Le géranium Rozanne : culture, conseils, entretien

En 1989, un couple britannique, Donald et Rozanne Waterer, a découvert dans son jardin une plante qui ne ressemblait pas aux autres. Ce couple a donc décidé de baptiser la découverte en « Géranium Rozanne ».

Onze années plus tard, en 2000, la plante était présentée à la célèbre exposition florale d’Angleterre : le « Chelsea Flower Show ». Quatre années après cette exposition, au « Rendez-vous horticole » de Montréal, le « Géranium Rozanne » a gagné un « Mérite horticole ». Actuellement, il est couronné «Plante vivace de l’année ». La RHS ou « Royal Horticulture Society » l’a élu comme le « Géranium du siècle ».

Les caractéristiques générales de la plante

geranium-rozanne-3562508_1280

Comme son nom l’indique, la plante appartient au genre Géranium, de la famille des Géraniacées. La variété «Rozanne» est une espèce hybride qui serait le fruit du croisement spontané entre le géranium « Wallichianum Buxton’s Variety» et le géranium « Himalayense ».

Le géranium rozanne est une plante qui possède de grandes fleurs bleues à cœur blanc, ornées de stries radiales foncées. Ces fleurs parfumées ont une forme de coupe, se présentent toujours en bouquet de 2 par tige, dont l’une est encore au stade de bouton, tandis que l’autre est déjà ouverte.

Ainsi, la floraison peut continuer même si les têtes défleuries ne sont pas enlevées. Quand les conditions climatiques sont favorables, la floraison peut durer plus de 5 mois. La plante fleurit abondamment, du mois de mai jusqu’aux premières gelées automnales au mois d’octobre, ceci, sans interruption. Avec cette très longue période de floraison, elle est la plus florifère et considérée comme la meilleure du genre Géranium.

En ce qui concerne le port, les tiges de cette superbe plante proviennent d’une souche centrale. En s’allongeant, celles-ci peuvent atteindre une hauteur de 50 centimètres ou même plus. À chaque nœud, ces tiges donnent des fleurs et des feuilles. Au cas où il y a de la place, la plante s’étale. Sinon, placée entre d’autres plantes, elle se dresse.

Quant aux feuilles, on peut dire qu’elles sont plutôt effacées par la profusion des fleurs. Pourtant, avec leur forme arrondie et profondément découpée, les feuilles, de couleur vert vif, sont assez ravissantes.

Cette plante à fort pouvoir décoratif est caractérisée par des fleurs stériles qui ne produisent pas de graines.

Comment cultiver du géranium rozanne ?

pmp

Cette variété de géranium s’épanouit en pleine terre en tant que couvre-sol. Mais elle se plait aussi en massif, en rocaille, en bac ou potée. Elle peut aussi être plantée en suspension. Dans ce cas, elle est très spectaculaire avec ses tiges, et plus tard ses fleurs qui retombent en cascade.

La plantation doit être réalisée en dehors des périodes de gel et de forte chaleur. Elle doit donc se faire en automne ou au printemps.

Le géranium rozanne est une plante qui ne drageonne pas. L’enracinement spontané au niveau des nœuds ne se fait également pas. C’est seulement à partir d’une unique souche que la plante peut se développer. Seul le bouturage constitue la solution à privilégier. Le printemps est la saison idéale pour réaliser l’opération et pour planter les boutures dans un terreau de culture meuble.

Au cas où l’été se prolonge, la période pour bouturer le « Rozanne » peut s’étendre jusqu’en octobre. Cependant, le meilleur moment se situe au mois d’août. Il est aussi possible de procéder à des essais dès le mois d’avril. En effet, à la reprise de la végétation, les chances de succès sont importantes.

Quelques techniques à appliquer pour réussir son bouturage

Bouturee

  • Sur des pieds-mères sains et en pleine végétation, vous allez prélever vos boutures. Pour ce faire, vous devez choisir les plus belles tiges. Celles qui ont poussé durant l’année et qui ne comportent pas de fleurs.

 

  • Vous sectionnez juste en dessous d’un nœud, à environ 10 cm de l’extrémité de la plante. Pour augmenter vos chances de succès, coupez-en plusieurs.

 

  • Le nombre de feuilles sur la tige doit être réduit. Il ne faut donc garder que 2 à 4 feuilles à l’extrémité. Ainsi, celles qui se trouvent en bas doivent être supprimées. Le jargon technique définit cet acte comme étant un « habillage de la bouture ».

