Toutes les étapes pour construire un garage chez soi

Avoir un garage peut pallier le manque d’espace dans une maison. Outre sa vocation première d’accueillir la voiture, le garage peut vous servir comme un espace de stockage. Vous pouvez également y mettre vos matériels de bricolage et de jardinage.

Si vous avez d’ailleurs de solide connaissance en bricolage, vous pouvez très bien construire votre garage tout seul. Pour réussir ce projet, il vous faut un plan bien précis. Vous devez aussi considérer plusieurs critères comme l’espace disponible pour que les travaux soient convenables.

Définir la superficie de votre garage

Pour commencer, vous devez réaliser un état des lieux. Ceci va vous permettre de connaître la faisabilité de votre projet par rapport à vos besoins. Pour cela, vous devez analyser les caractéristiques de la zone d’implantation ainsi que les contraintes qu’elle engendre.

En fonction de ce que vous allez installer dans votre garage, vous avez le choix entre plusieurs tailles. Si vous ne souhaitez qu’un simple garage pour une seule voiture, vous devez avoir au minimum 15 m². Si l’espace vous le permet, vous pouvez augmenter jusqu’à 20 m² pour avoir un peu plus de confort.

Pour y abriter deux voitures, vous devez avoir au minimum 30 m², voire 40 m². Cette superficie vous laisse le choix d’une autre alternative. Vous pouvez y garer une seule voiture et réserver le reste du local pour un espace de rangement.

Par contre, si vous voulez en même temps une place suffisante pour deux voitures et un espace de stockage, votre garage doit mesurer entre 50 et 60 m². 

Prendre des renseignements concernant les démarches administratives

Lorsque vous avez défini la superficie de votre garage, vous devez vous renseigner sur les obligations légales pour la construction d’un garage. Ces informations seront disponibles auprès de la mairie de votre ville. 

Si votre garage a une superficie en-dessous de 20 m², vous n’avez pas besoin d’un permis de construire. En revanche, les travaux doivent être déclarés au préalable auprès de la mairie pour un garage qui a une superficie supérieure à 20 m². Pour un garage qui est accolé à la maison, vous pouvez aller jusqu’à 40 m². 

Il est conseillé de consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre région pour prendre connaissance des règlementations sur l’aspect esthétique. Certaines régions imposent en effet une palette de couleurs ainsi qu’une qualité de matériau pour la façade du garage. Vous devez donc connaitre ces exigences avant de choisir les spécificités de votre garage.

Vous devez également savoir qu’il existe des règlementations qui régissent la distance que vous devez mettre entre le garage et la maison de votre voisin. Si vous habitez dans un lotissement, les prescriptions seront différentes. 

Notons que toutes ces règles doivent être respectées scrupuleusement pour que vous ne soyez pas confronté à de mauvaises surprises plus tard. Si vous envisagez de faire construire votre garage par un artisan qualifié, celui-ci saura vous donner des conseils par rapport à toutes les démarches administratives nécessaires.

Réaliser le plan de votre garage

Avant de commencer les travaux, vous devez établir un plan bien précis. Celui-ci va décrire tous les détails, tels que les dimensions de votre garage, sa superficie et l’architecture que vous avez choisie. Vous devez également définir dès cette étape l’ouverture que vous allez installer, les matériaux de construction ainsi que la couleur de votre choix.

Dans cette étape, vous devez déjà sélectionner la porte que vous voulez pour votre garage. Votre choix va avoir un impact sur votre budget. Vous avez le choix entre une porte de garage en bois, en acier, en aluminium ou en PVC. Quant à l’ouverture, celle-ci pourra être battante, sectionnelle, à enroulement ou basculante.

Vous devez veillez à ce que la porte soit en accord avec l’espace disponible et la configuration de votre local. Afin d’accorder la porte avec les dimensions exactes de votre garage, il est possible de vous procurer une gamme de portes de garage sur mesure.

En sachant toutes ces informations, vous aurez une vue d’ensemble sur l’aspect de votre garage. Un plan vous permettra de vous projeter dans votre futur garage.

Il est important de donner des descriptions exactes car ces informations conditionneront l’obtention de votre autorisation auprès de la commune. Elles vous donneront également un aperçu sur le coût de votre garage. À titre indicatif, un local de 25 m² coûte entre 7 000 et 10 000 euros.

Organiser la délimitation de votre zone de construction

Avec les documents de l’autorisation en main, vous pouvez commencer les préparatifs de vos travaux de construction. Pour cela, la zone d’implantation de votre garage doit être bien délimitée. En vous aidant du plan qui a été réalisé en amont, vous allez pouvoir établir des mesures précises.

Il existe plusieurs outils pour la réalisation de cette tâche. Vous pouvez, par exemple, utiliser un niveau laser ou théodolite. Ces outils vous permettront de calculer correctement la longueur des quatre murs. 

Vous allez ensuite installer des piquets dans chaque recoin. Ils seront reliés entre eux à l’aide d’un cordeau. Cette implantation est nécessaire afin de vous aider à délimiter l’emplacement où vous allez creuser. C’est seulement après tout cela que vous pouvez entamer les fondations de votre garage.

Construire les murs de votre garage

La construction des murs de votre garage va dépendre du matériau que vous avez choisi. Le plus souvent, ce local est fabriqué en bois ou en parpaing. 

  • La construction d’un garage en bois:

Le choix du bois pour la construction d’un garage est de plus en plus sollicité car il n’engage pas de gros travaux. Cette construction est donc adaptée à une personne qui n’a pas de grandes connaissances en bricolage. 

Un garage en bois est également apprécié par l’action son effet chaleureux et authentique. Ce matériau vous permet de profiter de sa noblesse pour rehausser la valeur de votre maison.

Votre garage sera sous forme de kit à l’achat. Pour le monter, ce kit devra être accompagné d’une notice vous expliquant les étapes à suivre. Non seulement sa mise en place est simple, mais elle est aussi rapide. L’inconvénient du bois, est qu’il est fragile. Vous devez donc le traiter contre l’humidité et les moisissures puis l’entretenir régulièrement.

  • La construction d’un garage en parpaing:

Même si le bois détient un atout esthétique, le parpaing reste le premier choix grâce à sa solidité. 

Il est effectivement très résistant contre les intempéries et ne craint pas les variations de température dans le temps. La réalisation de cette construction nécessite de l’expérience en maçonnerie. Vous devez commencer par les fondations et continuer par les murs. Vous allez ensuite installer la charpente avant d’entamer la pose du toit.

Le parpaing a toutefois ses points faibles. Il est moins isolant que le bois. Cela ne va vous poser aucun problème si votre local ne reçoit que des voitures. Pour d’autres usages, vous devez l’isoler correctement. Afin d’avoir une construction réalisée dans les normes, l’aide d’un artisan professionnel est recommandé.

Lorsque votre garage est monté, vous n’avez plus qu’à installer la porte. L’ouverture a en effet un impact sur la construction. De ce fait, le choix du modèle doit avoir été fait au moment de la conception du plan. La pose de votre porte de garage signe la fin de la construction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s