La cuve idéale pour faire de la récupération d’eau de pluie

L’eau est l’élément indispensable pour la survie des êtres vivants. Elle forme les 70% du corps humain. Pour un poisson, l’eau constitue les 80% de son corps, tandis qu’une plante en renferme entre 80 et 90%. Tout le monde reconnait que l’eau est la source de la vie.

Cette source, à la fois précieuse et vitale, doit être préservée à tout prix.  En période de sécheresse ou de canicule, pour le bien de tous, son utilisation est limitée dans certaines régions.

Il est évident que sur terre, l’eau est la ressource la plus abondante. En effet, notre globe est recouvert d’eau à 70%. 97% de cette eau se trouve dans les océans et les mers. Elle est donc salée et son volume est estimée à  1 500 millions de km3 à peu près. Le reste, c’est-à-dire l’eau douce, ne représente que 3%. La grande partie de cette eau se trouve stockée sous forme de glace. Elle est gelée dans les calottes polaires et les glaciers.

Mais l’eau douce, celle qu’on peut directement utiliser, se rencontre dans les rivières et les lacs. Elle représente seulement 0,3% de la quantité totale d’eau de la terre. De nos jours, avec le réchauffement climatique, cette inestimable ressource diminue de manière inquiétante.

Quelques chiffres sur la consommation d’eau

water-2279350_1280

De nos jours, les gens consomment pour leur confort, de plus en plus d’eau potable. En moyenne, un français utilise  150 à 200 litres d’eau par jour. Mais, presque la moitié de cette eau est destinée à des fins, autres qu’à des besoins potables. On peut même dire qu’elle est gaspillée pour rien.

En effet, cette quantité d’eau, les 50 % des besoins quotidiens, trouve son utilisation dans le lavage de voiture, le nettoyage des toilettes, la blanchisserie, et même dans l’arrosage du jardin.

Des études menées ont donné les quelques résultats suivants :

  • Dans les toilettes, en supposant qu’en moyenne, une personne y va 4 fois par jour,  13 m³ d’eau par an y sont déversés.
  • En ce qui concerne la machine à laver, 6 m³ d’eau par personne et par an sont consommés, en estimant qu’à chaque lessive, une personne a besoin en moyenne de 55 litres d’eau et qu’elle utilise le lave-linge 2 fois par semaines.
  • Pour le jardin, l’arrosage consomme en moyenne 6 m3 d’eau annuellement. Cette quantité peut varier selon les régions.

Ces chiffres, multipliés par le nombre de personnes dans chaque foyer, peuvent atteindre des sommes exorbitantes.

Vu ces grandes dépenses en eau, et face à sa dangereuse diminution, la conservation et la préservation de cette ressource vitale est cruciale. Elle doit être alors l’affaire de tout le monde.

La récupération de l’eau de pluie constitue une alternative salutaire, à la fois  écologique et économique pour contribuer à la préservation des ressources en eau.

Pour une meilleure préservation du milieu et des ressources naturelles, la gestion de l’eau de pluie est actuellement considérée comme faisant partie des préoccupations majeures, tant au niveau national que mondial. Partout, l’utilisation de l’eau de pluie suscite un intérêt de plus en plus croissant.

Dans le domaine du bâtiment et de l’immobilier, la construction de maisons dotées d’installations de récupération d’eau de pluie est de plus en plus exigée par les maîtres d’ouvrage et les professionnels.

L’installation d’une cuve pour eaux de pluie est la solution idéale pour tout le monde.  On peut même dire que c’est un acte citoyen en ce qui concerne l’environnement. Cela permet également de faire des économies d’argent car elle fait baisser largement les factures d’eau. L’eau de pluie, totalement gratuite, est réutilisable à souhait.

L’utilisation d’une cuve  pour eau de pluie permet de participer activement à la préservation de l’environnement.

Le crédit d’impôt pour récupération d’eau de pluie

savings-2789153_1280(2)

Depuis le 30 décembre 2006, les pouvoirs publics soutiennent la démarche de récupération des eaux pluviales. Ils proposent un crédit d’impôt pour l’installation d’un tel système.

