Catastrophe naturelle : comment fonctionne votre assurance habitation ?

Une catastrophe naturelle est un phénomène qui peut survenir à tout moment et les conséquences peuvent être désastreuses. On peut malheureusement en être victime et subir d’importantes pertes matérielles. 

Afin d’anticiper ces dégâts, il est conseillé de contracter une assurance habitation incluant des garanties en cas de catastrophes naturelles. Toutefois, comment fonctionne ce type d’assurance ?

L’assurance catastrophe naturelle en quelques mots

Avant tout, une assurance catastrophe naturelle est une assurance vous permettant d’être dédommagé pour les préjudices causés par les désastres naturels.

Sont considérés comme tels les inondations, les coulées de boue, les avalanches, la sécheresse, le glissement de terrain, les tempêtes ou encore les ras-de-marées.

Depuis la promulgation de la loi 17/09/2005, tout souscripteur à l’assurance habitation se doit de contracter une assurance « multirisques habitation », incluant l’assurance catastrophe naturelle. 

Étant donné que ce genre de catastrophe est souvent difficile à prévoir et peut survenir à tout moment, il est indispensable de souscrire auprès d’une police d’assurance pour couvrir les éventuelles pertes.  L’agence en question se chargera alors de compenser les dommages occasionnés en fonction de leurs valeurs ou prix. 

Comment choisir le bon assureur habitation pour les catastrophes naturelles ?

Si vous souhaitez adhérer à une assurance habitation comme celle de Groupama par exemple, vous devez d’ores et déjà trouver la compagnie d’assurance idéale. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre entourage pour connaître l’assureur parfait

Vous pouvez également vous informer sur internet, en l’occurrence sur les forums de discussions afin de chercher l’assureur potentiel.

Soyez très attentifs aux avis émis par les internautes à l’encontre des assureurs. Cela vous permettra de mieux choisir la bonne police d’assurance. 

Si c’est nécessaire, éditez une liste des assureurs proposés par vos proches ou bien les consommateurs. Jouez par la suite la concurrence entre ces compagnies et sélectionnez minutieusement celle qui saura répondre le mieux à vos besoins et attentes.

Quelles sont les étapes à suivre pour souscrire à une assurance habitation pour les catastrophes naturelles ?

Une fois avoir établi un comparatif entre les compagnies d’assurance et choisi l’assureur habitation idéal, vous devrez remplir un formulaire de renseignement.

Ce document contiendra votre lieu de domiciliation, la nature de votre demeure, s’il s’agit d’une maison individuelle, d’une résidence ou bien d’un appartement. 

Ce questionnaire renferme aussi le nombre de pièces qu’il y a chez vous, la superficie et l’existence d’équipements particuliers comme une grange, une piscine, une serre, etc…

En outre, à travers ce formulaire, le responsable vous demandera votre statut juridique, si vous êtes un propriétaire ou un locataire

Enfin, il vous demandera si vous avez été antérieurement victime d’un sinistre. Il existe plusieurs manières d’obtenir un formulaire de souscription à une assurance : en ligne, par courrier, par téléphone ou bien en physique auprès d’une agence

Après avoir rempli le document, il vous sera impératif de communiquer les dossiers suivants : un RIB, une copie de votre pièce d’identité, un justificatif des revenus des six derniers mois en particulier si vous êtes un locataire et une copie du contrat de location.

Notons que ces démarches sont valables pour quiconque étant déjà souscrit à une assurance habitation classique mais ne disposant pas encore d’assurance catastrophe naturelle. 

