Vrillettes, comment s’en débarrasser ?

Comme la cabane dans les bois, nous aimons particulièrement ce havre de paix niché au milieu de nulle part. Car il faut dire que le bois est toujours à la mode même des siècles après. Et cela se remarque surtout dans les constructions plus précisément avec les charpentes et les colonnes.

Le bois est une matière massive dont on ne peut pas se passer car il est pratique et durable dans le temps selon la qualité. Une raison d’ailleurs de sa présence dans le monde de l’ameublement. Car outre son aspect indémodable, le bois confère aussi à l’intérieur un côté classe mais loin d’être banal.

Un point très appréciable s’il n’y avait pas la présence des vrillettes. Ces petites bêtes sont de dangereux ennemis des bois et promettent toujours des dégâts importants. Il faut alors s’en débarrasser avant qu’il ne soit trop tard.

Ce que sont les vrillettes

Vrilette

Ce sont de petits insectes que l’on appelle également des foreurs de bois. Ce sont les larves qui sont les plus à craindre car elles font des ravages sur les bois en peu de temps. Si ces dernières ont l’air inoffensif, il faut faire très attention car la gourmandise est un vice très fréquent chez ses petites larves.

Et une fois devenues insectes, elles sont d’autant plus voraces. Ce qui est le plus à craindre c’est qu’elles attaquent tous les bois. Le nom de vrillette n’est pas un hasard car le trou d’envol est parfaitement circulaire comparable à celui que ferait une petite vrille. D’où le nom de vrillette.

Dans le monde scientifique, les vrillettes sont des xylophages. En général on retrouve les petites et les grandes vrillettes mais leur point commun c’est qu’ils sont tous des vrillettes de bibliothèques. Donc il est tout à fait normal de trouver quelques dégâts en présence de ces petits dévoreurs de bois.

Les vrillettes procèdent par forage, ce qui est un moyen de procéder très dangereux car ils arrivent au cœur même du bois avant même que l’on s’en rende compte. Et il  faut dire qu’ils n’épargnent pas nos livres étant donné que ces derniers sont faits avec du papier obtenu avec du bois.

Une raison pour laquelle il est vraiment impératif de s’en débarrasser le plus rapidement possible car les dégâts peuvent être irréversibles. Car en cas de détérioration complète, le bois devra être remplacé entièrement. Imaginez alors de ce fait de devoir remplacer vos charpentes, cela équivaut à des travaux vraiment importants.

Les grosses vrillettes

vrivi

Ce sont les plus à craindre car les dégâts causés sont toujours impressionnants si nous dormons sur nos lauriers en laissant les bois sans vérification.

L’œuf duquel la grosse vrillette éclot est : au stade de larve, la grosse vrillette est caractérisée par sa taille très dominante mais surtout le bruit sec que fait la femelle. On distingue certaines caractéristiques physiques une fois que l’insecte est adulte : arrivé à la taille adulte, le mâle est plus petit que la femelle. Par ailleurs, la grosse vrillette est facile à distinguer des autres vrillettes, car elle est, comme son nom l’indique plus grosse.

La femelle pond 100 œufs en moyenne, parfois jusqu’ 200  qu’elles disposent isolément ou par groupes de 2 o 3. Elle n’installe pas ses œufs n’importe où : l’incubation dure 4 à 5 semaines. Une fois la larve sortie, le développement larvaire dure entre 1 et 5 ans en règle générale, mais peut durer jusqu’à 10 ans si les conditions ne sont vraiment pas favorables.

Durant le développement larvaire, la grosse vrillette fore le bois dans lequel elle est, créant ainsi des galeries qui parfois se croisent. Celles qui sont parallèles au fil du bois ont un diamètre de 2 à 4 mm. La nymphose prend ensuite 2 à 3 semaines. L’insecte parfait sort alors du bois en creusant un orifice de 2 à 4 mm de diamètre. Cette apparition s’effectue toujours entre les mois d’avril et de mai.

La grosse vrillette cesse alors de s’alimenter et consacre son temps de vie, variant de 8 à 10 semaines à la reproduction. La reproduction de la grosse vrillette est marquée par phénomène particulier : une fois qu’ils se sont retrouvés, le mâle et la femelle s’accouplent. Cela peut prendre de 30 minutes à 1h15, et se déroule hors des galeries. Puis la femelle va pondre ses œufs.

Les attaques concernent les bois mal ventilés et subissant une forte humidité. Générant des pourritures « fibreuses », ou « cubiques » enrichie en azote, ils conditionnent le développement des larves. L’insecte attaque des bois infestés par deux types de champignons.  Dans la plupart des cas, les dégâts causés par la grosse vrillette sont plus importants que ceux causés par le champignon ayant attaqué le bois.

Elles permettent donc, à certains égards, de reconnaître les bois attaqués par des champignons. Par ailleurs, il peut s’épanouir dans les essences feuillues ou résineuses, mais pas les essences tropicales. On remarque qu’il attaque tout particulièrement le bois de chêne ancien.

