Comment enduire un mur ?

Afin de parfaire la finition d’un mur, il a souvent besoin d’être recouvert d’une couche d’enduit avant de pouvoir recevoir toute forme de revêtement. Mais bien que cela puisse paraître facile, enduire un mur nécessite la bonne technique ainsi que le bon choix de l’enduit à utiliser. Voici tout ce qu’il faut savoir pour réaliser un enduit dans les règles.

Définition de l’enduit

szsz

Dans le domaine du bâtiment, l’enduit est la couche de mortier que l’on applique sur un mur afin de lui donner la finition voulue (lisse, rugueuse, …). Comme il est fait à base de mortier il se compose donc essentiellement de sable fin, de ciment ainsi que de liant, c’est ce qu’on appelle mortier minéraux. Mais il y a aussi les mortiers de chaux, les mortiers organiques ainsi que les mortiers de plâtres.

Toutefois, il ne faut pas confondre l’enduit avec le plâtre, que de nombreux amateurs ont tendance à mélanger. En effet, le plâtre ne s’utilise qu’à l’intérieur d’une maison tandis que l’enduit peut être appliqué aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

De plus, l’enduit est utilisé avec un support bien préparé tandis que le plâtre s’use avec un support rugueux. Ceci est lié aux compositions chimiques dont chacun des deux est fait. Mais dans les deux cas, ils sont utilisés pour effectuer les finitions d’un mur.

Les différents types d’enduit selon leur composition

platre

Afin que l’enduit ait une plus longue durée de vie, il est impératif qu’il soit compatible avec le mur ou le support. L’enduit se choisit en fonction du support qui peut être soit en béton, en pierre ou en brique. On distingue donc les types d’enduits suivants :

  • Les enduits gypses :

Ce type d’enduit est obtenu à partir de la transformation de gypse mélangé à de l’eau et d’autres produits tels que le carbonate de calcium, et qui va donner ensuite la base de tout produit de plâtre. Il s’étale grâce à une projection métallique ou manuellement et s’utilise aussi bien sur les murs que sur les plafonds.

Le premier avantage d’un tel enduit est surtout qu’il est respectueux de l’environnement. De plus, c’est une bonne alternative contre la flamme car l’enduit de gypse la retarde. Certains professionnels optent pour ce type d’enduit car il est hautement esthétique. En effet, il permet de réaliser de belles finitions sur les murs et s’applique sans difficulté.

  • Les enduits hydrauliques :

Par le terme enduit hydraulique, on regroupe tous les enduits qui font leur prise sous l’eau. Il s’utilise le plus souvent pour les enduits de façades et a pour rôle de protéger le mur brut face aux agressions extérieures telles que l’eau de pluie ou toute forme d’intempéries, la pollution,…

En effet, ce type d’enduit possède une bonne résistance face à l’humidité et est donc recommandée pour les régions pluvieuses ainsi que pour les pièces humides. De même, il possède aussi une capacité respirant, ce qui veut dire qu’il permet de garder un aspect sain du mur. Généralement, ce type d’enduit est fait à partir de mortier de sable et de chaux hydraulique. Ce dernier remplace en effet la chaux aérienne.

L’enduit hydraulique est également la forme d’enduit la plus répandue grâce à sa solidité ainsi que sa rapidité de prise. Il sèche plus rapidement comparé à un enduit traditionnel. Toutefois, il devra être appliqué au maximum 24 heures une fois qu’il a été préparé, sans quoi il va sécher et va devenir inutilisable.

  • Les enduits aériens

Plus précisément, on parle ici d’enduit à chaux aérienne. Il est vendu sous forme de pâte ou de poudre. L’atout d’un tel enduit est sa blancheur immaculée qui est très esthétique dans certaines pièces de la maison. De plus, il s’applique en intérieur comme à l’extérieur.

Aussi, il est plus souple par rapport aux enduits hydrauliques. De ce fait, il y a moins de risque que les fissures n’apparaissent. Toutefois, il faut noter que l’enduit aérien sèche beaucoup plus lentement. Il est parfois nécessaire d’attendre jusqu’à 48 heures de séchage.

Les différents types d’enduits selon leur utilisation

smzm

Compte tenu du type de travail à effectuer, on peut aussi catégoriser les enduits comme suit :

  • L’enduit de réparation ou enduit de rebouchage

Comme son nom l’indique, ce type d’enduit est destiné à combler les fissures et les saignées. Il permet également de rectifier de léger problèmes de planéité. Cependant, ce type d’enduit ne convient pas aux importantes fissures ou cavités dont l’épaisseur dépasse un centimètre. Quant à son utilisation, il est polyvalent, c’est-à-dire qu’il convient tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. On retrouve l’enduit de rebouchage dans le commerce sous forme de poudre en sac ou en pot ou en pâte tout prêt.

  • L’enduit de lissage

Ce type d’enduit sert à masquer les petites imperfections d’un mur. Il permet d’avoir une surface parfaitement lisse, ce qui est assez difficile à obtenir avec de l’enduit de réparation. Efficace, une application en fine couche de cet enduit permet de réaliser de bonne finition sur un mur, après que l’on ait appliqué l’enduit de réparation.

