Le Lychnis : tout savoir sur sa culture

Le lychnis est une plante vivace qui appartient à la famille des caryophyllacées. Le genre est originaire de la partie tempérée de l’hémisphère Nord. Le genre lychnis compte environ une vingtaine d’espèces. Certaines ont une origine méditerranéenne et se retrouvent en France jusqu’en Asie mineure.

Ayant un aspect romantique et naturel, cette petite fleur à feuillage caduc ou persistant, permet d’égayer tout type de jardin, des coins de jardin les plus naturels, aux jardins de rocailles, en passant par les bordures. Pour une floraison spectaculaire, il est préférable de réaliser des plantations de masse.

Cette plante un peu buissonnante, sauvage et colorée peut être plantée en groupe et apporte ainsi de belles taches lumineuses là où elle croît. D’année en année, elle vous fera la surprise de parsemer joyeusement votre jardin, car la plante a la capacité de se propager spontanément.

Historiquement, le nom de « lychnis » proviendrait du fait que la coquelourde des jardins ou « lychnis des jardins » était utilisée autrefois pour la fabrication des mèches des lampes à huile.

La description de la plante

lychnis-flos-cuculi-846562_1280

Les inflorescences de cette magnifique plante vivace, pour la plupart des cas, sont en ombelles ou en grappes.  Elles ont une forme plate plus ou moins lâche. Cependant, il n’est pas rare de trouver des formes en cloche. Les fleurs possèdent 5 pétales, entiers ou découpés. En général, la couleur des fleurs peut être rouge ou rose, qui, de vif, vire au rose plus pâle. La couleur blanche se retrouve chez les variétés cultivées.

En ce qui concerne les feuilles, celles-ci sont alternes, avec une couleur qui va du gris au vert acide. Quant à leur durée de vie, ces plantes à dissémination facile ont relativement une très courte durée de vie.

Les différentes variétés de lychnis

burning-love-609975_1280

Avec son feuillage gris argenté qui présente un aspect velours et sa délicate floraison au caractère sauvage, le lychnis séduit. Parmi les variétés les plus caractéristiques, on peut citer :

  • La coquelourde : considérée comme la star du genre, elle est communément appelée « lychnis des jardins ». Elle est scientifiquement connue sous le nom de Lychnis coronaria. Très décorative, elle se présente sous forme de petit buisson dont le feuillage semi-persistant et duveteux a une couleur gris vert. En été, sa floraison est fantastique. Les petites fleurs ont une couleur variant du rose carmin au grenat qui est remarquablement mise en valeur par le feuillage. De par sa rusticité,  la plante pousse de manière spontanée sur des sols pauvres, rocailleux et secs. Les coins les plus ingrats du jardin lui sont indifférents. Une variété de cette reine des jardins secs dévoile une floraison blanche.

 

  • La fleur de coucou, également appelée l’œillet des prés, a comme nom scientifique Lychnis flos-cuculi. C’est une plante très commune qui pousse dans les prés et sur les bords de chemins. La floraison, très abondante, se passe d’avril en juillet, quand on entend le coucou chanter. Le nom de cette plante viendrait d’ailleurs du fait qu’elle fleurit pendant la période de chant des coucous. Les fleurs pentamères, de couleur rose pâle, sont très découpées et groupées en cymes. Elles ont une forme de pompon ébouriffé. Parfois, de la « bave de coucou » apparaît sur les tiges de cette fleur. Il s’agit, en réalité, d’une sécrétion que la plante produit elle-même afin de se protéger des larves de cicadelles. C’est une plante spontanée dans les marais et tourbières d’Europe, ainsi que sur les prairies, jusqu’à 2 500 m d’altitude. Son feuillage, placé à la base des tiges, est semi-persistant.

 

  • L’attrape-mouches ou Lychnis viscaria : Elle fleurit en début d’été. Elle est caractérisée par son feuillage semi-persistant à caduque, d’une belle couleur vert-bronze. Ses petites fleurs plates colorées en rose vif et aux cymes étagées permettent également de la distinguer. Sans oublier le fait qu’elle apprécie plus particulièrement les sols riches et frais. Comme la Lychnis coronaria, l’attrape mouche trouve ses origines en Europe et en Asie mineure. C’est à cause de ses tiges collantes qu’elle est appelée ainsi.