On note qu’étant donné le degré d’humidité et de température dont la grosse vrillette a besoin, il y a peu de risque d’infestation dans les conditions habituelles des logements actuels. Cependant, comme elle attaque surtout les charpentes et planchers humides et mal ventilés, nous vous conseillons d’éviter de poser de la moquette ou un autre revêtement de sol sur du vieux plancher.

Il ne faut pas oublier que la grosse vrillette attaque au parfois le mobilier, bien qu’en général ce soit plutôt un lieu privilégié de la petite vrillette. On ne peut constater la présence de l’insecte qu’après l’envol de la première génération, grâce aux orifices d’envol de 2 à 4 mm que celui-ci perce pour sortir du bois.

Repérez les vrillettes

vrivrivri

A défaut d’attention, nous n’arrivons pas parfois à savoir s’il y a des vrillettes ou non. C’est lorsqu’elles sont présentes en nombre important que nous commençons à paniquer sérieusement. Alors avant de s’en débarrasser, il faut savoir les repérer car elles peuvent être autant présentes dans un seul bois que dans tout l’ameublement de la maison.

Il est donc porté à votre connaissance que les vrillettes sont dans les bois pour se nourrir et non pas pour y vivre. Elles restent quelques temps dans un endroit où elles peuvent se nourrir sans problème. Il faut de ce fait vérifier tous les bois de la maison et repérez les trous. Il en va de même avec tous les objets faits avec du papier car les vrillettes en raffolent.

Une chose qu’il faut retenir aussi c’est que les grosses vrillettes aiment pondre près des champignons dans les petits coins humides. Il est alors primordial de surveiller de près le développement des champignons dans toute la maison, extérieure et intérieure. Bien que les vrillettes raffolent de n’importe quel bois, comme n’importe quel animal elles ont leur préférence.

Et elles se penchent plutôt pour les bois à essence résineuse et feuillue que les bois à essence exotique. Pour autant ce n’est pas une raison de baisser la garde si vous avez des bois à essence exotique car cela reste du bois tout de même.

Se débarrasser des vrillettes, les méthodes qui marchent

vrivrivri

Les vrillettes sont petites certes mais à un nombre important, il faut quand même les craindre car les dégâts sont parfois irréversibles. D’où l’intérêt de faire des traitements en profondeurs sur tous les bois touchés. Il est donc conseillé d’opter pour l’une des méthodes qui suivent :

La première que nous conseillons c’est de jeter les meubles ou bois touchés dans un contenant hermétique. Cela va rapidement aider à tuer les vrillettes. Attention cependant, vérifiez à ce qu’ils ne s’agissent pas d’objets de valeur et que ces derniers soient complètement détériorés après le traitement.

La seconde méthode est le traitement avec un insecticide résiduel. Dans ce cas, il ne s’applique que lorsqu’il n’y a que quelques zones touchées par l’insecte. En effet, il est fort possible que la vrillette n’ait pu effectuer que quelques trous avant que vous ne le remarquiez. Dans ce cas, il suffit tout simplement de décaper les parties attaquées et ensuite on applique le traitement.

Dans le troisième cas, on va parler de la présence importante de ces petites bêtes. Ce qui est très grave. Dans le cas d’une infestation très importante, deux solutions sont proposées : la fumigation et l’anoxie. Pour la fumigation, on diffusera du gaz afin d’éliminer tous les insectes. Le gaz sera mortel à forte quantité et les insectes ne vont pas le supporter. L’anoxie, quant à elle, consiste à enfermer dans une housse étanche puis d’extraire entièrement l’air présent. Les insectes vont alors être totalement privés d’air et mourir rapidement.

Le cas qui nous arrive aussi est que les planchers et les charpentes soient totalement infectés. En effet, les planchers ainsi que les charpentes constituent vraiment la construction de la maison. La maison risque d’en payer les frais et les personnes qui y abritent seront en danger.

Deux cas peuvent se présenter dans ce genre de situation : une infection faible et celle d’ampleur. La première ne nécessite que l’application d’un insecticide chaque année sur les zones touchées pendant trois ans. Dans le cas d’une infection d’ampleur, il faut changer de bois et ventiler à tout prix la zone concernée. On peut également appeler un spécialiste pour suivre une procédure définie pour une solution plus radicale : sondage, bûchage, brossage, dépoussiérage, traitement en profondeur, nettoyage et élimination des déchets ainsi qu’une application en surface.

Dans des cas extrême de ce genre où l’infection est très importante, il est primordial de faire appel à des spécialistes. En effet, les risques sont assez importants alors il faut des matériels de pointe que seuls des professionnels peuvent utiliser. Cela aide également à sécuriser la procédure tout en évitant à ce que le problème revienne rapidement.

