Quand tailler les framboisiers ?

Au temps des belles saisons, nous aimons particulièrement consommer des fruits frais et aux couleurs diverses. Une petite gourmandise qui ne peut être réalisable sans une bonne culture. Bien que les fruits puissent tous prendre racine sauvagement dans la nature, on peut également les cultiver et les pomponner à notre soin pour qu’ils soient beaux à regarder.

Et il faut avouer que beaucoup aiment particulièrement consommer des fruits rouges comme les fraises ou encore les framboises. Ils sont appétissants au regard mais aussi dans la bouche. On aime cultiver des framboisiers et à un certain moment on doit passer à la taille. Une étape nécessaire pour que la plante puisse se développer très bien et donner des pousses encore plus jolies. Tailler, oui mais quand le faire ?

Description du framboisier

topo

Tous les consommateurs de framboisier cru dans sa forme d’origine savent de quelle apparence est le fruit. Beaucoup ignorent ce qui en est de la plante. Et quand il est question d’aborder la taille de ces dernières à des périodes précises, il faut au moins avoir quelques informations nécessaires sur la plante et de comment elle a l’air en réalité.

Le framboisier est un arbrisseau et aussi un arbre sous forme de plante à tiges dressées, cylindriques pouvant atteindre 1,5 à 2 m de haut. Ces tiges sont bisannuelles et meurent la deuxième année après fructification.

La souche drageonnante, vivace, émet de nouvelles tiges chaque année. Les tiges sont armées d’aiguillons peu piquants. Les feuilles sont pennées, celles de la base comportent 5 à 7 folioles dentées, les feuilles supérieures sont trifoliolées. Elles sont tomenteuses, blanchâtres sur leur face inférieure.

Les fleurs blanches sont réunies par groupes de 5 à 10. Le pistil est formé de nombreux carpelles. Les fruits sont composés, formés d’un ensemble de petites drupes. Non adhérentes au cône du réceptacle, elles s’en détachent facilement à maturité. Cette non-adhérence est d’ailleurs un critère distinguant les framboisiers au sens large par rapport aux ronces dont le réceptacle reste sur le fruit.

Le framboisier est une espèce originaire d’Europe et d’Asie tempérée (de la Turquie à la Chine et au Japon). D’autres espèces de Rubus originaires d’Europe, d’Asie, ou d’Amérique sont très proches de Rubus idaeus et sont couramment appelés framboisiers. Son habitat naturel se situe surtout dans les sous-bois montagneux, généralement en dessous de 1 500 m, mais on la trouve aussi en plaine.

Dans son milieu naturel, on observe que le framboisier est souvent associé à d’autres plantes telles que le hêtre, le sorbier ou le sureau. Ces plantes ont en commun un certain nombre de champignons mycorhiziens, de parasites et de faune auxiliaire qui leur permettent de se soutenir mutuellement.

Les framboisiers poussant dans ces conditions montrent souvent une meilleure résistance aux maladies. En culture, il est possible que l’épandage de BRF incluant ces essences puisse renforcer leur résistance. Le framboisier est très cultivé et souvent naturalisé dans les pays tempérés. La culture du framboisier semble remonter à la fin du Moyen Âge.

D’ailleurs il est à noter que le framboisier est une plante totalement rustique donc elle nécessite peu de soins. Avec une recherche constante d’énergie, nombreux sont encore les gens à pratiquer la coupe de bois. Dans le cas de la coupe de hêtres, le plaisir se fait par la pousse de framboisiers à l’emplacement 5 ans après la coupe. La production de fruits se fait alors pendant trois ans.

Les variétés de framboisiers

wild-raspberry-462390_1280

Les variétés de framboisiers se classent en deux groupes selon leurs modes de floraison :

Non-remontants dits aussi unifères ou de jours courts. Ils produisent une seule fois en juin-juillet sur les rameaux ayant poussé l’année précédente. La première année, les tiges sont feuillées mais non ramifiées. La deuxième année, les bourgeons axillaires donnent des pousses feuillées, terminées par une grappe pouvant fructifier. Après la fructification, les cannes se dessèchent. La taille de ces variétés s’effectue en août en coupant les cannes sèches.