 

  • La « lychnide » ou croix de Jérusalem, dont le nom scientifique est Lychnis chalcedonica. Les pétales découpés de la plante est la source de ses nombreux surnoms, tels que « Croix de Malte » et « Croix de Jérusalem ». Elle est appelée croix de Malte car le haut de chaque pétale divisé en deux rappelle la forme de cette croix. Cette plante aurait été ramenée des croisades par le roi Louis IX, qui, pour sa grande piété, était également appelé Saint Louis. D’où l’appellation « croix de Jérusalem ». Sa floraison a lieu en été. Durant cette période de l’année, la plante émet de grosses et nombreuses ombelles de fleurs rouges, rarement roses ou blanches. Si elle est plantée en large tache, sa couleur rouge écarlate va émerveiller tous les passants. Son joli port érigé la désigne pour être placée en arrière-plan du massif.

 

  • Le Lychnis alpina ou lychnis des Alpes a un aspect gazonnant. C’est une espèce très basse. On pourrait même dire que, par rapport aux autres espèces, elle est naine. La floraison a lieu fin printemps – début d’été. Le lychnis des Alpes est composé de belles fleurs groupées en jolis pompons roses. Il préfère les sols peu ou pas calcaires.

 

  • Le lychnis arkwrightii : Cette plante hybride est caractérisée par une floraison de couleur orange intense qui forme un joli contraste avec son feuillage sombre. Elle affectionne les terrains secs et pas trop calcaires.

Comment planter du lychnis ?

flowerpot-2756428_1280

Le lychnis est une plante de soleil. Il peut aussi supporter la sécheresse et les fortes isolations.

Pour les régions dont les hivers sont rigoureux, la plantation se fait au printemps ou en automne. Généralement, les lychnis aiment les terres légères ou caillouteuses, avec un bon drainage. La coquelourde et l’espèce lychnis arkwrightii apprécient un sol humifère, et même argileux. Quant à l’attrape mouche, elle préfère un sol frais, alors que c’est en bord de bassins, au soleil et dans un sol humide, bien riche que l’œillet des prés croît le mieux.

Cultivés en pot, les lychnis ont besoin d’une bonne couche de drainage.

Comment cultiver la coquelourde du jardin ?

Coque

La coquelourde du jardin est une plante qui s’adapte avec n’importe quel type de sol, à condition que celui-ci ne soit pas trop acide. Elle ne craint également pas les situations très chaudes et ensoleillées. Avec ses grandes capacités de résistance, elle est facile à cultiver. Elle permet de fleurir les coins de terre les plus incultes. Mais un jardin plus riche, avec une légère ombre, lui convient très bien aussi.

Pour les questions qui concernent la culture de la coquelourde de jardin, on peut affirmer sans hésitation que rien ne remplace le semis. On doit juste attendre la maturité des graines, pour les ensemencer.

Le lychnis coronaria, avec sa jolie robe de velours, ne peut être comparé à aucune autre plante herbacée. Il est si ravissant lorsqu’il est exposé au soleil

Avec une durée de vie assez courte de deux à trois ans seulement, la coquelourde du jardin présente l’avantage de se disperser au gré du vent. En effet, lorsque les graines arrivent à maturité en automne, elles sont éparpillées par le vent ou par simple frôlement et atteignent les moindres recoins où  rien ne pousse.

L’année suivante, après dissémination, de petites touffes grises veloutées très décoratives vont germer. Pour bien s’implanter, ces jeunes plantes aux feuilles lancéolées en rosette ont besoin de toute une année. Il est aussi possible de repiquer la plante si on trouve que son emplacement n’est pas approprié pour permettre un meilleur épanouissement. Pour ce faire, il suffit de l’extraire du sol en la tirant doucement et de la replanter immédiatement dans un endroit plus convenable. Pour qu’elle reprenne et s’enracine plus rapidement, il ne faut surtout pas oublier de l’arroser.

La plante peut également être transplantée entre sa première et sa deuxième année, dès le début du printemps, jusqu’à la fin de l’été. Mais il faut savoir que la plante mourra aussitôt après la fin de la floraison si c’est au moment de sa floraison qu’elle est transplantée.

