Comment financer un agrandissement de maison?

Agrandir la maison peut être une surélévation, une extension latérale, quelques modifications au niveau de la cave ou des combles. Seulement, l’unique frein à la concrétisation de ces travaux sont les moyens financiers. Il existe des solutions de financement pratiques pour que vous puissiez réaliser vos travaux d’agrandissement sans rencontrer de problèmes.

Prêt épargne logement 

Ce type de prêt est une sorte de crédit amortissable règlementé qui dure de 2 à 15 ans. Il permet de financer l’acquisition d’une maison ou encore les travaux de rénovation et d’agrandissement de celle-ci. Toutefois, il faudra souscrire à un Plan Épargne Logement ou à un Compte Épargne Logement pour en bénéficier.

Grâce à ce prêt, vous obtiendrez des droits de prêt qui à leur tour permettent de jouir d’une prime versée par l’État. Concernant le montant des fonds obtenus, il va dépendre des sommes épargnées. Mais, en principe le montant maximum que l’emprunteur peut avoir s’élève à 92 000 € pour un PEL et 23 000 € pour un CEL. Quant aux taux d’intérêt, ils sont déterminés par les pouvoirs publics.

Prêt immobilier 

Le prêt immobilier classique ou prêt à l’habitat permet de financer les gros travaux de rénovation dans un logement ancien. Mais, il peut également servir lors de l’achat d’une nouvelle maison. Cette alternative est envisageable si vous n’êtes pas éligible au Prêt épargne logement. Bien évidemment, la banque prêteuse demandera une hypothèque comme sûreté. Au cas où l’hypothèque n’est pas possible, elle exigera une autre sûreté similaire sur un bien immobilier.

Le règlement de ce prêt immobilier est complètement différent à celui du crédit immobilier. Il ressemble plutôt à celui du crédit à la consommation, surtout si vous n’avez aucune caution en réserve. L’avantage de ce prêt c’est qu’il permet de bénéficier d’un taux d’emprunt intéressant par rapport aux autres prêts. D’ailleurs, le prêt immobilier devient obligatoire si la valeur totale de l’extension dépasse les 75 000 €.   

Prêt à l’accession sociale

Le prêt à l’accession sociale (P AS) est l’une des meilleures alternatives de financement en cas de travaux d’aménagement. Il figure dans la liste des prêts de MAAF. Toutefois, il n’est pas accessible à tout le monde. La personne qui veut en bénéficier doit respecter certaines conditions de ressources. En plus de l’achat d’un bien immobilier, le PAS permet aussi de payer la totalité des travaux d’agrandissement par surélévation ou par extension. 

Ce crédit est recommandé si vous désirez améliorer votre système énergétique. Il faut préciser que ce dernier est tout à fait remboursable sur un délai compris entre 5 à 30 ans. Pour un appartement de moins de 10 ans, le montant minimum octroyé est de 4 000 €. En outre, sachez que ce crédit est cumulable avec d’autres types de crédit comme le prêt épargne logement, le prêt à taux zéro, le prêt action logement ou encore les aides accordées par l’Anah.

Prêt personnel

Pour agrandir votre demeure, vous n’êtes pas toujours obligé de souscrire à un prêt aidé ou à un prêt immobilier. Ce projet est réalisable avec un crédit à la consommation de type prêt personnel non affecté. Par conséquent si les travaux d’extension ne dépassent pas les 75 000 € et qu’ils sont accomplis par vous-même, le prêt personnel est donc l’alternative idéale. Vous aurez une enveloppe globale pour les travaux sans avoir à justifier son utilisation. 

Vous pouvez librement acheter tout ce dont vous avez besoin (ciment, fer à béton, isolation, plâtre, parpaings, etc.) et monter votre extension au fil du temps. Il faut seulement quantifier le montant des travaux pour éviter de devoir rembourser plus que prévu.

Au cas où le montant du crédit est inférieur à 10 000 €, il peut être remboursé sans pénalité à n’importe quel moment. Au-delà de ce montant, le prêt a le droit d’exiger une indemnité plafonnée à 1 % du montant du crédit remboursé, si la date de fin du contrat et le délai de remboursement sont supérieurs à 1 an.

Prêt travaux affectés

Le prêt travaux affectés est un crédit dont le montant est inférieur à 75 000 €. Malheureusement, ce type de prêt à la consommation finance uniquement les travaux pour lesquels un devis et un bon de commande sont émis. Les fonds se débloquent automatiquement sur présentation des factures. 

Ainsi, le prêt travaux affectés est plutôt dédié aux rénovations réalisées par les professionnels ou une entreprise de construction reconnue. Généralement, la durée d’un prêt travaux s’étend jusqu’à 10 ans ou plus.

Faire un rachat de crédit

Quand vous avez un crédit immobilier en cours et d’autres prêts éventuels toujours en charge, il est souvent difficile de pouvoir cumuler un nouvel emprunt auprès de votre organisme financier. La majorité des banques vont refuser de vous octroyer un prêt personnel ou un prêt travaux.

Or, il est tout à fait possible de financer vos extensions de maison en vous tournant vers un rachat de crédit. En effet, ce financement n’est pas uniquement réservé pour négocier un meilleur taux pour votre prêt immobilier. 

En faisant un rachat de crédit, vous pourrez réunir les fonds nécessaires en un seul coup et rajouter un montant affecté à un nouveau projet, par exemple. Le but ici est d’obtenir une mensualité unique et de réajuster en fonction des différents crédits rachetés.

Ainsi, vous réaliserez votre projet tout en remboursant tous les mois une mensualité unique. L’avantage du rachat de crédit c’est qu’il s’adapte à n’importe quelle situation. C’est un moyen de financement sur mesure pour financer les projets d’agrandissements au sein d’une maison.

Prêt travaux par affectation

Il s’agit d’un crédit accordé uniquement sur la présentation d’un devis venant d’un professionnel ou d’un bon de commande des matériaux. Ce dernier permet de débloquer des fonds à condition que le devis soit bien signé et que les travaux sont effectivement réalisés. 

N’oubliez pas que les honoraires d’un architecte spécialisé dans ce domaine représentent à peu près entre 8 à 15 % du coût total des travaux. Peu importe le prêt que vous choisissez, il faudra en tout cas prévoir au moins 1 500 € pour un projet de taille moyenne. Pensez également au fait que les taxes foncières et d’habitation augmenteront en conséquence. Cela fait partie des frais annexes à ne pas négliger quand vous préparez un projet d’agrandissement.

Prêts aidés avec des conditions

À part les prêts immobiliers et les prêts à la consommation, vous pouvez aussi postuler aux prêts aidés selon votre situation et le montant de vos ressources. Il s’agit de : 

  • Le prêt à taux zéro qui s’élève de 10 000 à 30 000 € et touche uniquement les travaux d’amélioration énergétique.
  • Le prêt amélioration de l’habitat de la CAF dont la limite est de 1 067 € et dure à peu près 3 ans
  • Le prêt  « pass-travaux » du 1 % logement avec 8 000 € maximum sans condition de ressources et 9 600 € sous conditions de ressource. La durée maximale est de 10 ans.
  • Les prêts de l’ANAH qui vont jusqu’à 50 % du montant total des gros travaux . Mais, la limite maximum est de 50 000 € HT — de 30 à 50 % du montant des travaux d’amélioration dans la limite est de 20 000 € HT. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s