Comment cultiver le Viburnum ?

Le viburnum est une magnifique plante décorative. La délicatesse de sa floraison, de sa baie colorée, ainsi que de son feuillage ne manquera pas de vous ravir pendant l’automne. Hiver comme printemps, la couleur rose ou blanche de ses fleurs continue d’orner les massifs.

Lorsque la floraison se termine, les baies, qu’elles soient de couleur rouges, bleues ou encore noires, offrent une nouvelle attraction dans le jardin et font venir de nombreux oiseaux dans le jardin.

Et lorsqu’arrive l’automne,  les espèces caduques ont de magnifiques feuilles de couleurs orangées ou rouges. Cependant, les autres espèces gardent la couleur habituelle de leur feuillage. Mais en hiver, elles demeurent tout de même décoratives.

Combien d’espèces et de variétés de viburnum existe-t-il ?

winter-snow-ball-3993161_1280

Il est important de savoir que l’on peut compter jusqu’à plus de 200 espèces de viburnum. À ces 200 espèces s’ajoutent près de 300 variétés. Ce sont les espèces botaniques que l’on utilise le plus souvent parce qu’elles ont une excellente qualité en matière d’ornement. Ce sont également des amis sur le plan écologique.

À quel endroit peut-on planter le viburnum ?

hydrangea-viburnum-2755774_1280

Le viburnum, encore connu sous le nom de « viorne », peut facilement s’adapter à de nombreux types de sols. Il supporte les terrains lourds et riches en argiles. Toutefois, il est préférable de les planter sur un sol riche, qui garde une fraîcheur pendant la saison chaude, et qui soit, si possible, bien drainé.

Si vous faites le choix d’un sol profond et léger, les risques pour que le Viburnum tombe malade seront relativement faibles. Vous réduirez alors le risque qu’il souffre du phytophtora. On vous conseille de ne pas favoriser les situations de fortes chaleurs et de sécheresse. C’est surtout valable pour le viburnum opulus. Évitez également les sols qui sont excessivement gorgés d’eau pendant l’hiver. Sachez qu’il vous est possible d’opter pour la création d’un drainage. Il suffit que vous apportiez des billes ou encore des graviers pendant la plantation de votre viburnum.

À part le viburnum tinus, le viburnum lantana, ainsi que le viburnum burkwoodii, qui ont tendance à préférer le soleil et la majorité des espèces restantes sont plutôt faites pour la plantation à mi- ombre.

Les viburnum sont plus adaptés à des sols neutres et acides. Cependant, on peut rencontrer certaines espèces qui ont une très grande tolérance aux sols calcaires.

En ce qui concerne les espèces persistantes, vous devez plutôt orienter votre choix vers un endroit à l’abri du vent, surtout dans le cas où vous résidez dans une région où il fait froid. Toutefois, vous pouvez adopter le « Laurier tin » pour sa tolérance au froid, au vent, ainsi qu’aux embruns. Aussi, ce dernier pourra parfaitement s’épanouir en bord de mer.

Pour les personnes adeptes de la plantation en pots ou encore en bacs, sachez qu’il existe certaines espèces favorables à cela. Optez alors pour le viburnum tinus « Eve price » et le viburnum davidii. Mais de toutes les viornes qui puissent exister, le Laurier tin est, de très loin, celui qui requiert le moins d’exigence.

  • Quel est le moment propice pour la plantation du viburnum ?

Pour la plantation des variétés caduques, la saison idéale est l’automne, c’est-à-dire, entre le mois d’octobre et le mois de novembre.

Cependant, pour ce qui est des variétés persistantes, faites-le plutôt au commencement du printemps, entre le mois de mars et le mois d’avril, car ces variétés présentent plus de sensibilité par rapport aux fortes gelées de l’hiver.

  • Comment doit-on s’y prendre pour planter du viburnum ?

Idéalement, le viburnum doit-être planté en groupe pour l’obtention de fruits décoratifs. Cela permettra de favoriser la pollinisation et ensuite, la fructification. C’est surtout valable chez des espèces, telles que le viburnum davidii. En général, vous aurez plus de chance d’obtenir des baies décoratives  si vous décidez de planter plusieurs sujets ensemble.