Remontants dits aussi bifères ou de jours longs. Ils produisent en juin-juillet puis une seconde fois en automne. La première année, les tiges feuilles ne sont pas ramifiées mais se terminent par une grappe pouvant fructifier puis la partie supérieure se dessèche. La deuxième année, les bourgeons axillaires de la partie basse des tiges fructifient en début d’été puis les tiges se dessèchent entièrement.

La taille consiste alors à couper l’extrémité desséchée des cannes d’un an et les cannes de deux ans complètement desséchées. Continus dits aussi de jours neutres. Ils produisent en continu de juillet jusqu’au premier gel. Ils peuvent être considérés comme une variante de remontants et la taille en est identique.

Les premiers sont préférés pour les plantations commerciales car la récolte est concentrée sur une courte période, les seconds conviennent bien aux jardins familiaux où la récolte peut être étalée dans le temps.

Périodes de taille des framboisiers selon les variétés

raspberry-4102357_1280

Comme il est connu, les framboisiers présentent de nombreuses variétés. Bien qu’on parle du même fruit, la taille varie en fonction des variétés. Cette précaution est aussi nécessaire pour que l’on puisse toujours avoir des récoltes tous les ans. Il s’agit donc ici d’adapter les tailles selon les variétés.

On parlera tout d’abord des variétés non remontantes. Les framboisiers de cette catégorie se fructifient sur les tiges des années précédentes. Un point qu’il faut absolument retenir. Nos mauvaises habitudes nous poussent souvent à tout rabattre durant l’hiver.

Ce qui est une mauvaise idée car la plante risque de ne pas croître si on procède de cette manière. Donc aucune chance d’avoir de nouvelles pousses. Pour la taille donc il faut procéder de la manière suivante : il faut tout d’abord retenir que le meilleur moment est en novembre. A cette période, le temps est plein automne et une grande partie des plantes commencent à sécher ou sont complètement sèches.

Il faut donc en profiter pour couper les framboisiers à ras les rameaux qui ont fructifiés durant l’été. A ce moment aussi, on remarquera aussi que certains rameaux sont très faibles. Il faut également les tailler. La taille va stimuler l’apparition d’autres jeunes pousses plus vigoureuses pour les prochaines productions.

Il est à noter que les framboisiers non remontants ne fructifient qu’une fois par an. Et cela ne se fait que sur leur canne. Une seule récolte donc ce qui signifie que la plante n’offrira qu’une seule chance de donner de bons fruits chaque année.

Et lorsqu’il est question de taille, il faut le faire surtout sur les tiges qui ont donnés les fruits. On reconnait rapidement ces tiges car elles sont cassantes et sont sèches. Ayant donné toutes leur énergie dans la production des fruits, ces tiges sont totalement privées de nutriments et d’eau.

Elles sont de couleur brune et ce sont ces tiges là que l’on va tailler avant l’hiver. Et vous allez en faire de même avec les tiges fragiles ou encore chétives. Pour avoir une production plus échelonnée, il faut couper les tiges à hauteur différente.

Pour ce qui est des variétés remontantes, on peut soit procéder la taille en août soit en novembre. En août on peut couper à ras les tiges une fois que l’on a récolté tous les fruits. Il ne faut pas non plus également hésiter à couper les rameaux faibles qui ne serviront plus vraiment à rien. Certains de ces rameaux risquent de nuire à l’ensemble de la plante.