L’enduit de lissage est appliqué avant la peinture pour un meilleur rendu de ce revêtement mural. Mais malgré l’efficacité de ce type d’enduit, il ne peut être utilisé qu’en intérieur seulement.

  • L’enduit décoratif

Son utilisation est à but esthétique. Il s’applique de plusieurs façons : à la taloche, au couteau ou même à l’éponge selon l’inspiration ou le résultat que l’on veuille obtenir. En plus de créer un effet décoratif, il permet aussi de rattraper les petites erreurs ou défauts de la surface à traiter.

L’enduit décoratif est fait à partir de résines synthétique ainsi que d’autres matériaux courants en construction. Il peut aussi être utilisé pour lisser un mur crépi ou recouverts de toile de vert.

Comme il est destiné pour une utilisation esthétique, il est alors disponible sous plusieurs coloris, ce qui représente un important avantage puisque l’utilisation de peinture ne sera plus nécessaire. Il est disponible sous plusieurs palettes de couleurs telles que le gris béton, le jaune sable,… Quant à son utilisation, il est destiné pour les pièces non humides et est plus adapté à une utilisation en intérieur.

  • L’enduit gras

Ce type d’enduit est utilisé pour les murs ayant besoin de recevoir une protection supplémentaire, c’est-à-dire les surfaces qui vont être laquées. Il fait partie de la famille des filmogènes, ces agents liquides qui, après application en couche mince sur un support, forment un film de protection solide. Grâce à cette couche protectrice donc, il est utilisé pour la salle de bain ainsi qu’en cuisine.

  • Les enduits traditionnels

Aussi connus sous le nom d’enduits naturels respirant, ce sont les enduits qui ont réchauffé les anciens murs de pierres. Ils présentent un côté à la fois chaleureux et décoratif. Côté finition, ils suivent les formes laissés par l’outil avec lequel ils ont été appliqués. De plus, ils offrent une bonne isolation thermique et acoustique. Tout comme les autres types d’enduits, ils requièrent un support sain, compact et bien dressé.

Quel est le matériel nécessaire pour cette opération ?

trowel-1501487_1280

Pour réaliser un travail d’enduit dans les règles de l’art, il faut avoir le minimum de matériel à sa disposition. Bien sûr, la première chose nécessaire est l’enduit (enduit de lissage ou enduit de rebouchage ou autre, selon le type de travail à effectuer).

Il faut également des récipients en plastiques (auges) pour contenir l’enduit une fois que ce dernier ait été mélangé avec de l’eau. Il ne faut pas oublier les couteaux à enduire de différentes largeurs (2 cm à 20 cm). Il faudra aussi du papier à poncer grain moyen-fin (120 à 150) pour la finition ainsi qu’un escabeau ou une échelle pour atteindre les parties élevées de la pièce.

Les préliminaires avant d’enduire un mur

KODAK Digital Still Camera

Une fois que le gros œuvre est terminé, la prochaine étape est d’enduire les murs de la maison. Toutefois, avant de procéder à l’application de l’enduit, il existe quelques étapes à effectuer qui sont les préparations.

Tout d’abord, on prépare la pièce en protégeant les plinthes d’une bande adhésive si ces dernières ont déjà été installées. On protège également les prises électriques ainsi que les interrupteurs.

Dans le cas où l’on détecte des traces d’humidité ou de moisissures, il faut d’abord traiter les murs. Mais dans le cas où les traces sont très importantes, mieux vaut faire appel à un professionnel. Ce dernier ne se contentera en effet pas d’éliminer les traces mais en déterminera également les sources. Cela évitera alors que de nouvelles traces n’apparaissent sur l’enduit fraîchement appliqué.

Les fissures sont également à détecter car elles peuvent être indicatrices de problèmes beaucoup plus graves que le côté esthétique. En effet, si les fissures ne sont pas superficielles sur un mur, elles peuvent indiquer un problème au niveau de la fondation et qui ne pourra donc pas être réparé à coup d’enduit seulement. Quant aux fissures légères, elles doivent être poncées pour que l’enduit de rebouchage puisse prendre.

Le mur doit aussi être exempt de toute trace de poussière avant d’être enduite. En effet, la poussière peut nuire à l’adhérence entre le mortier et le mur. Dernière chose, il ne faut pas oublier que l’enduit est un travail de finition, au même rang que la peinture.

Les étapes pour enduire un mur

tool-2222458_1280(8)

Voici les étapes à suivre pour appliquer de l’enduit à un mur :

Dans le cas où l’on a acheté de l’enduit sous forme de poudre, la première chose à faire est de le mélanger avec de l’eau dans l’auge afin d’obtenir une pâte facile à appliquer. Pour ce faire, il faut suivre minutieusement les indications imprimées sur le contenant du produit concernant la composition à réaliser.

Dès que la pâte est prête, on se sert ensuite de spatule ou de couteaux à enduire pour appliquer l’enduit. A savoir, il faut se servir de deux spatules de tailles différentes : l’une petite et l’autre de taille plus importante. De ce fait, on va récupérer un peu d’enduit avec la grande spatule et venir l’appliquer avec la petite.