 

  • Il est possible de tremper la partie basse de votre bouture dans l’eau durant quelques minutes. Puis, placez-la dans de l’hormone de bouturage. Sachez que cette hormone sert uniquement à augmenter vos chances de réussite. Son rôle consiste à permettre un meilleur développement des racines.

 

  • Pour finir, mettez vos boutures dans un pot rempli d’un mélange de terreau et de sable ou de terreau spécial bouturage. Pour ceci, un espace de 15 à 20 cm doit être respecté entre chaque bouture. Vous pouvez alors placer vos boutures à l’extérieur et à l’ombre. Mais s’ils ont été faits  au printemps, ils doivent rester à l’intérieur, en attendant que la température extérieure atteigne les 20°C.

Une autre technique consiste à mettre par-dessus le godet un plastique fixé avec un élastique. Cette technique, connue sous le nom de la technique  « à l’étouffée », permet de faciliter la reprise de la bouture. Elle consiste à garder une température idéale pour le bourgeonnement des boutures.

Pour ne pas inonder les racines naissantes, un arrosage régulier et sans excès est nécessaire. Veuillez garder vos boutures hors gel, en les plaçant dans un endroit sec, frais et aéré pendant l’hiver. Ainsi protégées, il est possible de les mettre en pleine terre dès le printemps.

Le géranium rozanne est avantagé par sa rusticité. Il ne nécessite aucun entretien, tout en étant résistant au gel jusqu’à -200C.

Il supporte très bien l’ombre et tolère également le plein soleil. Cultivé à mi- ombre, la couleur de ses fleurs devient  plus intense. Bien qu’il préfère les sols légers, frais et riches, il s’épanouit parfaitement sur des terres lourdes bien drainées et qui ne se dessèchent pas en été.

Une dessiccation des feuilles peut survenir en cas de forte chaleur ou avec un sol trop sec.

Si vous voulez accélérer la croissance de votre géranium rozanne, vous devez procéder à un apport de terreau riche ou de compost que vous aurez pris soin de mélanger avec la terre du jardin.

La première année de culture, vous devez l’arroser judicieusement. Dès seulement la deuxième année,  il va donner toute sa mesure.

Comment multiplier le géranium Rozanne ?

SSS

La multiplication par simple division de la motte peut être réalisée avec les espèces au port en touffes, comme le  géranium himalayense et le géranium magnificum. Il en est de même pour le géranium pratense, le géranium sylvaticum et le géranium Rozanne.

La division des touffes constitue le meilleur moyen pour multiplier votre géranium. Afin d’éviter la dégénération de la touffe lorsqu’elle devient trop importante, vous devez également réaliser cette opération tous les cinq ou six ans. Cette division de touffes doit être réalisée au printemps et s’effectue en plusieurs étapes.

  • Étape 1 : Enlevez les feuilles et les fleurs fanées

Une fois que vous avez choisi la touffe que vous voulez diviser, vous devez supprimer toutes les feuilles et fleurs fanées. Puis, avec une fourche-bêche, vous allez la déterrer en la soulevant. Pour ne pas endommager les racines durant cette action, vous devez vous placer assez loin de la touffe.

  • Étape 2 : Divisez la touffe en plusieurs morceaux

Au cas où la touffe est très grosse, vous pouvez utiliser une bêche pour la diviser en plusieurs morceaux. Par contre, si elle est petite, la division sera faite avec un simple couteau. Durant cette opération, vous devez procéder de manière à obtenir des éclats qui présentent des racines non cassées et saines, ainsi que quelques départs de feuilles.

  • Étape 3 : Préparez le sol

Pour obtenir un sol bien meuble, le massif sur lequel vous allez planter vos éclats doit être labouré. Par ce labour, vous allez également éliminer les racines des mauvaises herbes, ainsi que les cailloux. Pour bien briser les mottes et obtenir un bon nivelage du sol, vous devez donner un coup de griffe. C’est seulement après que vous pouvez planter votre géranium vivace avec un transplantoir.

  • Étape 4 : Plantez, tassez la terre et arrosez votre rozanne

Au cas où vos plants ont été achetés, avant de procéder à la mise en terre, vérifiez d’abord que leur motte soit humide. Si la motte est sèche, il faut la tremper dans un récipient rempli d’eau. Lorsqu’il n’y a plus de bulles d’air qui s’en échappent, vous pouvez planter en prenant soin de tasser la terre tout autour avec vos doigts.