Si l’installation des viornes se fait en haie, n’oubliez pas de mettre au minimum une distance de 80 cm entre ces dernières et les autres arbustes. Par contre, dans le cas où vous plantez les viornes en isolé, vous devez augmenter cette distance et compter plutôt entre 4 à 5 m. Cette place leur permettront de se développer comme il faut.

Lorsque vous plantez le viburnum davidii, faites un petit apport de terre de bruyère. Mais si vous avez un viburnum lantana, favorisez plutôt les sols acides.

Pour commencer, placez la motte à l’intérieur d’une bassine remplie d’eau pour pouvoir l’humidifier. Tout cela, dans le but de permettre la reprise et pour, ultérieurement,  rendre facile l’arrosage. Creusez un trou et veillez à ce que sa superficie soit le double, voire le triple de celle de la motte. Ce procédé est très important pour le bon développement des racines qui vont grandir. Vous devez replacer une petite partie de terre et du terreau tout au fond du trou que vous venez de faire. Vous aurez également besoin de compost, mais il n’est pas non plus nécessaire que vous en abusiez. Mettez la motte en place. Faites attention de ne pas trop l’enfoncer et veillez à ce que la position du collet soit au même niveau que celle du sol.  Vous pourrez même le placer un peu plus au-dessus. Procédez maintenant au replacement de la terre autour de cette motte, puis tassez le sol. Faites un arrosage abondant.

Sachez qu’il vous est possible de tuteurer la plante si vous trouvez que cela est nécessaire.

L’arrosage doit continuer les premières semaines suivant la plantation. Au cours des premières années, effectuez l’arrosage durant la sécheresse estivale. Cela donnera au viburnum le temps de développer ses racines et de s’installer afin qu’il devienne plus résistant à la sécheresse.

Comment entretenir le viburnum ?

hydrangea-viburnum-2755821_1280

Afin de retenir la fraîcheur du sol pendant la période de l’été, on vous conseille de pailler le viburnum. Toutefois, la sécheresse ne pose presque pas de problème au viburnum oppulus, ainsi qu’au viburnum burkwoodii. Le paillage sert également de protection en plus pour aider la plante à mieux se porter pendant tout l’hiver.

Les viornes s’épanouissent particulièrement en sols riches, pour la simple raison qu’elles sont très gourmandes et ont besoin de beaucoup d’éléments nutritifs. Pour le bon déroulement de leur croissance, il est primordial que vous fassiez un apport annuel de compost ou d’engrais pendant le printemps. Pour cela, vous devez tout d’abord désherber, puis faire un dépôt d’engrais. Choisissez un engrais à libération lente. Il vous est également possible de faire un dépôt d’une couche de compost faisant 2 à 3 cm au pied de la viorne. Griffez le sol pour faciliter l’incorporation.

Quelles sont les maladies susceptibles de ravager le viburnum ?

insects-563256_1280(5)

Le viburnum est relativement sensible car de nombreuses maladies peuvent l’atteindre et le détruire. Les pucerons, les charançons, ainsi que la chrysomèle de la viorne sont les parasites qui ravagent le plus fréquemment la plante.

Mais il est aussi possible que vous ayez des otiorhynques qui mangent les feuilles. À côté de cela,  il y a la maladie des taches noires, sans oublier celle à l’armillaire.  Malgré la robustesse du « Laurier tin » ou « viburnum tinus », il faut savoir qu’il présente tout de même une certaine sensibilité face aux aleurodes.

Un champignon est à l’origine de la maladie des taches noires ainsi que du phytophthora. La meilleure prévention est d’éviter le surplus d’eau et de faire un apport en billes d’argiles ou en gravier car cela permet de faciliter le drainage.  Visez aussi à mettre vos plantes en sol non calcaire, profond et léger, surtout le viburnum plicatum qui est extrêmement sensible.

Quand est-ce qu’il faut tailler le viburnum ?

viburnum-lantana-855353_1280

Le taillage des viornes n’est pas une nécessité. Cependant, pour la conservation d’une certaine forme, vous pouvez tailler votre plante. Visez à supprimer les tiges abîmées ou mortes. Le moment idéal est pendant le printemps, juste après la floraison, pour des viornes de plus de trois ans.

Faites des tailles légères si vous avez des espèces persistantes. Mais pour les variétés caduques, les tailles peuvent être plus importantes  car il y a toujours possibilité de les recéper. Mais si vous voulez des fruits pour l’automne, on vous conseille de ne pas procéder au taillage si ce n’est pas nécessaire.

