Tout savoir sur le Cornus

Le Cornus, connu en France sous le nom de « Cornouiller », est une plante généralement utilisée pour assurer la couverture du sol, la fixation des pentes sèches ou la consolidation des berges de cours d’eau. Mais le Cornus convient surtout à la réalisation des haies. Cette plante originaire d’Europe et d’Asie peut être trouvée dans la partie septentrionale de l’Allemagne jusqu’aux Alpes.

Le genre Cornus appartient à la famille des cornacées et est composé de 30 à 50 espèces d’arbres et arbustes. Parmi ces différentes espèces, certaines ont des feuillages persistants alors que pour d’autres, les feuillages sont caducs.

En ce qui concerne la taille, les espèces de cornouillers les plus grandes, telles que « Cornus florida » ou « Cornus kousa », peuvent atteindre une hauteur entre 6 et 8 m au maximum, alors que les plus petites espèces, comme le « Cornus alba », ne dépassent pas les 2 m.

Ce très bel arbre ou arbuste offre une floraison spectaculaire de couleur blanche et rose principalement. Il attire les oiseaux et les abeilles au printemps et au début de l’été. Tout au long de l’année, le revers des feuilles, habituellement gris vert, vire au rouge orangé. Et en automne,  la plante se pare d’un beau feuillage aux couleurs chatoyantes et somptueuses, et devient ainsi l’un des plus beaux arbres du jardin.

Quant aux fruits du cornouiller, ce sont de minuscules baies globuleuses. Ils ont des graines oléifères d’où on extrait une huile qui sert à la fabrication du savon ou pour l’éclairage. Ils apparaissent généralement entre juillet et octobre. Certaines espèces de cornouillers produisent des fruits comestibles. Ceux-ci ont un goût acidulé qui rappelle celui de la cerise, et sont utilisés en cuisine pour faire de la confiture.

Les cornouillers sont des plantes très rustiques et très résistantes. Ils ont le grand avantage d’être à la fois faciles à vivre et pleins de charme. En effet, la plante s’adapte à n’importe quel type de sol. Que celui-ci soit sec ou humide lui est indifférent. Elle croît aussi sur des sols pauvres et calcaires. De plus, les cornouillers peuvent supporter des gelées intenses et longues qui peuvent descendre jusqu’à -25oC.

Pour ceux qui veulent embellir un massif ou une haie, le cornouiller s’avère être la plante parfaite. Mais la culture en pot ou en bac est également adaptée pour certaines variétés.

Les parasites, animaux nuisibles et les maladies du cornouiller

dogwood-361456_1280

Les cornouillers sont, en général, des plantes très résistantes. Néanmoins, les jeunes feuilles sont attaquées par les escargots au printemps. Des fois aussi, la cochenille et l’oïdium peuvent infecter la plante.

En ce qui concerne les maladies, le cornouiller peut être sujet à l’anthracnose. Cette maladie est causée par un champignon. Elle se caractérise par l’apparition des traces circulaires noires sur le feuillage.

L’anthracnose c’est quoi ?

cornus-696873_1280

Le terme, d’origine grecque et latine, veut dire maladie du charbon. L’anthracnose est une maladie cryptogamique. Elle est caractérisée par l’apparition, sur les différents organes de la plante, de taches rondes ou allongées, de couleur brun-roux à brun-noir. Le centre de ces taches s’éclaircit graduellement et prennent une coloration blanche, grise ou rosâtre. On assiste alors à un flétrissement puis un dessèchement des tissus. Ces derniers finissent par mourir.

C’est par temps humide, à des températures minimum entre 16-17°C, que le champignon responsable des lésions pénètre et se développe dans la plante.

Pendant l’hiver, les parasites de l’anthracnose sont conservés dans le sol sous forme d’organes appelés sclérotes. Ils sont fixés sur des débris de végétaux. Pendant cette période également, les spores, dont le rôle contaminant est essentiel, se placent dans les interstices des écorces sur les feuilles mortes.

Comment traiter cette maladie de manière biologique ?

asian-dogwood-blossoms-681_1280

Les cultures doivent être accompagnées de sévères mesures préventives qui consistent à :

  • Éviter le développement des jeunes pousses tendres et vulnérables par une limitation de la fertilisation.
  • Respecter les distances entre les plants. Ce qui permet une bonne aération.