En ce qui concerne le géranium rozanne, de nombreux jardiniers affirment que sa multiplication est très difficile, voire même impossible. Toutefois, la division réussira à coup sûr. Il suffit de prendre des précautions durant l’opération.

Voici comment procéder. Lorsque vous avez fini de tailler les tiges, déterrez la motte. Puis, vous allez mettre les racines totalement à nu. Pour ce faire, vous enlevez délicatement  la terre. Vous pouvez utiliser le jet d’arrosage pour cela. De grosses racines charnues, complètement entrelacées, apparaissent quand elles sont nues. Vous allez défaire doucement tous ces nœuds de racines à la main. À la fin de cette manipulation, vous allez obtenir de nombreux petits plants. Vérifiez que chaque petit plant comporte quelques bourgeons.

Veuillez ensuite raccourcir les grosses racines charnues, en prenant soin de conserver le maximum de radicelles. Vous pouvez enfin mettre chaque petit plant en godet. Comme résultat, vous aurez des jeunes plants de votre géranium préféré que vous allez prendre bien soin jusqu’au printemps prochain.

Pour votre information, sachez que le géranium rozanne est protégé. Vous pouvez uniquement réaliser la multiplication pour votre propre usage ou pour offrir.

Comment entretenir votre géranium rozanne ?

GGG

En plein milieu de l’été, vous devez procéder à la coupe des tiges. Pour ce faire, il faut couper la moitié de la longueur de ces dernières. Le but de cette coupe est d’obtenir un rajeunissement des tiges et de conserver une plante plus compacte. Cette opération n’est pas obligatoire. Cependant, si vous la réalisez avant de partir en vacances, vous serez accueilli par une superbe nouvelle floraison à votre retour.

Au printemps, la souche doit être nettoyée. Cela va favoriser une belle pousse homogène. Ainsi,  toutes les anciennes tiges qui ont éventuellement persisté doivent être éliminées.

Si votre géranium se développe un peu trop par rapport à l’emplacement qui lui est assigné, retaillez-le. Afin de stimuler l’apparition de nouvelles fleurs et éviter d’épuiser votre plante, vous pouvez éventuellement rabattre les tiges après qu’elles aient donné des fleurs.

Pour stimuler sa floraison, vous pouvez apporter à votre géranium un engrais liquide spécifique, une ou deux fois durant la saison. Vous pouvez également, durant la période de repos végétatif, épandre au pied des plantes une bonne dose d’engrais organique pour plantes fleuries. Faites cette opération à la fin de l’hiver car cela va aussi stimuler la floraison. Durant la belle saison, contentez-vous de retirer ponctuellement les fleurs fanées pour stimuler la production de nouvelles fleurs.

Les maladies, nuisibles et parasites du géranium rozanne

slug-3441015_1280

Le géranium rozanne est, comme tous les géraniums vivaces, très vigoureux. On ne lui connait pas de maladies ou de parasites spécifiques. De ce fait, il est rarement attaqué par la maladie.

Néanmoins, l’oïdium, qui est aussi connu comme la « maladie du blanc », peut infecter la plante. Il provoque un feutrage blanc sur les feuilles, les boutons floraux ou les jeunes pousses. Quand les feuilles sont attaquées, elles se déforment et peuvent même se perforer. Les organes atteints doivent être absolument supprimés.

Les jeunes plants de géraniums peuvent aussi être attaqués par les petites limaces friandes de tendres jeunes pousses. Évitez une très forte humidité. Et si possible, mettez en place des pièges à bière si vous voulez protéger vos plantations.

Comment différencier les géraniums de balcon et les géraniums vivaces ?

Tp

D’habitude, les plantes qui ornent les balcons sont appelées à tort des « Géraniums ». En réalité, ce sont des pélargoniums. Elles ne peuvent survivre l’hiver sauf si elles sont abritées.

Quant aux vrais géraniums, ils sont vivaces. Tous les ans, en été, ils fleurissent pour offrir une large palette de couleurs et de formes. Parmi les plus célèbres figure le géranium rozanne, qui, avec sa remarquable et longue floraison, est considéré comme le plus parfait.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s