Néanmoins, quelques conditions existent :

  • Les récupérateurs d’eau de pluie pour jardin ne sont pas pris en compte par ce crédit. Et pour cause, ceux-ci sont très simples à installer. Ils se placent en bas d’une gouttière et ne s’enterrent pas.
  • Utilisée à l’intérieur, l’eau de récupération doit servir uniquement pour l’évacuation des toilettes, le lavage des sols et le lave-linge. A l’extérieur du bâtiment, cette eau est réservée au jardin ou le lavage d’automobile.
  • Il est formellement interdit de raccorder le réseau de récupération d’eau de pluie avec le réseau de distribution d’eau destinée à la consommation humaine.
  • Les eaux de pluie, n’étant pas concernées par les limites de qualité réglementaires définies pour l’eau potable, le marquage des canalisations de distribution est obligatoire, ainsi que la signalisation à travers un ensemble d’étiquetage «eau non potable».

  • Comment obtenir la réduction d’impôt ?  

Pour obtenir la réduction d’impôt pour la récupération d’eau de pluie, vous devez présenter le plan du dispositif de récupération, la facture de l’installateur du récupérateur d’eau de pluie, l’attestation de conformité et le carnet sanitaire. Le dispositif doit être installé par une seule entreprise qui doit établir une seule facture.

Pour votre information, sachez que ce crédit d’impôt de 25% s’applique uniquement au prix des matériels. La main d’œuvre facturée par l’installateur n’est pas prise en compte.

Sachez aussi que c’est l’arrêté du 21 août 2008 qui réglemente la récupération de l’eau de pluie provenant des toitures ainsi que son usage à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments.

Principe et fonctionnement du récupérateur d’eau de pluie

Récup

Dans le but d’utiliser l’eau de pluie, il est possible de la réceptionner et de la stocker dans une cuve,  par l’intermédiaire du récupérateur d’eau de pluie. Selon l’utilisation que vous comptez en faire, la récupération de l’eau pluviale peut nécessiter des aménagements spécifiques plus ou moins complexes.

Ce type d’aménagement peut être installé dans des zones mal alimentées ou dénuées d’eau courante. Ainsi, il présente de nombreux avantages économiques et écologiques. Effectivement, l’eau de pluie récupérée peut être utilisée pour laver le sol, nettoyer la voiture, remplir la piscine, arroser la pelouse ou les plantes du jardin, etc.

Il permet ainsi de réaliser de considérables économies d’eau.

  • Comment se fait la récupération ?

Généralement, ce sont les descentes des gouttières reliées à une cuve qui assurent la canalisation de l’eau de pluie lorsque celle-ci tombe sur la toiture.

Avant d’être stockée dans le récupérateur, qui peut être une cuve, une citerne, un réservoir ou un collecteur, cette eau passe dans un godet placé dans la descente d’eau.

Presque la totalité de l’eau est récupérée lors des petites pluies. Cependant, l’excédent est évacué en cas de grandes précipitations.

Lors du remplissage de la cuve, un dispositif anti-remous empêche les sédiments d’être soulevés. La limpidité de l’eau est ainsi assurée. Tandis que les petites particules en suspension sont évacuées par un siphon de trop-plein.

  • Quel type de récupérateur choisir ?

Premièrement, vous devez savoir, que l’eau de pluie récupérée peut contenir divers éléments qui peuvent affecter votre santé. Elle doit donc être filtrée avant d’être stockée et utilisée, quel que soit le but de votre installation. Pour ce faire, vous devez placer un filtre grossier en amont de la cuve.

Pour l’installation de votre récupérateur, vous avez le choix entre une cuve extérieure et une cuve enterrée.

  • Le récupérateur à cuve extérieure

Comme elle n’est pas enterrée, cette cuve est également appelée cuve à eau aérienne. Elle est placée en surface et permet de stocker facilement de l’eau à l’extérieur ou dans le sous-sol d’un bâtiment.

Elle présente l’avantage d’être accessible en tous points. Ainsi, l’entretien et la vidange sont facilités.

Ce genre de cuve est principalement réalisé en polyéthylène, d’où sa très grande légèreté. Il est habituellement constitué d’un collecteur qui se place sur la descente de la gouttière. Ainsi, l’eau de pluie est orientée dans la cuve.

Il possède aussi un trop-plein. Celui-ci est raccordé directement au regard par où arrive la descente du toit.