Des feuilles duvetées comme du velours, ainsi que de longues tiges ramifiées émergeront de la plante à sa deuxième année. À la floraison, elle va donner des éblouissantes fleurs rondes et plates à 5 pétales. Ces fleurs présentent une surprenante couleur rose carmin qui contraste merveilleusement bien avec le feuillage feutré d’un gris vert. Tout ceci, pour le plus grand bonheur du jardinier, qu’il soit débutant ou expérimenté.

Des variétés de lychnis existent également. Avec des fleurs blanches au cœur légèrement rosé, leur beauté rivalise avec celle des autres plantes de la même espèce.

Cette plante très rustique fleurit tout l’été. En plus d’être très résistante, elle est très autonome et n’a pas besoin d’entretien particulier. C’est la plante idéale pour les jeunes  jardiniers en début d’apprentissage.

  • Comment semer la coquelourde ?

Deux types de semis peuvent être réalisés. Ce sont le semis surveillés et le semis direct :

  • Pour les semis surveillés : C’est en mai-juin et en caissette que la coquelourde est semée. À une température de 20°C, les graines germent en moins de 2 semaines. Les jeunes plants peuvent être repiqués en septembre ou en mars.
  • En ce qui concerne le semis direct : on peut dire que sur des zones sèches et incultes, cette technique permet d’obtenir de meilleurs résultats. Si les conditions sont favorables, le semis s’effectue de manière spontanée car les graines se ressèment par elles-mêmes.

Au cas où on fait face à une surabondance de jeunes plants, la solution consiste à arracher les plantes en surplus à la main.

Pour limiter l’ensemencement, on peut aussi procéder à l’élimination des hampes avant la maturation des graines.

Avec cette disposition à coloniser le moindre recoin inculte, la plante permet d’obtenir une très agréable impression de naturel.

Comment planter la lychnide ou croix de Jérusalem/Malte ?

lychnis-779520_1280

La lychnide, à la différence des autres espèces, ne supporte pas la sécheresse. Elle préfère un sol qui reste toujours frais.

Dans les régions du Nord, elle doit être plantée en plein soleil, au printemps. Partout ailleurs, la plantation se fait en automne. Pour un effet spectaculaire, on doit laisser une espace de 15 à 20 cm entre plusieurs pieds.

Comme cette plante aime un sol bien fertile, une dose de compost ajoutée de poudre de corne broyée au fond du trou de plantation ne lui fera pas de mal. Au contraire, la reprise de cette plante gourmande ne sera que renforcée. Pour stimuler son extraordinaire floraison, il faut aussi verser de temps en temps un peu d’engrais bio à son pied.

Pour que la terre ne sèche pas complètement entre deux arrosages, on doit procéder à des arrosages fréquents en été. En hiver, c’est seulement en cas de sécheresse inhabituelle qu’on doit procéder à l’arrosage. Les précipitations hivernales suffisent.

Malgré leur apparente rigidité, dans la grande majorité des cas, les tiges ploient sous le poids des inflorescences. On doit donc avoir recours à des tuteurs pour les soutenir dès la fin du printemps. Pour induire la formation de nouveaux boutons,  les fleurs fanées doivent être coupées et enlevées au fur et à mesure. Cela va permettre de prolonger la floraison pour quelques semaines de plus.

Pour redonner à la plante une nouvelle jeunesse, il faut rabattre le feuillage à 20 cm du sol lorsque les fleurs fanées sont enlevées.

  • Comment multiplier la lychnide ?

Pour la multiplication des lychnides, dès leur arrivée à maturité, les graines doivent être récoltées et semées dans un mélange léger sous châssis froid. Toutefois, on peut aussi garder ces graines bien au sec et attendre le printemps suivant pour les semer, toujours avec la technique du châssis froid. Lorsque les graines germent, repiquez les plantules dans des godets individuels. Avant leur installation définitive au jardin, on doit attendre qu’elles croissent pendant quelques mois dans ces godets.

Pour les plantes déjà bien installées, les touffes peuvent être divisées au mois d’avril. Pour  augmenter les chances de reprise, il faut replanter immédiatement les rejets. Par cette opération, il est possible de couvrir de fleurs tout son jardin à un coût moindre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s