Il est plus pratique de commencer l’application depuis le coin supérieure de la pièce, dans le cas où on effectue un enduit en intérieur. On étale alors un enduit de l’épaisseur de 2 millimètre environ, sauf dans le cas où le mur présente d’importants défauts. Il est à noter que cette application se fait horizontalement.

On évolue donc petit à petit vers le bas en faisant en sorte de recouvrir légèrement la bande supérieure, seulement si celle-ci n’a pas encore commencé à sécher. Il faut absolument éviter de mettre de l’enduit frais sur une zone qui a déjà commencé à sécher car les deux parties ne vont pas adhérer et il faut également prendre soin de toujours lisser dans le sens de sa progression.

Toutefois, il se peut que l’on n’arrive pas à poser l’enduit sur certaines parties telles que les coins par exemple. Elles peuvent être reprises à la fin de l’opération.

Une fois l’application effectuée, il faut maintenant attendre que le mur soit sec durant 24 heures au minimum. Le travail ne s’arrête pas là. En effet, il faut ensuite passer au ponçage de l’enduit bien sec. A l’aide d’un papier abrasif à grains fins et d’une cale donc, l’on  élimine les défauts un à un. Plus la surface est lisse et plus l’on aura un meilleur rendu avec la peinture qui y sera appliquée par la suite.

Il est aussi à noter que l’enduit d’un mur se fait en deux ou trois couche. Il faudra donc refaire les mêmes étapes jusqu’à l’obtention de l’apparence finale voulue.

Les finitions des murs enduits

dilapidated-983952_1280(5)

La finition d’un mur s’impacte directement sur le rendu final et sur l’état de la peinture que l’on va y peindre. Ainsi, il faut aussi déterminer dès le début quel type de finition on souhaite avoir. L’état de l’enduit est en lien direct avec l’outil que l’on utilise pour le travailler la dernière couche.

Afin de réaliser un crépi sur le mur donc, l’outil utilisé est un rouleau ou une spatule. Ils permettent ainsi d’avoir un aspect traditionnel. Pour la réalisation d’un enduit projeté, on aura besoin d’une machine à projeter qui permet d’avoir une répartition plus uniforme du mortier. Cette machine est aussi rapide quant à la réalisation de cette tâche. Toutefois, il faut noter que cette opération peut aussi être réalisée à la main.

Une lisseuse à enduit permet d’avoir une surface parfaitement lisse. Cette technique est souvent utilisée par les entreprises de construction afin d’habiller les murs intérieurs. En plus d’être lisses, on a également des surfaces uniformes et modernes.

En se servant d’une taloche, on obtient l’enduit taloché. Le rendu est alors lisse tout en gardant apparentes certaines graines, et qui donnent plus de caractère aux murs. Quant à l’obtention de l’enduit décoratif, cela dépend de la technique utilisé par celui ou celle qui le réalise.

Enduire un mur : à quel prix ?

money-2696219_1280(3)

Il est clair qu’effectuer soi-même est la solution la moins onéreuse de toutes quant à la réalisation de l’enduit d’un mur. Seul le prix des matériaux sera alors compté. Quant au coût de ces derniers, la préparation pour l’enduit d’un mur vaut dans les 0,5€ à 0,9€ le kilo.

Or, il faudra environ 25 kg d’enduit pour recouvrir un mètre carré de surface. En moyenne donc, il faut compter entre 12,5€ à 22,50€ le mètre carré sans compter les matériels nécessaires. Quant à l’enduit décoratif, il coûte un peu plus cher à cause des technicités qu’un tel travail requiert, et donc d’additifs spéciaux qu’il demande. Aussi, il faudra compter environ 30€ le mètre carré pour ce type d’enduit.

Dans le cas où l’on ne souhaite pas faire soi-même les enduits mais que l’on veuille faire appel à un professionnel, le prix du mètre carré va alors augmenter car il faudra aussi tenir en compte des mains d’œuvre. Au final, le coût peut s’élever entre 30€ à 60€ le mètre carré si l’on fait appel aux services d’un professionnel. Les matériaux et la pose étant déjà inclus dans ce tarif.

Toutefois, il est à noter qu’il existe quelques facteurs desquels dépendent les coûts de l’enduit d’un mur. On peut citer l’état du mur ou de la surface à recouvrir. Plus il est abîmé et plus le tarif est susceptible de monter. De même, le type d’enduit à appliquer peut aussi changer le prix. En effet, l’enduit décoratif est plus complexe et plus délicat à réaliser, ce qui en fait augmenter le prix de pose.

L’épaisseur de l’enduit influence également le coût de réalisation d’un enduit. Il va sans dire qu’un enduit plus fin est moins cher, que ce soit du côté main d’œuvre ou du côté des matériaux nécessaires. Mais bien que l’on souhaite réaliser des économies sur les enduits, il faut savoir que c’est une opération qui exige beaucoup de travail et une technique irréprochable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s