Au cas où la maladie persiste malgré les mesures prises, pour limiter la contamination, il faut arracher et brûler immédiatement les sujets atteints.
Une décoction à base de prêle, d’ail, ou du purin de consoude ou d’ortie constitue également des moyens efficaces pour une lutte biologique préventive. Il faut alors procéder à des pulvérisations toutes les deux semaines. L’utilisation à titre préventive du sulfate de cuivre ou de bouille bordelaise est aussi préconisée. Sachant que le traitement curatif étant illusoire, l’opération doit être réalisée à titre préventif, donc avant l’apparition des symptômes.

Comment planter le cornouiller ?

leaf-3369412_1280

Il n’y a pas de période spécifique pour planter le cornouiller. Néanmoins, il est fermement déconseillé de procéder à la plantation pendant les périodes de forte chaleur ou de gel important.

Afin de garantir un enracinement parfait, vous devez impérativement arroser la plante l’été suivant au cas où la plantation est réalisée au printemps.

Pour la plantation proprement dite, voici les étapes que vous devez suivre pour bien réussir.

Vous devez, avant toute chose, creuser un trou. Le diamètre de celui-ci doit être 4 ou 5 fois plus que celui de la motte que vous voulez planter.

Ensuite, pour qu’il n’y ait plus de morceaux, tels que des morceaux de bois ou de cailloux, la terre que vous avez retirée doit être émiettée.

Après, ajoutez à cette terre émiettée, du terreau de plantation et un amendement organique, qui peut être du fumier ou des algues. Puis, mélangez le tout. Au cas où vous avez un sol peu drainant, il vous est possible d’ajouter du sable.

Afin de réhydrater la terre et les racines de votre arbre, placez la motte dans un seau d’eau. Si les racines sont trop croisées, vous pouvez les griffer légèrement tout en veillant à ne pas les abîmer. Cela permettra de les détacher les unes des autres.

Pour finir, versez au fond de votre trou un peu d’engrais organique. Vous pouvez ensuite placer votre arbre au milieu du trou. Puis, avec le mélange que vous avez préparé auparavant, comblez le trou. Et prenez soin de tasser légèrement le sol.

Pendant les deux premières années, votre arbre aura besoin d’être arrosé abondamment.

Vous devez savoir que pour le cornouiller, le semis n’est pas envisageable. Cette plante se multiplie facilement par la technique du bouturage, avec un taux de réussite particulièrement élevé.  Pour réaliser cette méthode, prenez  des boutures de pousses latérales aoûtées. Celles-ci doivent être issues de la croissance de l’année en cours et être de bois mature. En automne, placez vos boutures dans un châssis froid. Au bout de 9 mois, vous pouvez observer que de nouvelles croissances apparaissent.

Pendant la période de novembre à mars, la plantation peut être effectuée à racine nue. Elle peut également être réalisée par marcottage, par prélèvement des drageons ou par division des racines.

Comment tailler le cornus ou cornouiller ?

cornus-florida-81216_1280

Pour obtenir une plante trapue et ramifiée dès la base et donner plus de vigueur à celle-ci, le cornouiller a besoin d’être taillé. Cette taille va également garantir ultérieurement une floraison exceptionnelle.

En ce qui concerne la taille du cornouiller blanc, vous devez rabattre toutes les branches de 50 cm environ.

L’opération est plus subtile pour le cornouiller du Japon.  Les branches extérieures doivent être rabattues  légèrement. Ceci, afin de laisser pénétrer la lumière et d’aérer l’intérieur.

Les éventuelles fleurs fanées, ainsi que le bois mort doivent être supprimés.

Quelques conseils pour utiliser les cornouillers en haie ou en massif

dogwood-3348107_1280

C’est surtout dans les massifs que les cornouillers sont employés. Afin de créer un effet de masse spectaculaire, vous devez planter les espèces à pousses jaunes, orange ou rouges, en groupes compacts. Il est aussi possible de les associer à des feuillages persistants foncés.

Comme ils sont habituellement utilisés dans les haies en mélange, vous pouvez les mettre en compagnie de divers arbustes. Vous devez alors mettre, dans ce cas, une distance de 1 m entre chaque plant.

Pour obtenir une étonnante haie de séparation en hiver, vous pouvez également associer plusieurs variétés de cornouillers.