Si vous souhaitez contracter une assurance catastrophe naturelle, n’hésitez-pas à souscrire auprès de la même compagnie où vous avez obtenu une assurance habitation

Les conditions pour percevoir une indemnisation catastrophe naturelle

Pour être indemnisé dans le cadre d’une catastrophe naturelle, il ne suffit pas de remplir le formulaire de souscription. Il incombe également d’observer certains critères dont :

  • Les éléments exclus du contrat d’assurance:

À l’issue d’une déclaration de catastrophe naturelle, la victime sera informée des éléments couverts par l’assurance multirisque habitation. Contrairement à ce que beaucoup pense, il existe des objets qui ne sont pas couverts par cette assurance

Parmi ces éléments figurent les plantations, les clôtures, les antennes et panneaux solaires et même les hangars ou bien les bâtiments de construction légère. Les véhicules motorisés ne sont pas non plus prises en charge par cette assurance catastrophe naturelle

De ce fait, le concerné devra être souscrit à une assurance automobile ou moto pour bénéficier d’une indemnisation sur son véhicule, en cas de fléau naturel. 

  • Les éléments pris en charge par le contrat d’assurance:

Mis à part les éléments énoncés ci-dessus et qui sont exclus du contrat d’assurance, l’assureur prend en charge le contenu d’une maison. À cet effet, il garantit les préjudices portés sur les appareils électriques, les meubles et autres objets, citons les chaussures et les vêtements par exemple. 

La compagnie d’assurance endosse la responsabilité des services de désinfection des locaux, de nettoyage, de pompage et même de démolition. En outre, la police d’assurance prend en charge le relogement

Au cas où votre domicile se trouve inhabitable, la police d’assurance se charge de chercher un abri pour vous

Elle veillera alors à ce que vous soyez domicilié dans un lieu sécurisé, le temps de réparer votre ancienne demeure. Il en est de même dans le cas où la population doit être évacuée hors de la ville en raison d’un passage d’une catastrophe naturelle. On évoquera alors le terme gardiennage

S’il s’agit d’un bâtiment en construction, la compagnie mutuelle pourra s’occuper de la réhabilitation du lieu. Cependant, l’argent octroyé par l’assureur n’indemnise que le stade auquel la construction s’est arrêtée

  • Le paiement de la franchise:

Dans le cadre de votre indemnisation, il arrive que vous deviez payer une certaine partie. En tant qu’assuré, vous devez ainsi payer la somme de 380 euros en plus de 10 % du montant des dommages. 

Évidemment, un représentant de votre compagnie fera l’inventaire des biens remboursés et additionnera le montant total. De ce fait, vous pourriez prévoir le pourcentage à payer. Il en va de même si vous avez souscrit à une assurance automobile. 

  • La déclaration du sinistre:

Après le passage d’une catastrophe naturelle, le concerné aura dix jours pour déclarer l’incident auprès de son assureur. Il doit dans ce cas rédiger une lettre adressée au responsable de la compagnie d’assurance et dans laquelle seront décrits les dommages et les biens abîmés. 

La victime est également tenue de joindre des documents attestant l’existence de ces biens, par exemple une facture.

Cette déclaration peut être envoyée par courrier, par mail ou en personne auprès de l’agence en question. Pour obtenir gain de cause, le concerné a en outre la possibilité de déclarer le sinistre auprès de la mairie

À l’instar de l’assureur, la mairie aura besoin d’une déclaration détaillée de l’incident et d’une liste exhaustive des objets endommagés. Si c’est nécessaire, n’hésitez-pas à joindre des photos des biens abîmés

Cela mettra davantage votre demande en valeur. À la réception de votre dossier, les autorités feront une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. 

  • Que faire en cas de refus d’indemnisation ?

À un moment donné, il arrive que la police d’assurance refuse d’indemniser les préjudices portés sur des biens à cause d’une catastrophe naturelle.

En guise de solutions, l’assuré devra effectuer une négociation à l’amiable avec sa compagnie. Il pourra envoyer une lettre de contestation et exposer courtoisement ses motifs et même ses incompréhensions. 

L’assuré peut également contacter un médiateur ou bien la Fédération Française des Sociétés d’Assurance. Il est aussi en mesure de faire appel à une association de consommateurs pouvant l’aider et l’épauler sur le plan juridique ou administratif. 

Au cas où ces alternatifs ne répondent pas comme il le souhaite, l’intéressé pourra saisir le Tribunal d’Instance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s