Après on peut faire aussi une taille en novembre avant que l’hiver ne commence à arriver. Dans ce cas, il faut tailler les tiges à leur extrémité sous les parties ayant porté les fruits durant le mois de septembre et octobre. Les variétés remontantes sont ce que l’on appelle les floraisons printanières. Étant donné que les pousses vont apparaître sur les rameaux de l’année dernière, elles vont donc solliciter la lumière du soleil. Une raison pour laquelle aussi il faut penser à l’éclaircissage si vous avez des plantes trop denses.

Veillez de ce fait à ce que le framboisier soit bien taillé et que les parties taillées soient bien exposées au soleil. D’ailleurs les pucerons et autres petites bêtes qui aiment détruire les plantes craignent la lumière du soleil. Aucune raison alors de protéger vos framboisiers de ces nuisibles étant donné que le soleil fera le boulot.

A la différence des autres variétés, les framboisiers remontants nous donnent des fruits deux fois par an. Si on conseille de faire des tailles à ras le sol sur toutes les tiges, il n’en va de même avec certaines. Avec les tiges les plus vigoureuses, il faut juste raccourcir de 50 cm de haut. Une méthode qui fait toujours son affaire pour une bonne culture.

  • Tailler pour quelles raisons ?

La taille est importante pour avoir des pousses plus jeunes et qui seront plus vigoureuses avec le temps. Cette technique est très répandue pour avoir encore plus de production durant l’année prochaine. Dans d’autres cas, la taille est nécessaire pour avoir des plantes plus saines.

Bien que nous avons dit que les framboisiers soient des plantes entièrement rustiques, il arrive qu’elles se fanent pour une raison ou une autre et bien souvent on rencontre des tiges et rameaux qui meurent totalement. Ces parties qui meurent peuvent affecter la plante en général jusqu’à la racine selon sa santé, d’où l’intérêt de s’en débarrasser complètement.

Il faut alors vérifier de près jusqu’à quel niveau le problème se trouve et on commence à tailler ensuite. Généralement, quand il s’agit d’une urgence, on commence à tailler rapidement.

La taille est le seul soin que l’on peut effectuer sur une plante et qui va durer très longtemps. Les plantes sont aussi livrées à elles-mêmes. Parfois elles ne sont pas capables de se protéger d’où l’intérêt de les tailler. Car la taille permet d’obtenir des fruits avec plus de saveur en évitant les dégénérations.

Les framboisiers sont des plantes qui se mettent facilement à leur aise. Ce sont des plantes sauvages et s’adaptent facilement à un environnement parfois difficile selon les saisons. Dans un milieu favorable, elles peuvent pousser très rapidement. Ce qui peut devenir un vrai cauchemar pour n’importe quel jardinier. Et c’est une raison de tailler. Car il ne faut pas attendre que les tiges se fanent ou qu’un rameau soit malade pour commencer à tailler. On taille aussi si la plante devient trop encombrante.

  • Les entretiens après la taille

Après la taille, peu importe la période, il faut au moins un minimum d’entretiens surtout si la plante commence à produire. Étant donné que c’est une plante rustique, le framboisier ne nécessite pas beaucoup d’eau. Il est juste nécessaire de faire des arrosages quand les feuilles s’inclinent vers le bas. Le framboisier peut prendre rapidement son aise et devenir assez encombrant, il faut alors attacher les rameaux pour qu’ils ne tombent pas.

Et derniers conseils à prendre en compte est qu’il faut pailler les framboisiers tous les mois d’avril. Les framboisiers sont des plantes robustes mais à certains points elles sont fragiles. Il est préférable de les protéger dans un petit enclos qui permet au soleil et à l’air d’entrer. Vous pouvez également les clôturer. Ces conseils sont surtout valables si vous disposez d’animaux domestiques ou que vous craignez les rongeurs. Oui, ces derniers ne mangent pas les fruits mais les excréments sont à craindre surtout ceux des chats qui peuvent être nocifs.