Très souvent, ce type de réservoir est utilisé pour le lavage, l’arrosage ou l’irrigation.  Il bénéficie d’une très facile mise en place et ne requiert pas de grandes transformations en ce qui concerne vos évacuations existantes. Sa capacité peut varier de 200 à 2000 litres. Pour éviter les feuilles de tomber dans la cuve, vous pouvez utiliser une simple crapaudine en tête de descente.

En ce qui concerne la distribution, la gravité peut vous être d’une grande aide. Pour cela, il vous suffit de placer un robinet au fond de la cuve. Sachez que pour vous permettre de mettre un bouchon ou un robinet, la plupart des cuves sont dotées d’un raccord fileté de deux pouces.

Vous pouvez aussi poser une pompe immergée au fond de votre cuve. Lorsque le niveau le plus bas est atteint, le pompage est arrêté, grâce à une poire de niveau. Ainsi, le raccordement avec un tuyau d’arrosage ou un nettoyeur haute pression est possible.

C’est en fonction du volume de la cuve que vous pouvez choisir la puissance et le débit de votre pompe.

Ce type de cuve en matière plastique présente une très grande résistance au gel. Il n’a donc pas besoin d’être enterré. De ce fait, il ne nécessite pas de vidange hivernale.

Pour filtrer votre eau, vous pouvez déposer des graviers au fond de la cuve. Les bactéries vont s’y déposer et l’eau sera en partie filtrée.

  • Le récupérateur à cuve enterrée 

Avec une telle cuve, vous pouvez utiliser l’eau de pluie récupérée pour arroser votre jardin ou votre pelouse ou laver votre voiture. Vous pouvez également l’utiliser pour tous les points d’eau non potables, comme la chasse d’eau des toilettes ou la machine à laver.

Ce type de cuve peut avoir un volume qui varie de 1500 à plus de 5000 litres. Ce qui vous offre une certaine autonomie et un confort d’utilisation.

Pour la mise en place d’une telle cuve, vous devez la protéger du gel. Vous devez donc réaliser une fouille et la placer  à environ 40 cm sous terre. En France, les températures ne sont jamais négatives à cette profondeur.

De nombreux avantages peuvent être obtenus par l’utilisation d’une cuve enterrée. On peut citer entre autres le fait que l’eau de pluie récupérée ne croupit pas. De ce fait, elle ne peut pas endommager les canalisations. Surtout, si elle est protégée des rayons UV.

Si vous voulez utiliser un récupérateur enterré, vous avez le choix entre le béton et le polypropylène homopolymère. Que ce soit l’un ou l’autre, sachez que plusieurs contraintes doivent être prises en compte pour leur mise en place. Comme l’eau récupérée peut être utilisée pour les points d’eau non potable,  vous devez l’installer tout près de l’endroit où il est possible de faire entrer la canalisation de distribution dans votre maison. Vous devez aussi la placer proche d’une descente de toit. De plus, pour limiter les fines impuretés qui pourraient venir de la toiture, il est nécessaire de mettre en place un filtre en entrée de cuve. Vous devez également raccorder un trop-plein sur votre réseau.

L’utilisation d’une cuve en béton vous permet de bien conserver la qualité de l’eau. En zone urbaine où l’eau de pluie est généralement plus acide, les éléments alcalins du béton peuvent rééquilibrer son pH.

Comment entretenir votre récupérateur d’eau de pluie ?

tool-3567208_1280

Quel que soit le type de système que vous avez installé, vous êtes recommandé de faire une vidange et un nettoyage complet de la cuve au moins une fois par an. Cette opération va vous permettre de profiter plus longtemps de l’avantage que la récupération d’eau de pluie vous offre.

Vous devez également procéder au nettoyage régulier des différents filtres de votre installation. Au cas où l’eau récupérée est utilisée à l’intérieur de la maison, ce nettoyage vous permet d’éviter les bouchons, les colmatages et les problèmes de pompage.

Vous êtes aussi conseillé de nettoyer régulièrement la crépine d’aspiration si vous avez mis en place une pompe, qu’elle soit immergée ou non.

Vous devez également vérifier, et au besoin nettoyer, vos gouttières et descentes de toit de manière régulière. Cet entretien régulier permet d’enlever les mousses et autres détritus qui pourraient obturer les canalisations.

Pour ceux qui habitent les régions froides, une vidange avant l’hiver est salutaire pour la cuve extérieure. En effet, cette action évite au gel d’endommager le réservoir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s