Les traitements que vous pouvez effectuer vous-même

grgrgr

Dans une perspective de traiter le bois en profondeur, on peut également le faire soi-même ce qui équivaut en général à un traitement maison. Avant de passer au traitement, il est à noter ici que l’on va appliquer des produits. Il est donc nécessaire d’enlever les couches de peinture, teinture ou laque sur le bois en le décapant. C’est par la suite que vous allez complètement dépoussiérer la surface du bois.

Vous pouvez alors utiliser l’eau de javel en l’introduisant dans les trous à l’aide d’une seringue. Ce traitement est très efficace mais le revers est qu’il risque d’éclaircir le bois. Vous pouvez également combler les petits trous par de l’huile de lin. Cela va empêcher les insectes de s’y loger. Si vous voulez directement tuer les insectes alors il est mieux d’utiliser de l’huile de neem. L’avantage avec celle-ci c’est qu’elle est entièrement naturelle et ne présente aucun danger pour la santé.

Toujours dans la sélection de produit que l’on peut utiliser soi-même, il y a l’huile essentielle d’eucalyptus. Nous savons à quel point les huiles essentielles sont à forte odeur. Il suffit alors de passer sur le bois un pinceau imbibé de cette huile. Injectez-en aussi dans les petits trous. Vous allez constater la disparition complète après quelques jours ou encore que les bêtes meurent une à une. On peut également frotter le bois avec du jus d’oignon tout en remplissant les petits trous.

Attention aux objets de secondes mains

zezeze

Si nous parlons toujours de la présence des vrillettes au fur et à mesure que le temps passe, nous ne faisons pas toujours attention aux objets que l’on achète. De nos jours, les vieux objets ont la côte. On passe alors beaucoup de temps dans les boutiques des antiquaires, au marché aux puces et dans les événements de vide-grenier. Ce qui n’est pas du tout une mauvaise idée si l’on veut absolument dénicher la perle rare. Mais attention, cela peut être aussi un vrai piège.

Il est fort probable que les objets en bois vendus présentent quelques trous qui peuvent être causés par des vrillettes. Et comme nous demeurons de bons dénicheurs de bons plans, il ne nous vient pas en tête de vérifier d’où viennent ces trous. Même s’il est question d’objet ancien, il est possible que la vrillette vienne d’arriver et qu’elle commence à peine son festin. Après quelques jours voire quelques semaines, vous serez choqué de constater que ces insectes sont aussi présents dans les autres bois de votre maison.

Prévenir les vrillettes, les mesures à prendre en compte

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir en tout temps. C’est une phrase à considérer. Le premier point à porter à votre connaissance est que les vrillettes aiment bien l’humidité surtout lorsqu’il est question de pondre des œufs dans un petit coin de la maison. Il faut donc minimiser l’humidité au maximum et faire en sorte à ce que toute la maison soit bien aérée.

Laissez au soleil prendre part à la bonne santé de la maison car la lumière va réduire l’humidité. Il faut que le taux d’humidité ne dépasse pas les 20%. Toujours en rapport avec cette humidité, il faut éviter le développement des champignons car ceux-ci sont très appréciés pour la ponte des œufs. Évidemment, une maison dispose toujours d’une pièce qui sera en tout temps humide mais il faut réguler quand même.

Et si possible, limiter la présence d’objets en bois pouvant être infectés. Durant l’hiver il faut faire aussi attention. Il est vrai que la saison froide est souvent loin d’être clémente mais il faut tout de même limiter la température. C’est-à-dire qu’il ne faut pas surchauffer son intérieur. Et enfin la mesure la plus importante est toujours de contrôler en tout temps les bois de la maison car ils peuvent être infestés par les vrillettes à n’importe quel moment.

Protéger le bois contre les vrillettes

wood-591631_1280

Les vrillettes prolifèrent rapidement dans un environnement qui leur est optimal. La première bonne idée à adopter est donc de leur priver de cet environnement. Il est aussi conseiller d’équiper la maison d’une VMC ou encore d’un chauffage supplémentaire pour faire baisser le taux d’humidité. Le bois devra être traité et s’en suivra des entretiens réguliers.

Et qui dit entretien dit cirage et vernissage. En effet, en cirant ou vernissant le bois plusieurs fois par an, vous limiterez ainsi l’apparition des vrillettes ainsi que de leurs larves. Le même barrage est efficace en colorant le bois mais cette fois-ci en veillant bien à ce que ce soit quand même une peinture de qualité. Si le meuble et les poutres présentent seulement quelques trous, rebouchez-les avec de la pâte à bois.

Si le bois est vermoulu, passez sur les zones les plus atteintes, à l’aide d’un pinceau une solution composée à part égale d’eau et de colle à bois. Laissez le temps au bois d’absorber cette solution. Laissez sécher. Puis réappliquez une couche et recommencez jusqu’à ce que le bois, solidifié, n’arrive plus à absorber la solution. Ensuite cirez, laquez ou peignez le bois.

Une réflexion sur “Vrillettes, comment s’en débarrasser ?

  1. Angelilie dit :

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J'aime

Répondre à Angelilie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s