Sachez que parmi les arbustes les plus faciles à planter au jardin, les espèces de cornouillers à écorce décorative figurent en bonne position. Sachez aussi qu’en raison de son ampleur, l’arbuste peut être planté en isolé et que la taille, même sévère, ne lui fait aucun mal.

Comment entretenir un plant de cornouiller ?

dogwood-423657_1280

Étant une plante très rustique, le cornouiller s’adapte à n’importe quelle région. Pour les espèces à feuillage vert, une exposition ensoleillée est préférable, mais elles tolèrent aussi une exposition mi- ombragée.

Si vous avez des cornouillers à tiges colorées, chaque année vers la fin du mois de mars, vous devez procéder à un rabattage sévère de 10 à 15 cm de la souche ou du sol. Cette opération vous permettra de faire apparaître des jeunes pousses, qui sont beaucoup plus colorées que les vieux rameaux. Tandis qu’une simple taille d’entretien suffit pour équilibrer et aérer la ramure chez les cornouillers à floraison hivernale.

Au début du printemps, un apport en engrais complet à diffusion lente est nécessaire pour une bonne croissance.

Lorsque vos plants ont au moins 2 ans d’existence et qu’ils ont bien repris, ils n’ont plus besoin d’être arrosés, même en cas de sécheresse passagère. Par contre, au cours d’un été trop sec, vous devez arroser abondamment les jeunes plants.

Au cas où vous avez réalisé une taille sévère, vous devez pailler vos plantes en hiver et au début du printemps. Pour les espèces caduques, la décomposition des feuilles constitue naturellement un paillis enrichissant. Les feuilles mortes doivent donc être laissées pourrir au pied du plant.  Sachez qu’une coupe à environ 10 à 20 cm du sol, en fin d’hiver ou au début de printemps, permet d’obtenir des rameaux avec de belles couleurs.

Les fruits ne persistent pas en hiver. Il faut les enlever. Cependant, vous pouvez les laisser sur tige où ils serviront de nourriture aux oiseaux.

Quelques variétés du genre Cornus

cornus-949377_1280

Il existe deux principales variétés de cornouillers : Le cornouiller blanc dont le nom scientifique est Cornus alba et le cornouiller du Japon ou Cornus Kousa.

Le cornouiller blanc ou Cornus alba, plus communément connu sous le nom de « Cornouiller de Tartarie », est une espèce à croissance rapide. Ce genre se décline en d’innombrables variétés très recherchées pour leurs feuilles panachées ou la couleur des rameaux en hiver.

Les feuilles de cette plante de dimension relativement modeste prennent une couleur orange-rouge très esthétique en automne. En hiver, avec ses tiges qui se colorent en rouge, la plante est tout simplement spectaculaire.

Généralement, le cornouiller blanc est taillé pour la couleur de ses tiges. De ce fait, la floraison, qui n’est pas particulièrement voyante, n’est pas assurée. En effet, la plante ne produit pas de fleurs à la fin du printemps lorsqu’elle est taillée au ras du sol à la fin de l’hiver. C’est sur le bois de croissance de l’année précédente que les boutons floraux sont fixés.

Parmi les espèces les plus caractéristiques, de ce genre, on peut citer :

  • Le cornouiller élégant ou « Cornus Elegantissima » : ses fleurs ne sont pas voyantes et donc, peu attractives. Pourtant, avec son feuillage vert margé de blanc argenté qui devient orange à l’automne, et surtout ses rameaux qui se colorent en rouge sombre en hiver, on peut dire que c’est une très belle variété.
  • Le cornouiller sanguin « Sanguinea Midwinter Fire » : Ce magnifique petit arbuste présente une vive coloration très caractéristique en hiver. Le feuillage vert foncé est caduc. Au printemps, les fleurs blanches en petits bouquets font leur apparition. En automne, le feuillage passe au rouge/orangé. Et quand l’hiver arrive, le cornouiller sanguin se pare de son plus bel attrait, avec un joli bois coloré de rouge et d’orange.
  • Le cornouiller du Japon « Kousa Satomi » : il se distingue par une floraison spectaculaire et par son feuillage caduc qui, de vert, vire au rouge en automne.
  • Le cornouiller du Japon « kousa » : C’est un petit arbre avec un port étalé. Dès le mois de septembre, son feuillage caduc prend une jolie couleur. Après sa floraison en été, le cornus kousa produit des fruits rouges en forme de petites fraises.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s