Culture du framboisier

gardening-690940_1280(4)

Cette espèce rustique est indifférente au terrain pourvu qu’il soit frais et bien drainé. Résiste bien au froid mais craint les fortes chaleurs et la sécheresse sauf quelques rares variétés adapté au climat méditerranéen (‘Capitou’, ‘Gradina’, ‘Magnific Delbard’, ‘September’). Il se trouve mieux à mi-ombre qu’en plein soleil.

La production atteint son niveau normal la troisième année. La plantation peut durer plusieurs années, environ 10 ans. Les framboisiers ne se taillent que pour supprimer le bois mort. Les tiges, appelées « canes », ou les parties de tiges qui ont produit ne fructifient qu’une seule fois, ensuite elles se dessèchent et meurent.

Lorsqu’elles sèchent, elles prennent une couleur foncée, il faut alors les tailler au ras du sol cela s’appelle les « rabattre ». Les jeunes pousses vertes qui sont des drageons sont amenées à fructifier dans l’année. Elles doivent être conservées intactes, éventuellement épointées à 0,80 m ou 1 mètre.

La capacité de drageonnement, autrement dit le nombre de cannes apparaissant sur une touffe, est différente d’une variété à l’autre et peut augmenter avec l’ancienneté de l’implantation sur le terrain. Il n’est pas toujours souhaitable d’obtenir un grand nombre de cannes. Il vaut même mieux éclaircir les plus faibles au cours de l’hiver pour conserver une densité qui ne nuise pas à la qualité des fruits.

La récolte se fait lorsque les fruits sont bien mûrs. Ceux-ci ne se conservent pas et doivent être consommés ou transformés très rapidement. Il est conseillé de faire une multiplication par séparation de drageons ou de morceaux de racines (en novembre) ou par bouture de pousses de l’année (en début d’été).

Les ennemis de la plante

papillon

Une espèce de mouche, la cécidomyie Lasiopera rubi peut déposer ses œufs en mai sur les petites pousses, et provoquer l’apparition d’une grosse galle et de vers dans les fruits. Pour éviter cela on recommande de planter des plants de myosotis au pied des framboisiers.

En effet, ceux-ci font fuir la mouche. Le ver des framboises est la larve d’un petit coléoptère, Byturus tomentosus qui parasite les fruits, cependant ses dégâts sont très rares. Les fruits peuvent aussi être atteints par la pourriture grise en périodes pluvieuses.

En règle générale les plus importants dégâts observés en culture sont dus aux sautes de climats, surtout lors des printemps froids qui endommagent les tissus, permettant alors à de micro-champignons pathogènes du sol d’infester tiges et racines.

La meilleure protection revient à alimenter les plantations avec des engrais organiques favorisant la multiplication d’éléments vivants, bactéries aérobies et autres défenseurs microscopiques, en mesure d’exploiter la capacité des sols à renforcer le système immunitaire des plantes.

Les papillons de nuit (hétérocères) suivants se nourrissent de framboisier : écaille chinée, Euplagia quadripunctaria (Arctiidae), phalène de la ronce, Mesoleuca. Pour ce qui est des autres insectes, il n’y a pas vraiment de dangers à craindre.

Il faut juste veiller à ce que la plante reste en bonne santé en tout temps. Il est alors de ce fait conseillé de faire des vérifications rigoureuses car les dépôts d’œufs sont les plus à craindre surtout sur les jeunes pousses qui sont très nourrissantes car elles sont très riches en nutriments.

Les framboisiers en bonzaï

Oui nous avons parlé de la taille des framboisiers mais dans leur version réelle. C’est-à-dire avec une forme normale. Depuis quelques temps cependant, nous avons ce que l’on appelle le bonzaï.

C’est une technique japonaise visant à faire croître des plantes de toute sorte mais dans une version miniaturisée. Et cette technique est aussi applicable sur des framboisiers. Rassurez-vous cependant car la plante garde toujours les mêmes caractéristiques donc nullement besoin de changer les habitudes même quand il s’agit de la taille.

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s