Effectivement, le fait de tailler le viburnum après sa floraison aura pour conséquence de limiter les baies décoratives susceptibles d’apparaître. Si vous voyez des rejets ou encore des drageons à partir du pied de la plante, enlevez-les.

Concrètement, le viburnum davidii et le viburnum lantana  peuvent être taillés légèrement. Cela vous permettra d’avoir une forme plus ou moins équilibrée et de vous débarrasser des rameaux morts ou en mauvaises position. Le viburnum burkwoodii et le viburnum plicatum, quant à eux, n’ont strictement pas besoin qu’on les taille. Si vous souhaitez travailler minutieusement la forme, adoptez le Laurier tin car il supporte la taille, même sévère. Cela permet aussi d’avoir une maîtrise sur sa croissance quand il est planté en haie.

Les modes de multiplication du viburnum

viburnum-lantana-855354_1280

La multiplication du viburnum peut se faire par semis, par bouturage ou encore par marcottage. Mais ayez une préférence pour le marcottage, vu la simplicité de la technique et sa rapidité. Si vous faites la multiplication d’un viburnum,  il est primordial que vous attendiez deux ans au minimum avant de le mettre de manière définitive dans le jardin. Vous avez aussi la possibilité d’utiliser les drageons. Ces nouvelles pousses qui se forment à partir des racines et qui partent du sol. Vous pouvez les prélever et ensuite les transplanter.

Pourquoi la majorité des professionnels déconseillent le semis ?

viburnum-opulus-855403_1280

La plupart du temps, le marcottage et le bouturage sont plus conseillés par rapport au semis. Ce conseil est intimement lié à la rapidité. En effet, les deux premières méthodes vous permettront d’obtenir de beaux plants en très peu de temps. De plus, la multiplication par semis requiert énormément de tact et de délicatesse.  Il est possible que les graines mettent jusqu’à deux ans avant de germer. Cependant, il peut aussi arriver que la reproduction des viburnum se fasse tout seul. Dans un cas pareil, on est en présence de semis spontané.

Si vous tenez à essayer cette technique, semez durant l’automne ou lorsque l’hiver est en phase de se terminer, c’est-à-dire, au mois de mars. On vous conseille d’effectuer la récolte des graines durant l’automne. Vous pouvez les semer juste après leur récolte mais, tâchez d’enlever la pulpe qui les entoure. Vous pouvez aussi les garder pendant toute la période hivernale afin de les semer à l’arrivée du printemps.

Certaines espèces ont besoin d’une stratification à chaud pendant une durée allant de un à deux mois. Elles requièrent ensuite une stratification à froid durant deux, voire trois mois.  Cette procédure est nécessaire pour lever leur dormance. Le viburnum rhytidophyllum, lui,  ne nécessite que d’un passage à froid durant trois mois.

  • Comment stratifier et semer les graines ?

Pour la stratification des graines, vous devez avoir une couche de sable que vous mettrez à l’intérieur d’une caissette à votre disposition. Mettez les graines en position et recouvrez-les par une seconde couche de sable. Ensuite, mettez un sac en plastique sur la caissette. Enfin, allez placer le tout au réfrigérateur.

Lorsque vous allez semer, vous devez, tout d’abord, remplir une terrine de substrat. Semez-les. Une fois que vous aurez fini de semer les graines,  mettez une fine couche de terreau par-dessus avant de tasser très légèrement.  Passez à l’arrosage et placez la terrine sous un châssis froid.  Faites en sorte de garder l’humidité du substrat jusqu’à ce que les graines finissent par germer. Sinon, le semis sera un échec.

En résumé, on peut dire que le viburnum se cultive et s’entretient facilement. Il a la qualité d’être rustique et d’avoir une remarquable résistance à la pollution. Pour le bon développement de votre arbuste, vous devez juste tenir compte des caractéristiques de son espèce, son exigence par rapport au type de sol, sa résistance au soleil et au taillage, etc.

Les informations et les astuces qu’on vient de donner vous guideront et vous permettront d’avoir de beaux viburnum. N’oubliez pas de suivre d’une manière très stricte les conseils d’entretien car un arbuste, même s’il se développe de manière convenable, peut être détruit en un rien de temps à cause d’une simple maladresse liée à son entretien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s