoquer la chute des feuilles. La plante est infectée quand vous remarquerez des voiles cotonneux et blancs sur la plante. Les pucerons vivent de la sève de plantes.

En la suçant, les pucerons dégagent un miellat, responsable de la formation de fumagine. Pour les enlever, vous devez pulvériser la plante d’eau savonneuse noire ou du purin d’ortie. Les sous-espèces Pulvinaria Innimérabilis ne supportent pas les attaques de cochenille. Utilisez de l’eau additionnée de savon noir et d’alcool à 90°.

Il arrive aussi que l’érable soit infesté de chenilles défoliatrices. Ces insectes adorent le goût des feuilles tendres de la plante. Vous pouvez les apercevoir sur les feuilles. Dès qu’une partie est infectée, vous devez la tailler et la brûler.   Si la propagation est assez grave, utilisez un traitement à base de Baccillust huringiensis. Pour préserver les feuillages, n’hésitez pas à y appliquer une décoction de feuilles de sureau.

La plante peut également être attaquée par les araignées rouges. Pour cela, vous devez brumiser les feuillages surtout pendant l’été, la saison des araignées. Si l’attaque touche une importante partie de l’érable, vous devez utiliser une infusion à base d’ail pour éradiquer les araignées.

Quelles sont les particularités de l’érable du Japon ?

japanese-maple-1892821_1280

L’érable du Japon est réputé pour ses couleurs flamboyantes en automne. Il est parfait pour décorer les jardins de styles asiatiques. Il s’adapte également à d’autres styles de décoration de balcon et de terrasses. Il est simple à cultiver à condition de respecter ses exigences.

Il se décline en différentes sous-espèces. Certaines se présentent sous forme d’arbuste, d’autres en forme de dôme semi-retombant. Les feuilles sont composées de lobes profonds, mais certaines espèces présentent des feuillages laciniés similaires à une dentelle très fine.

La couleur des feuilles dépend de chaque espèce. Généralement, elle varie entre le vert tendre et le vert bronze, entre un rouge pourpré et noirâtre, ou entre un jaune doré et un vert chartreux. Si les feuilles sont caduques, elles adoptent des couleurs plus chaudes durant l’automne et deviennent rouges, ou orangées ou pourpres après.

L’érable du Japon apprécie les zones semi-ombragées qui le préservent des fortes chaleurs et des ombres plus denses. Il est parfait pour décorer un petit jardin urbain, surtout les variétés à feuilles rouge pourpre. Il s’épanouit sur presque tous les types de sol, sauf les terrains trop calcaires ou argileux.

  • Comment planter l’Erable du Japon ?

Quand vous achetez un érable du Japon, le pépiniériste vous le livre en pot. L’idéal c’est de le planter vers la fin de l’automne ou au début du printemps, pour lui permettre de mieux s’enraciner. Vous devez travailler la terre qui l’accueillera, en enlevant les mauvaises herbes et les gros cailloux. N’hésitez pas à y ajouter du compost de feuille pour l’humidifier.

Si votre jardin a un sol trop calcaire, ajoutez-y environ 1/3 de terre de bruyère. Avant de la mettre en terre, mettez-la dans une bassine d’eau, afin que la motte en soit imbibée. Vous devez ensuite la déposer en terre doucement. Il ne faut pas que la motte soit complètement recouverte de terre. Arrosez la plante, puis ajoutez des paillages d’écorces et de feuilles mortes sur la surface du sol pour permettre au sol d’être humidifié.

Si vous plantez l’érable en pot, optez pour les variétés qui ne requièrent pas trop d’espaces pour développer. Préférez les contenants avec 50cm de diamètre avec un maximum de profondeur pour faciliter le drainage. Ajoutez-y une couche de billes d’argile expansées. Vous devez également y mettre un mélange de terre végétale, de terreau de plantation et d’une bruyère.

  • Comment entretenir l’Érable du Japon ?

L’érable du Japon ne demande pas trop d’entretien. Cependant, vous devez l’arroser régulièrement, surtout durant les premières années pour que la plante puisse s’enraciner correctement. Vous devez également lui apporter les soins nécessaires pour l’aider à lutter contre les parasites et les maladies.

Elle n’exige pas de taille régulière, mais juste pour enlever les rameaux morts. Pensez également à aérer sa silhouette en coupant les petites branches superflues. Avant l’arrivée de l’hiver, ajoutez un engrais organique pour l’aider la plante à lutter contre le froid.

Les érables du Japon ont besoin d’eau, mais il ne faut pas en abuser même en hiver, car les eaux stagnantes peuvent ramollir les racines. Pendant les rudes hivers, protégez vos bacs à l’aide de quelques couches de voile d’hivernage. Cela empêchera à la motte de geler. Enlevez les couches supérieures des substrats à l’arrivée du printemps. Vous devez les remplacer par des terres de mêmes compositions.

À quelles plantes les associer ?

hydrangea-3923019_1280

Les érables du Japon peuvent être associés à d’autres plantes de la même espèce telles que les Hortensias et les Camélias. Vous pouvez également l’assembler avec une plante de terre de bruyère. Pour des jardins de type asiatiques, vous pouvez aussi l’associer à des bambous afin de créer un effet plus élégant et plus majestueux à votre jardin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s